Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #203

par PA Gillet 1 Mai 2014, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Quoi ? Déjà ? Encore ? Mais oui, nous sommes bien vendredi et avec ce jeudi férié, j'ai bien failli être pris en traître. Mais fort heureusement, grâce aux petits Comoriens dans la cave qui me tiennent informés par le biais d'une oreillette astucieusement placée dans mon fondement auditif, le piège a été évité. De peu. Mais quand même. Oui nous sommes bien vendredi et à la lecture des infos de la semaine, on peut constater que le bordel mondial n'est pas près de s'arrêter de sitôt et de proliférer encore et toujours telle la peste bubonique de 1347 qu'on a parfois un peu tendance à oublier vu que ça date, comme disait Anouar El. Car des 200 000 manifestants dans toute la France pour des raisons diverses et variées à l'Ukraine qui sombre dans l'anarchie (le célèbre Anarchy in the UKrain), de Rob Ford, maire de Toronto gaulé une fois de plus à fumer du crack à la City de Londres où les stagaires meurent à 21 ans après 72 heures de travail consécutif (mais prenez-les plus solides, merde), de la Syrie à la Jordanie, des USA au Haut-Karabagh, c'est bien le bordel de partout alors autant que ce soit le bordel ici aussi avec une sélection d'images vues pendant la semaine, remisées par devers moi, triées par mes Comoriens et et renvoyées ici en trois bandes avec un peu d'effet à droite et un léger coulé mais pas trop pour arriver à la superbe série de James Fridman qui a eu l'étrange idée de disséquer des balles de golf et demandez pas pourquoi, c'est comme ça. Et en plus, c'est beau.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Yodeloï, allons gaiement vers cette chaise Bambi par James Plumb, cette magnifique composition en verre de René Roubicek (1960) et la maligne Sheila Hicks qui en avait marre de perdre ses clés alors elle en a fait une œuvre d'art darre darre.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Passons si vous le voulez bien (et si vous ne voulez pas, allez ailleurs qu'ici un vendredi, merde) à cet interrupteur à ne pas mettre entre toutes les ouailles, ce caddie et c'est cadeau, ça me fait plaisir, cette imprimante de poche révolutionnaire par Zuta Labs et cet ordi à écran large. Mais large. Je peux vous rajouter la souris mais elle fait 5 tonnes. C'est vous qui voyez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Un bordel éclectique avec ce christ décalé qui change un peu du "faites étoile" traditionnel (un peu de fantaisie que diable), avec un fennec car ça a beau dauber, c'est mignon quand même et un Klaus Nomi car je fais ce que je veux ici et c'est mon blog et pourquoi pas Klaus Nomi. J'ai hésité avec Sabine Paturel et Kajagoogoo mais c'est Klaus qui a gagné d'une courte épaulette.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Sur ce, je vous ajoute un bull-terrier de derrière les fagots mais de devant la voiture et l'origine de l'idée de la couverture de Lui avec Rihanna qui vient à l'origine donc, d'une couverture de Lui aussi mais de 1973. Rien ne se perd, tout se récupère, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures et tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle est à oualpé dans Lui.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Ajoutons une touche légère mais indispensable d'Heide Lindgren par Ricardo Tinelli. Heide, les garçons (et les filles). Les garçons (et les filles), Heide.Et puis un Linda Vaughn-Hurst de toute beauté, des chatons bien au chaud, une pieuvre bien gaulée et deux donzelles ma foi, de fort belle qualité, élevées en plein air au bon grain et tout ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Passons à cette superbe image de Louise Butterworth, 16 ans, trouvée sur Flickr mais également un peu de Mœbius vu dans la semaine et autant le Général Bigeard me manque peu, autant Jean Giraud nettement plus, parfois. Et puis un beau gars sinon je vais me faire appeler par tous les noms, comme Jean-Claude, Houssine et Kevin.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Vite, passons à une épaisse partie artistique avec Cayce Zavaglia et ses extraordinaires broderies, Louis Van Lint, peintre belge (1909-1986) et son très beau "Fauteuil vert" de 1943 et Ralph Goings, un ricain né en 1928 et dont le "Perth Diner Still Life" de 1980 me sied assez et j'espère que vous aussi sinon je vais de ce pas fouetter les petits Comoriens dans ma cave pour cet inqualifiable faux-pas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Oui, elle s'appelle Aganetha Dyck  et avec son prénom et son nom, on peut bien rigoler mais quand on voit ce qu'elle fait avec ses amies abeilles, là, on se marre moins, hein, on admire et on dit bravo. Ou pas et dans ce cas-là, on scrolle plus bas. Si on veut bien. On va pas vous brusquer non plus mais faut quand même y aller, messieurs dames. en vous remerciant (scroll).

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Non parce qu'il y a aussi Koji Takei. Si ça vous dit.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Pour une fois, les gifs de la semaine sont ici. Eh ouais, on fait un peu comme on veut.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Et plutôt deux fois qu'une. Alors. Oh.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Allez, il est l'heure de quelques Messages à Caractères Informatifs à prendre au propre, au figuré, au premier, deuxième, troisième degré, à la hussarde, à la légère ou avec des pincetttes, c'est comme vous voulez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203
C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'hésitez pas à remercier le guide et ses esclaves comoriens en partageant ce bordel à qui mieux-mieux avec vos ami(e)s en likant, twittant avec le hashtag officiel #BordelDuVendredi, en Linkendinant ce bordel, en le Google+ant et en le Pinterestant mais si et seulement si vous l'avez apprécié. Sinon, déconnez pas. À noter que si vous faites le banco royal (Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest), 1. Vous êtes un NoLife 2. Vous gagnez un abonnement gratuit à vie à ce blog. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #203

Pour retrouver tous les bordels du vendredi, hop, c'est par ici, ah non, feinte de corps, c'est par là, ah je vous ai encore eu, ah ah, et hop, c'est là Le Bordel du Vendredi et pour les articles de la semaine, y'en a un peu par ici avec une vraie question essentielle dans et-si-on-canonisait-amara-diane et l'australien Ben Frost dans qui-s-y-frost-s-y-pique et la super expo de Kourtney Roy au Bal dans le XVIIIe dans love-kourtney-roy et un mash-up de la mort qui tue dans stayin-in-black et puis aussi c-est-jeudi-c-est-ferie et là, par contre, c'est fini.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

 

 

.

.

.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

(Bonus caché mais super mal, la première télé de Led Zeppelin le 17 mars 69, seulement six mois après leur premier concert sous le nom des Yardbirds. Enregistré au Gladsaxe Teen Club, les bienheureux).

commentaires

Essyx 08/05/2014 20:11

Merci pour le live. Mes voisins eux ne te remercie pas.

Philippe 02/05/2014 17:07

Haha en effet, c'est le bordel ! Ou comment faire perdre 1 heure de productivité aux lecteurs un vendredi aprèm :p Merci !

Haut de page