Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #184

par PA Gillet 13 Décembre 2013, 00:00 Le Bordel du Vendredi

Telles les journées jusqu'au solstice d'hiver, il semblerait que les semaines raccourcissent de même. Encore à peine hier, nous étions vendredi et c'était la fête à la SHAG avec tout plein de monde pour l'expo "Made in BB". Et là, on me confirme à l'instant dans l'oreillette avec un fort accent batave (et alcoolisé, ce qui ne facilite pas la compréhension) que oui, nous sommes encore vendredi. À la lecture de cette dernière phrase, vous pouvez, amie lectrice, amie lecteur, en tirer deux conclusions : 1 - J'ai des hollandais dans ma cave pour préparer ce bordel. 6 packs de 12 et ils bossent comme des coréens  2 - Nous sommes vendredi et c'est bien le bordel de partout avec  la Géorgie où des députés se mettent des grandes mandales dans la gueule en plein parlement à Sélestat (Haut-Rhin) où les étudiants du lycée Koeberlé ont trop forcé les doses dans l'éprouvette, de Sarkozy qui dit qu'il ne peut pas ne pas revenir (mais si) à Ségolène qui dit qu'il est envisageable qu'elle se présente à nouveau (mais non), de la Centrafrique à l'Afrique du Sud, de l'Ukraine à l'Uruguay, on peut dire que le bordel n'a jamais autant été d'actualité. De fait, il est logique qu'il soit ici aussi chez lui avec une sélection d'images de la semaine que mes bataves ont placé consciencieusement dans l'ordre souhaité afin de pouvoir les mâtiner de mots choisis comme "poutrelle" ou "cassoulet" et sur ce, comme il se fait frais, c'est toujours une bonne idée de s'équiper d'un bon chasse-neige tout simple venu tout droit de Quebec (merci Cyril). 

C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Tant qu'à commencer ce bordel avec de la belle mécanique, autant poursuivre avec cette superbe Ford Tridon de 1970, ce chopper (arrête de chopper) façon Baron Rouge de Chuck Miller et sinon, pour Noël, vous pouvez aussi vous offrir ce splendide ventilateur Spitfire de salon si vous êtes plus ailes que roues, ce qui est votre droit le plus absolu même si ce n'est écrit dans aucune constitution.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Si la mécanique vous panique, vous pouvez opter pour cette très belle horloge bulle de bureau de George Nelson et Howard Miller (salut les gars) ou pour ce récipient à sauce soja qui pourrait bien vous aider car il est bien connu l'aidant de la mer, surtout en cas de gros sushi. Bon, hmmm, sinon voici comment faire un livre en deux images et comment lire un livre en une image, ce qui tend à prouver qu'il est bien plus aisé de lire que d'écrire un livre.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Forcément, Noël approchant à toute vitesse, les sapins de toutes sortes fleurissent sur les réseaux où je vais chercher la matière première de ce bordel mais c'est chûr que ce chapin est trop chuper. Ou alors, vous pouvez demander à Vincent Price de s'en occuper (notez à présent dans votre petit carnet que si vous ne savez pas qui est Vincent Price, vous pouvez sortir immédiatement de ce bordel bien que vous ayez malgré tout déjà entendu sa voix des centaines de fois disant "Darkness falls across the land. The midnite hour is close at hand. Creatures crawl in search of blood to terrorize yawls neighbourhood. And whosoever shall be found without the soul for getting down must stand and face the hounds of hell and rot inside a corpses shell. The demons squeal in sheer delight. It's you they spy, so plump, so right. For although the groove is hard to beat. It's still you stand with frozen feet. You try to run, you try to scream but no more sun you'll ever seeFor evil reached from the crypt to crush you in it's icy grip. The foulest stench is in the air, the funk of forty thousand years and grizzy ghouls from every tomb are closing in to seal your doom. And though you fight to stay alive, your body starts to shiver for no mere mortal can resist the evil of the thriller". Et plein de "Ah ah ah" à la fin. Mais il n'a pas fait que ça. Enfin, bref, poursuivons avec une boule de neige pentagonale, l'ultime gagdet pour couper vos pizzas en parts égales et un petit rocher pour digérer le tout.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Ici, c'est mon blog alors je mets ce que je veux quand je veux comme le ballon de Nadar à Amsterdam en 1865 et le lac Hiller pas plus tard que l'autre jour.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

C'est mon blog mais c'est aussi un peu celui de ma chienne Ekta, bull-terrière de son état qui m'accompagne au quotidien si on peut dire "accompagner" pour "rien branler dans le canapé". Une race de chien bien particulière pas mal résumée dans ces quatre images.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Et puis franchement, si ça ne vous plait pas, voyez ci-dessous. Quand aux gifs de la semaine, ils sont au nombre de deux mais je vous rajoute un comabt de catch et une sasquatch pour faire le poids.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Allez, une petite vidange, une révision rapide des basiques et on reprend la grande marche en avant de ce bordel vers des lendemains radieux, camarades et yodeli et yodelo et hasta la victoria siempre y la vista, baby.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Sur ce, ajoutons un doigt de donzelles avec Miss Clé Anglaise géante de 1954, Jeanne Carmen dans "Guns don't argue" en 1957, un petit toast avec les Three Degrees et Lauren Bacall par Louise Dahl-Wolfe en mai 1943 mais pour connaître le jour exact, mes bataves sont aussi mauvais que les autres.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Ajoutons un superbe sourire Navajo en 1904 capté par Edward S. Curtis, un maillot qui pique les yeux, un modèle de 56, super recherché le modèle de 56 et après le peignoir, c'est Miss quelque chose qui nous fait un malaise et ils sont pas foutus de me dire qui du fond de la cave. Verplaatst u, de reep van lui !

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Si vous ne connaissiez pas Melinda Windsor, cherchez et vous ne serez pas déçus, rajoutons à cela deux charmantes inconnues, Françoise Hardy qui a une idée : dansons tous nus sous la pluie. Oui mais non, Françoise. Autant se tenir dans la rue deux par deux, oui, autant là, ça pèle alors non.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Pour les damoiseaux, un petit Prince d'1 m 56 et de 1979 qui ne sait pas dessiner de mouton, deux Bonds en un, une photo de moi de ce matin comme ça, sans chichis, au réveil et un Woody qui ne vous laissera pas de bois.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Bon allez, Cornofulgur, Astrodécapsuleur et Astéro Hasch, poursuivons vers un peu de musique, un tatouage magnifique, un collage fantastique et un like au Bic. Mais de toute beauté.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

À l'heure qu'il est quelle que soit l'heure où vous lirez ce bordel, il sera temps de découvrir la partie artistique de ce bordel avec une accumulation de A cette semaine avec Anders Krisar (les messieurs découpés), Arkhip Kuindzhi (Autumn Fog, 1908) et Arthur Von Ferraris (a Cairo street, 1892).

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Puis nous avons (à votre convenance, pouvez aussi scroller plus bas sans regarder) un peu de Bathasar van der Ast en 1640 et franchement, filez un pinceau à Jeff Koons pour voir s'il arrive à faire aussi bien, Ellsworth Kelly et son Spectrum V et une huile de Leo Eguiarte, elle aussi de toute beauté.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Et enfin, une croupe humide à l'aquarelle par Steve Hanks, une abstraction sympathique de Tauno Ostra, artiste estonien de son état (l'Estonie, donc), un peu de Thomas Rentmeister et Tinko de Victor Vasarely, le mec spécialisé en arrière de panneaux des villes de mon enfance.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Et c'est pas tout mais c'est pile l'heure des Messages à Caractères Informatifs alors ne tergiversons pas plus que de besoin et enclenchons la première et allons-y sur les chapeaux de roues car ils n'attendent que vous.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184
C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de liker, de twitter, de linkediner et de Google+er ce bordel avec vos amis, vos ennemis, le Père Noël si vous le voyez et ne faites ceci que si et seulement si vous l'avez apprécié. Sauf si vous n'en faites qu'à votre tête, auquel cas faites comme vous voulez mais n'oubliez pas que vous pouvez aussi vous abonner (tout en haut de ce blog). Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #184

Retrouvez tous les Bordels du vendredi eud' par ici : Le Bordel du Vendredi

commentaires

Gallas 13/12/2013 00:21

Presque un cadeau de Noël ce somptueux bordel. Merci

PA Gillet 13/12/2013 09:35

J'ai la barbe, des cheveux quasi blancs... normal.

Haut de page