Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #182

par PA Gillet 29 Novembre 2013, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Mais alors mais tout à fait,ah la saloperie, telle une malédiction qui retombe sur plusieurs générations de façon récurrente et ponctuelle mais de manière hebdomadaire, nous sommes encore vendredi. Quand je dis nous, c'est vous, moi et les petits roumains dans la cave (je tente des petites mains de l'est cette semaine). Ils sont bien ces roumains (à ne pas confondre avec "ils sont fous ces romains", on n'est pas chez Uderzo ici). Depuis que je leur ai dit que Ceaucescu n'était pas mort mais qu'il habitait à deux rues d'ici à Boulogne, ils se démènent presque aussi bien que des enfants thaïlandais, sauf que je les paye moins. Une portion de Fasole cu câmati (en gros, saucisses, haricots et fèves au lard dans un peu de sauce tomate) pour la semaine et c'est bon, ils triment comme des acharnés. C'est donc aussi un petit peu le bordel dans la cave, comme partout ailleurs, de l'inversion de la courbe du chômage chez nous (aha) à ce pauvre Philippe Varin, patron de PSA obligé de manger son chapeau, ah non, sa retraite, de Pascal Obispo qui sort un nouvel album (personne ne peut lui dire que c'est l'heure de prendre sa retraite sur le bassin d'Arcachon plutôt que de nous bassiner régulièrement les tympans ?) au pauvre Silvio déchu de son poste de sénateur, horreur, malheur, du Brésil où les grues tombent comme des mouches (des grosses alors) à Moscou où Louis Vuitton (pas lui, il est mort) doit retirer sa mallette géante, de la Sicile où l'Etna est de retour à Riga où il ne fait pas bon faire ses courses au supermarché, il existe des preuves que le bordel est bien là, eud' partout et qu'il n'est pas près de s'arrêter. Et dans le bordel, c'est comme dans le cochon, tout est bon. Sauf dans le cochon transgénique Tchernobilien suivant. 

C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Mais comme disait Kennedy dont on a entendu parler toute la semaine "Ne nous laissons pas abattre" pour autant et poursuivons tout de go vers ces spendides réalisations artistiques à porter. Ou pas. C'est selon. En tout cas, ça vient de chez http://frozenstore.tumblr.com

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Passons ensuite à un bouton qui mériterait d'être développé sur Facebook, une infographie qui varie de grand à nettement plus petit et une carte de métro des groupes de rock les plus influents depuis la nuit des temps qui, rappelons-le, débute aux alentours de 1950-52 (les avis divergent et dix verges, c'est un bon début, comme disait Appolinaire). Bon, même en cliquant dessus, on ne voit rien mais c'est l'intention qui compte, sauf si vous avez un comptable auquel cas, c'est lui.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Sur ce, je vous rajoute une Ferrari campagnarde avec intérieur moumoute du plus bel effet et une maison poilue aussi. Mais rien que du naturel. Pas de Roundup pour faire le maillot.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Si vous avez faim, là, maintenant, tout de suite, suivez les instructions ci-dessous, si vous avez soif, ben c'est dommage, les tournesols ont tout bu et si vous avez des zombies au cul, montez vite là haut et bon courage.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Sur ce, je vous rajoute les gifs de la semaine qui sont au nombre de 5. À croire que c'est fait exprès pour fêter les 5 ans (et deux jours désormais) de ce blog). Mais non, en fait. C'est parce que j'adore le Club des 5 surtout "Le Club des 5 et le secret du vieux puits" mais je ne sais pas trop pourquoi je vous raconte tout ça.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Ajoutons ensuite une BD foutraque, deux champis priapiques et une voiture de police tractée du plus bel effet avec canidé incorporé. Pour le clignotant, il tire la langue à gauche ou à droite.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Quoi d'autre ? Un sale taggeur qui ne respecte rien, une ligne claire telle Cyrielle, quelques cigares psychotropes dont il ne faut pas avaler la fumée (demandez à Bill Clinton, il sait) et un peu de musique déshydratée de qualité à prendre avec beaucoup d'eau.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Oui, le monde entier est un cactus et il vaut mieux ne pas s'asseoir dessus et c'est la raison pour laquelle Lova Moore préfère de loin les prairies fraîches au petit matin car tel c'est bon pour la douceur de sa peau. Euh non. Faute. Mes petits Roumains se mettent à déconner comme les autres. Bon, une 911 et on y va. Ah là, ça va. Sont plus forts en mécanique qu'en blonde liposucée.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Passons à cette série où il rit. Qui ? Jimmy. Ben oui. Et pourquoi ? Aucune idée et croyez bien que je le regrette car j'aurai bien fait un brin de causette avec lui.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Et si vous n'aimez pas Jimmy, j'ai pour vous un peu de Tom Waits et si vous n'aimez pas non plus, retournez à Justin Bieber ou aux One Direction ou à Tété ou à Julien Doré ou à Christophe Maé et scrollez plus bas car je ne peux rien pour vous.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Bon, eux, vous aimez au moins ? Si la réponse tend vers la négative, activez le bouton rouge sur votre gauche et auto-expulsez vous vite fait de ce bordel car vous êtes incurables ou fan des Chevaliers du Fiel, ce qui est votre droit. Et un peu votre croix.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... C'est bientôt Noël alors hop, un cadeau. Et un deuxième. Et un troisième bien qu'il ait une migraine et en sus, je vous rajoute une petite dinde car c'est Thanksgiving de l'autre côté de l'Atlantique et que The Voice est quand même pas mal, même s'il est actuellement décédé et ce, pour quelques années.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Pour les garçons, découvrez les copines de Merlin Bronques qui fait plein de photos de soirées bien barrées avec des donzelles aguicheuses et quasi dénudées sur  son étonnant blog/site http://lastnightsparty.com. Attention, c'est PARABDP (pas à regarder au boulot déconnez pas. Fuck NSFW).

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Et si ça ne vous plaît pas, voici de quoi vous asseoir.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Allez, let's keep cool, peace, love and victory et j'ai envie de vous dire "I stand up next to a mountain and I chop it down with the edge of my hand. Oui, j'ai envie. Well, I stand up next to a mountain. I chop it down with the edge of my hand. J'aime bien me répéter. Well, I pick up all the pieces and make an island. Might even raise a little sand 'cause I'm a voodoo child, voodoo child. Et aussi que I didn't mean to take up all your sweet time, I'll give it right back one of these days. I didn't mean to take up all your sweet time, I'll give it right back one of these days, vous ais-je dit que j'aimais bien me répéter? Et j'ajouterai que If I see you no more in this world, I'll meet you on the next one and don't be late, don't be late. Je déteste le manque de ponctualité. Well, I'm a voodoo child, Lord knows I'm a voodoo child, baby, Voodoo Child, Voodoo child, Voodoo child. Enfin, voilà.

 

C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Bon, c'est pas tout mais il serait temps de passer à un peu d'art avec Conrad Roset, le fils de la célèbre ligne, qui l'a bien claire à son tour (la ligne, suivez un peu bordel).

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Un peu d'El Lissitzky, "Proun 99" très exactement. Pas Proun 100 ou Proun 98, non, Proun 99. Et de 1924 en plus. Pas 25. Ni 23. Ça a beau être le bordel ici, il y a des choses qu'on respecte.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Otto Bauriedl et son "Blick in die Tauern", en 1914. Mais tout à fait, cher Otto.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Un autre Otto mais Freundlich cette fois-ci avec "Rose Window II" de 1941. Nul ne sait ce qu'il advint de "Rose Window I". Mais la II est à découvrir au Musée de Pontoise si vous passez dans le coin, ce qui ne veut pas dire pour autant que la dite gouache est dans un coin précisément.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Un portrait de Francis J. Ziegler (un critique d'art) en 1890 par Thomas Eakins. Comme le pote de Magnum, de Zeus et d'Apollon mais avec un K.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

La femme du capitaine par Carl Sundt-Hansen en 1895. Je tiens à préciser ici, solennellement que s'il est possible de demander son âge au capitaine, il est tout à fait déplacé d'en faire de même avec sa femme. Déconnez pas.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Un magnifique motif pour tissu de Varvara Stepanova de 1924 et de toute beauté.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Et enfin, un peu de Steven Cox "Where it belongs", huile sur toile. It belongs ici, cher Steven. Au bordel.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Et alors là, c'est une sacrée coïncidence mais il est pile l'heure pour lâcher les Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui, tels des broncos dans la pampa, enfin voyez. Ils n'attendent que ça.

C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182
C'est vendredi, c'est le bordel #182

... Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de remercier l'auteur de ce bordel et ses petits roumains malgré leur inqualifiable erreur sur Lova Moore et C3PO en n'omettant pas de cliquer comme des malades parkinsoniens sous speed sur les boutons ci-dessous pour Liker, Twitter, Google+er et Linkediner ce bordel dans tous les sens mais si et seulement si vous l'avez apprécié. Sinon, non et je serai ferme sur ce point pour une fois. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le bordel #182

Pour les gloutons, abonnez-vous tout en haut de ce blog pour tout recevoir ou alors, autre option, il vous reste tout de même 181 bordels à vous enfiler rien qu'ici http://www.apreslapub.fr/tag/Le%20Bordel%20du%20Vendredi/ et sinon, les articles de la semaine sur Après La Pub avec les derniers jours d'une très belle expo à la SHAG dans  http://www.apreslapub.fr/2013/11/this-is-the-end.html et  un grand malade qui a refait Blade Runner à l'aquarelle dans http://www.apreslapub.fr/2013/11/blade-runnwatercolorer.html et la préparation de l'anniversaire du blog dans  http://www.apreslapub.fr/2013/11/5-sur-5.html et  l'anniversaire du blog, donc, logiquement dans http://www.apreslapub.fr/2013/11/après-la-pub-a-5-ans.html et  un hommage à un grand de l'image dans http://www.apreslapub.fr/2013/11/super-saul.html et clap de fin, merci bien.

commentaires

Sophie Bailly 29/11/2013 23:04

on l'a attendu ce bordel du vendredi, et ouf il est arrivé et pardonné de son retard ! formidable un délice !

Haut de page