Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #197

par PA Gillet 14 Mars 2014, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Force est de constater (par huissier assermenté s'il vous plaît) que nous sommes bien vendredi. Et quand je dis "nous" c'est vous, moi, les Monégasques dans la cave (des réfugiés fiscaux cons) et quelques millions d'autres dans le même fuseau horaire. Vendredi, jour de Vénus et du poisson (un lien ?), vendredi jour de raviolis, de sodomie (mais pas en même temps), c'est traditionnellement le jour où le bordel éclot telle la primevère aux premières chaleurs printanières. Et force est de constater itou qu'il est bien là le bordel des écoutes qui révèlent chaque jour un peu plus la pensée Sarkozyste à Copé avec l'ouverture d'une enquète préliminaire sur les comptes de l'UMP ou ce qu'il en reste, du Boeing fantôme de Malaysian Airlines à ces quatres touristes pervers qui ont posé nu face au Machu Picchu (non mais quelle honte, franchement), de München où le président du Bayern Uli Hoeness prend trois ans de prison ferme pour fraude fiscale à New York où les immeubles s'effondrent même sans terroristes, oui, le Bordel est bien là avec un grand B comme bouiboui, baobab et boubou et c'est parti avec ce miracle de la technologie 3D : oui, on peut désormais faire des crottes ailées.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Mais poursuivons et si possible gaiement (sauf pour les membres du Parti Chrétien Démocrate qui liraient ce bordel) vers cet astucieux vélo à pizza pour des parts aisées, cette magnifique idée de cartouche à faire pousser des plantes, vous visez le sol, vous tirez et ça pousse et ces splendides toilettes customisées idéales pour terroriser votre petit qui vient, enfin, de quitter le pot. Si vous n'avez pas d'enfant en bas-âge, oubliez cette dernière phrase et scrollez donc, moussaillons.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Ah, la puissance de la guitare, un véritable talisman vers le paradis des relations sexuelles non tarifées et d'ailleurs, à ce sujet Jean-Christophe Royer ne pratique pas les relations sexuelles non tarifées comme ça, eh, non mais oh mais il vend sa Fender Stratocaster American De Luxe (comme le burger) pour seulement 999€ (je prends 1€ de commission) et c'est une affaire à faire et après ça, on aura de quoi boire quelques bières.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Forcément, avinés comme nous le serons, nous nous ferons tatouer des conneries droïdesques sur les avant-bras mais nous n'oublierons pas pour autant de saluer le travail vraiment de toute beauté de Lucio Barroco, maître du verre depuis sa tendre enfance, passée à Murano forcément. Pour la macramé, c'est Yamoussoukro mais pour le verre, c'est souvent Murano. Non, pas Nadine, vous avez vu comme c'est délicat ? Alors.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Fi du verre, passons au vert, au jaune, au rouge et même au pourpre de ces rares images en couleurs du studio de la Famille Adams, diffusée à l'époque en noir et blanc.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Poursuivons vers ce chat en 15 exemplaires soit à raison de 9 vies par matou, ça nous fait 135 ans bien tassés tout de même, enchainons avec un selfie céleste et là, quand je vois ce capitaine, ben je pense à la vieille anglaise qu'on appelait le "Queen Mary" échouée si loin de ses falaises sur un quai de Californie. Et quand je pense à la vieille anglaise, j'envie les épaves englouties, longs courriers qui cherchaient un rêve et n'ont pas revu leur pays alors s'il vous plaît, merci bien mais non, n'isnistez pas, ne m'appelez plus jamais "France", la France elle m'a laissé tomber, ne m'appelez plus jamais "France", c'est ma dernière volonté et je vous remercie de bien vouloir la respecter comme la fin de la Muraille de Chine ci-dessous située pas tout à fait sur un quai de Californie mais un chouye plus à l'est. Ou à l'ouest, c'est selon.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

C'est pas tout mais après mes sept café, il est temps de vous laisser pour un plouf avec vue suivi d'un rase-motte à la Grande Motte, un chignon très mignon et un bull-terrier benèze en cabriolet.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Et là, mes Monégasques dans la cave me soufflent dans l'oreillette qu'il se pourrait que je puisse tenter d'insérer dans ce texte une subtile référence à Midnight Oil mais je ne vois pas trop, ah les ravages du Poppers et du diluant Tippex, mais tout de go, faisons un peu d'exercice si vous avez un tonneau sous les reins ou appréciez la prise de note de Vladimir Poutine lors de la dernière allocution de Barack Obama qui ne l'impressionne pas plus que ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Un serpent transparent avec souris apparente, un Jackie tout sourire avec ses amis et deux gifs dont un oooh, aaah, hmmm et un trop choupinou c'est crougnougnou et on va poursuivre vers la suite si la logique est respectée par mes monégasques enchainés en régie. Dans la cave. Humide. Et insalubre. Je m'arrête là.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Quelques damoiseaux à atouts non négligeables mais après le trop plein de Mitchum de la semaine dernière, le damoiseau est plus rare cette semaine mais sélectionné drastiquement, avec des critères ultra-sélectifs. Et je vous mets deux De Niro qui ne font quatre Niro mais deux De Niro. Du boulot ce bordel, faut même calculer. Croyez pas que ça vient tout seul.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Pour les garçons (je m'adresse à vous, les hommes de Mennen habillés en Monsieur de Fursac), commençons en douceur avec la délicieuse Lizabeth Scott en 1948 et une rousse tout ce quil y a de plus aouch.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Le plat de résistance de la semaine devant lequel vous lèverez vite le drapeau blanc messieurs (et mesdames les amatrices), voici venu le temps des rires et des chants d'allégresse face à la plastique avantageuse de la délicieusement bien nommée Samantha Hoopes.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Hoopes, i did it again. Mais refaisons-le encore again, veux-tu bien Samantha ? Allez, one again a fly.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

... Vite, oublions ces scènes d'horreur avec de l'art et un ciel de Louveciennes par Alfred Sisley, un nu d'Erwin Blumenfeld, enfin une copine, pas lui, enfin si, lui, enfin voilà et un peu de Stanislav Hukovski et si vous voulez en savoir plus, ok, allez-y.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Passons à cette forme formidable de Peter Jellitsch et à Fiona Banner qui a une obsession pour le livre "Jane's all the world's aircraft" que personnellement je n'ai pas lu mais qui doit être vachement bien et dont elle collectionne les différentes éditions depuis 20 ans pour finalement en faire une sculpture présentée ici-même. Un travail de longue haleine comme dirait Woody.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Gros coup de cœur de la semaine pour le travail de Shin Kwang Ho, coréen et talentueux mais déjà bien en main et présenté à Art Paris alors ce sera pour une autre fois.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Allez, sans luya ni trompettes, il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui sont une bonne palanquée et qui n'attendent que vous pour conquérir le monde et vos cœurs. Snif, je pleure.

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Et c'est tout pour aujourd'hui dans ce bordel n°197 mais avant de partir, n'oubliez pas de remercier l'auteur de ce bordel et les petits Monégasques dans la cave en partageant ce bordel avec un ou une amie qui ne le connaît pas encore, en le likant comme des morts de faim sur Facebook, en le twittant eud' partout avec le hashtag #BordelDuVendredi merci, en le linkedinant, en le google+ant et en le pinterestant. Mais si et seulement si vous l'avez apprécié parce que bon, eh. La semaine dernière, vous avez pêté les scores, à vous de jouer pour battre le record des 625 likes. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine (sauf si vous voulez vous abonner auquel cas, rescrollez à l'inverse tout en haut de ce bordel, ça vous fera un peu d'exercice).

C'est vendredi, c'est le Bordel #197
C'est vendredi, c'est le Bordel #197

Au niveau du point de vue du Bordel du Vendredi depuis l'origine du monde et l'origine de l'origine, c'est ici Le Bordel du Vendredi et au niveau des articles de la semaine s'il vous reste encore un petit creux après ce bordel pourtant généreux, il y eut un hommage au papa de l'animation des Shadoks dans jeu-set-et-match-borg et le tout nouvel opus de Christophe Pernaudet, le-fictionnaire-vermeilleux en vente dès hier et un peu d'autopromo dans boul-bill sur mon nouveau Tumblr sur ma bonne ville de Boulogne-Billancourt avant et maintenant et le retour de Jean-Loup Seuret et Patrice Dumas avec Marhan (fils des âges cons) mais pas que dans marhaaaaaaaaaaaaaaaaaan-et-ses-amis et hop, on ferme.

commentaires

bauquier 25/03/2014 17:57

bon ben je vais encore te piquer des images pour mon mur at home ! Thanx et vivement la semaine prochaine !

LeDuK 14/03/2014 17:49

Et merci pour la découverte Shin Kwang Ho!!!

Gazou 14/03/2014 14:00

Assez bonne semaine. Mention spéciale au serpent-rayons X, mon nouveau fond d'écran pour la semaine à venir.

Olivia van Hoegarden 14/03/2014 12:29

TBB.

Haut de page