Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #215

par PA Gillet 28 Août 2014, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Oui, il revient et il n'est pas pas content, il est même pas mécontent, finalement. Enfin, diront certains, hélas diront les autres, le Bordel du Vendredi est de retour après une longue pause estivale, salutaire et trop passablement ensoleillée avec des vents de nord-nord-ouest dû à un anticyclone persistant et un coefficient de marée de... stop, Nathalie Rihouet, sors de ce corps immédiatement. Ah, voilà. On est possédé par qui on mérite, j'aurais préféré Fante ou le vieux Buk mais bon... Nous sommes donc vendredi depuis quelques secondes et ce ne sont pas les grandes vacances qui allaient changer quoi que ce soit au va-et-vient du monde car, preuves à l'appui, c'est encore quand même pas mal le bordel eud' partout. Du remaniement (c'est maintenant) à la hausse du chômage (tout le temps), de la Russie qui entre par mégarde en Ukraine tel Rocco dans la serveuse libidineuse, du Ice Bucket Challenge sur tous les écrans à Justin Bieber qui se prend pour Lady Di (si, si, non pas l'Impératrice on vous dit, la princesse), d'Ebola qui arrive à Ben l'Oncle Soul qui veut revenir (c'est pire), le grand bordel est bien là alors autant entamer cette rentrée baillonnette au fusil, non, je suis contre la violence, récapépétons : Entamons cette rentrée bille en tête, ah non, ça ne marche pas non plus, refeleumeuleu : Entamons cette rentrée la mine réjouie (c'est bien ça) et le crayon sorti  avec cette splendide lampe taille XXL pour éclairer vos mornes soirées de septembre et éventuellement, vous donner des idées mais rien n'est moins certain.

 

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

On est bien là, hein Tintin ? Oui, on est bien au bordel, je vous le confirme et ce, sans oreillette car personne ne me parle dans la cave vu que ces jean-foutre d'esclaves sont encore en train de se dorer la pilule quelque part entre Chilly-Mazarin et Ushuaia, ce qui laisse une certaine marge de manœuvre. Mais peut-être que certains seront remontés plus haut vers la Grand-Place de Bruxelles pour admirer ce magnifique tapis composé de pas moins de 60 000 begonias, sauf pour le vert car il n'y a pas de bégonias verts à ma connaissance. Même mal, même problème, impossible d'avoir une confirmation en swahili, en croate, ni même en patois charentais. Le bordel, je vous dis.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Passons si vous le voulez bien (et sinon, je referme le bordel de suite, autant pas m'emmerder à pourrir mes jeudis soirs toute l'année) à cette astucieuse tondeuse, bien bio mais un peu lente, à ce bijou représentant Uranus (attention à ne pas dire cette phrase à une anglo-saxonne) et à ce splendide combi TV, radio grandes ondes, platine vinyle et machine à café si vous êtes gentils et si vous avez plus qu'un F2 et la nostalgie des Happy Days (these days are all happy and free, these days are all, share them with me).

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Pour la rentrée, évitez de faire comme ce jeune homme qui voulait se prendre pour Richard Kiel dans l'Espion qui m'aimait ou dans Moonraker et qui a dû le regretter amèrement, chaussez vos rollers, votre masque Mickey et vous êtes quasi prêt(e) à affronter tout ce qui nous arrive sur le coin de la tronche.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Petit cadeau de rentrée, toutes les apparitions d'Alfred Hitchcock dans ses films en 5 minutes et 15 secondes, des fois que vous ayez ça devant vous. Ou sur le côté aussi, ça marche pareil.

Et comme je suis fort généreux tel le sourire de Margo Winchester, je vous rajoute le premier film sur les 4 Fantastiques avec un certain Roger Corman comme producteur. Un must au niveau du Z que les grands studios cherchent à faire disparaitre mais haha, pas de chance, le Bordel est là.

Tant qu'à être dans un mode cinéphilique dans cette partie du bordel, autant vous ajouter l'adaptation tout ce qu'il y a de plus féline de Jurassic Park. Attention, cha fout chacrément les chetons.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Ca (les images et les deux vidéos ci-dessous), c'est pour vous rappeler comme on ne s'est pas vu depuis longtemps qu'ici, c'est mon blog et qu'en l'absence de mes esclaves, j'y fais exactement ce que je veux comme par exemple, mettre le premier épisode de Waldo Kitty, le seul, l'unique (si vous avez moins de 25 ans, vous êtes exemptés de ce passage du Bordel). C'est chadeau.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Après Super-Chat, ajoutons une pincée de Fawcett connectée, un Space Ace qui vient de sortir son nouvel album, ce très joli dessin de Guy Billout (comme dans les Chtis), un petit air d'accordéon et deux popes. Soit pope, pope.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Ajoutons cette image forcément à croquer de Boris Lipnitzki et Roger-Viollet pour le soutien-gorge Ferrero à Paris vers 1930, passons à une pause clope mentholée non obligatoire et suivons cette charmante jeune femme qui nous emmène vers la suite de ce bordel dans une démarche chaloupée mais pas trop car le chemin est escarpé et ce serait dommage de se rétamer 100 mètres plus bas sur les rochers. Va pas marcher sur ton plaid, malheureuse.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Merci à la charmante Camilla Morrone d'avoir envoyé cette séance d'images très Après La Pubienne. C'est adorable Camilla, c'était pas obligé mais ça fait plaisir quand même, toutes ces couleurs chatoyantes.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Je vous ajoute quelques photos de mes vacances en toute simplicité, sans chichis, ni Kim Kardashian, ni Paris Hilton, même pas une pauvre Lindsay Lohan au rabais. Restons simples. Oui, c'est en Charente (mais pourquoi personne ne me croit jamais ?). En tout cas, ça a mal fini avec deux hippos dans la piscine à débordement qui, du coup, s'est effondrée, provoquant un glissement de terrain qui fait que je n'ai pas récupéré ma caution. Mais c'était sympa.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Passons à ces quelques gifs de bon aloi sans oublier de mettre 10 francs dans le nourrain, faut respecter les traditions, merci Jean-Pierre Descombes, à vous les studios.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Quelques donzelles, parce que hein, bon, un bordel sans donzelles serait vite voué au gémonies, à une mort certaine, voire même à une fin horriblement moche. Et puis il fallait bien saluer la mémoire de The Look qui nous a quitté récemment. Ca, c'est fait (check-list de rentrée).

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Pas eu trop le temps de me pencher sur le dossier damoiseaux mais je vous ajoute quand même un tatoué au regard de braise, un Danny Kaye et deux Mitchum avec son gros instrument alors voyez, ça fera l'affaire (les photos, pas le gros instrument).

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Vite, de l'art avec une combinaison Basquiat/Warhol/Clemente pour démarrer (Origins of cotton, 1984) suivi à ça par Antony Gormley, "Small Hem V", 2013 (acier) et Hernan Bas, "The Last Protester at the Last Monument to War" de 2009 (pas du tout en acier).

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Un sublimissime coucher de soleil de Laszlo Mednyanszky "In the Outskirt of the City", 1903, talonné par "À la mode" de Philip Naviasky (78 x 65cm pour les pignoleurs) et un régime de banane envoyée par un oursonne dont le nom finit en oui, donc pas en sky.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Et enfin, Sui Jianguo et son "Discobole" de 2008, un tableau en cours que je n'ai pas eu le temps de rechercher et Vera Nilsson (Suédoise, 1888-1979), "Brinnande hus", soit "Burning apartment" en anglais et "Au feu les pompiers" en français. C'est un pastel de 30 x 38. Soyons précis.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Il semblerait qu'il soit tout à fait l'heure de relâcher les Messages à Caractères Informatifs qui n'attendent que ça depuis 5 semaines alors imaginez leur état d'excitation, impossible de les contenir plus longtemps, ouvrez les vannes et l'œil par la même occasion, ça pourrait être utile.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215
C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'allez pas partir du Bordel sans vous y abonner (tout en haut) et sans le partager avec tous vos amis ou juste vos connaissances, même approximatives, coups d'un soir etc... Pour ce faire, rien de plus simple, il suffit de liker en les incitant à s'y rendre à leur tour, de le retweeter avec le hashtag #BordelDuVendredi et une phrase de votre cru en moins de 140 caractères, de le Linkediner ou de le Google+er grâce aux astucieux boutons plus bas sur cette page. Sur ce, bonne rentrée, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine si mes esclaves sont enfin de retour car tout seul, c'est moins marrant d'être au bordel. Les plaisirs solitaires, ça va 5 minutes.

C'est vendredi, c'est le Bordel #215

Si vous avez apprécié ce bordel, vous pouvez le soutenir et lui donner la valeur que vous souhaitez en ajoutant de 1 € à ce que vous voulez ici solidarite-au-bordel-du-vendredi. Cet argent sera intégralement utilisé à l'amélioration des conditions de travail des esclaves dans la cave qui, normalement, aident à la réalisation de ce bordel sauf que là, ils ne sont pas encore revenus de vacances et je me tape tout tout seul et en plus, faut que je paye mon abonnement OverBlog Premium dans les 6 jours, sinon plus d'Après La Pub ni de bordels. Si vous êtes encore en manque de bordels après celui-ci, vous pouvez vous refaire les 214 bordels précédents mais reprenez des vacances car ce sera un peu long. C'est aux alentours de par ici : apreslapub/le bordel du vendredi et après là, ben, y'a rien puisque c'est fini.

commentaires

Haut de page