Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

par PA Gillet 11 Septembre 2014, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Tel Martin qui, après une si longue errance, tente à nouveau sa chance, sait-on jamais, sur un malentendu alors que finalement personne ne l'attend guère, Martin, il est de retour. Qui ? Le bordel alors que le soleil, lui, est mort selon les dires de Nicoletta que j'aurais tendance à croire sur parole mais c'est principalement parce que j'adorais "Mamy Blue" quand j'étais enfant, avant hier, alors que maintenant que je suis adulte, j'ai une petite préférence pour la version de Ken Boothe de la même chanson. Mais passons. Oui, le Bordel du Vendredi est de retour car il ne peut s'arrêter en si bon chemin, surtout quand on regarde un peu le bordel alentour, de Sarko qui, prise de conscience soudaine ou variation à 180° de sa politique annonce que ça suffit les fascistes en loden à Arnaud Montebourg qui offre son redressement productif à Aurélie Filipetti, de Thomas Thévenoud (non, vraiment, bonne pioche celui-ci) qui oublie de payer à peu près tout mais c'est pas sa faute il a une phobie administrative aux 62% de Français qui souhaitent le départ de Flanby de l'Élysée, des Écossais à rien d'une indépendance  à l'Irak (3e semaine), le Nigeria (9e semaine), l'Ukraine (17e semaine), la Syrie (83e semaine) et Gaza (341e semaine), le Bordel est bien là alors inutile de croire qu'il va s'arrêter ici, dans sa maison. Non. N'y pensez pas. D'où cette miscellanée d'images vues pendant la semaine, remisées par devers moi tout seul (mes esclaves ont filé leur dém') et reversées ici dans un ordre aléatoire ou presque, le tout étant délicatement enrobé d'un nappage de mots choisis et si possible jolis comme les couleurs de ce magnifique gâteau aux couleurs de votre blog favori.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ne vous faites pas un sang d'encre. Si vous aviez toujours rêvé d'être gothique de la bouche, c'est désormais possible chez Burger King mais va falloir aller au Japon, c'est pas encore disponible à Saint-Lazare, cette histoire. Pourtant, il s'y connaît en miracles le garçon mais là, non. Autrement, si vous avez vibré devant Risky Business dans vos vertes années, sachez que le modèle Wayfarer, classique d'entre les classiques de la classe chic, est désormais disponible en version pliable et c'est là qu'on se demande où va donc se nicher le génie humain parfois. Ben, dans des petite articulations de lunettes. C'est triste mais c'est ici : lordandtaylor.com/wayfarer/folding-wayfarer-sunglasses.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Une assiette (la 154) de Piero Fornasetti parce que c'est plus que joli, une cafetière d'Otto E. Voigt de 1904 parce que j'ai envie et qu'ici, c'est mon blog et que je fais ce que je veux comme ajouter, là, de fait une superbe collection d'insectes bien urbains par Antonio Rodrigues Jr. Et hop, Rodrigues.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Et un turban mais attention, hein, pas du turban de contrebande, pas du turban à la va-vite. Mesdames et messieurs, le World Champion Uuuuncontested toutes catégories du championnat du monde de l'univers turbanoïde : Avtar Singh Mauni. Avtar est indien, il a 60 ans et il adore se prendre la tête : six heures à préparer son turban de gala qui pèse pas loin de 30kg avec les petites fanfreluches en plus et la guirlande lumineuse, c'est pour moi, ça me fait plaisir. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Un petit creux ? C'est normal ici, on est entre nous et tout le monde sait qu'il n'y a rien de mieux pour féderer des liens durables qu'une Miso. Potes. Amis. Tout le monde.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Merci de suivre le guide en suivant précautionneusement le guide eud' par ici.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ah non, désolé, c'est par là.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ou peut-être par ici ?

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ah, je crois qu'on tient le bambou.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ou alors par là, éventuellement.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Merde, je suis paumé dans mon propre bordel. Hé hooo.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Hello, Is there anybody in there ? Just nod if you can hear me. Is there anyone at home ? Come on, now, I hear you're feeling down. Well I can ease your painGet you on your feet again. Relax. I'll need some information first. Just the basic facts. Can you show me where it hurts ? There is no pain you are recedingA distant ship, smoke on the horizon. You are only coming through in waves. Your lips move but I can't hear what you're saying. When I was a child I had a feverMy hands felt just like two balloons. Now I've got that feeling once again, I can't explain you would not understandThis is not how I am. I have become comfortably numb. Excusez-moi, une digression Floydienne. J'ai des accès de fièvre comme ça. Des restes de Nottingham.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Encore un petit effort et nous arrivons à Mississippi John Hurt qui avait envie de faire un duel à la guitare avec Blueberry et comme ici, c'est le bordel, ils ont droit.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Allez, restons zen. Respirons. Remercions Ed Freedman et n'oublions pas de regarder ces images en grand format en cliquant dessus, autant zénifier comme il se doit. Ommmm.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Une petite souplesse avant, une selfie de Gene, un gros bisou à vous et s'il vous plaît mademoiselle, merci de laisser les Schtroumphs tranquilles. Même au bordel, il y a des choses qui se respectent.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ah c'est bon, on a retrouvé nos guides qui nous annoncent que l'heure des donzelles est arrivée et d'aucuns diront, c'est pas trop tôt, bon diou de bonsouèr, surtout vers la Charente, eud' là-bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

... Martha Vickers, les amis du Bordel, les amis, Martha. Rhaa.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

... Freja Beha Erichsen par je sais pas qui, Mélanie Thiery par David Hamilton, Raquel, rha la la, Raquel et une inconnue ingénue dénudée mais pas tout à fait.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Les filles, Chris Pratt, Chris, les filles. Sois gentil avec elles. Sauf si elles veulent que tu sois méchant (pour de faux, hein, faut tout lui dire deux fois, il est joueur de baseball).

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Allez, sur ce, quelques gifs principalement au niveau de ci-dessous car par exemple, si vous regardez derrière vous, ils n'y sont pas alors que plus bas, oui, plus.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Vite, passons à de l'art avec Arnold Böcklin "Kahler Berg in den Alpen" datant de la moitié du XIXe, Brett Freund comme Sigmund sans haine et Antonio Corradini, "Buste d'une femme voilée" datée de 717-25 et autant tu touches grave avec un burin et du marbre, autant je trouve quand même que tu te fais pas trop chier sur les titres, Antonio. Je tenais à te le dire.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Un peu de Gerardo Feldstein à main levée, de Landon Metz (comme Michael coupant du bois et Saint-Symphorien, Pouget, Pirès et Carlo Molinari) et de Vasily Surikov "Portrait of Woman with Yellow Background" (1911). Vasily, même constat que pour Antonio, faut bosser un peu le cartel, bordel.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Ethan Cook à gauche et au milieu et William Sylvester Carter “County Fair” (1950) et là, William Sylvester, tu prends un peu d'avance sur les deux autres glandus. C'est bien, mon grand, continue comme ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Carl Beasley. Dérangeant, étrange, étonnant, pas inintéressant. Bon ok, je brode un peu.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Terminons cette grosse partie artistique cette semaine par les détournements de classiques par Marco Battaglini. Oui, trois fois oui. Soit Oui, oui, oui à ne pas confondre avec Oui-Oui.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Mais absolument, vous faites bien de le souligner, il est exactement l'heure de lancer telle Ariane à Kourou, les célèbres Messages à Caractères Informatifs qui sont à prendre comme à leur habitude, au propre, au figuré, à la hussarde, au premier, au second ou au troisième degré selon vos envies, votre humeur, vos habitudes. Ou juste comme ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217
C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de titiller les gros boutons ronds tout en bas pour partager ce bordel comme des gueudins sur Facebook, sur Twitter en le retwittant et en le hashtaguant avec #BordelDuVendredi, sur Pinterest, sur Google +, sur Linkedin  et même sur tout autre réseau ami de vous. Vous pouvez aussi laisser votre petit cadeau pour ce détour au Bordel sur leetchi.com/solidarite-au-bordel-du-vendredi parce que sur la table de nuit, ça fait vraiment vieux jeu. Mais ne faites tout ceci que si et seulement si vous avez apprécié ce bordel. Sinon, non. C'est pas du jeu. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #217

Si vous n'êtes pas encore abonné(e), vous pouvez toujours, c'est pas interdit. C'est tout là-haut et ça vous évitera d'avoir loupé les articles de la semaine comme celui de lundi avec l'explication véridique de l'origine du mot spam-spam-spam, mardi et mercredi, rien, que dalle, pas eu le temps et jeudi par contre, du tout à Lego de qualité (© TM et tout ça) dans football-factory. Et sinon, tous les Bordels du Vendredi depuis le début sont ici apreslapub/le bordel du vendredi si vous avez envie de perdre quelques dizaines d'heures mais c'est comme vous voulez mais n'allez pas plus loin, il n'y aura rien.

commentaires

mirabelle 12/09/2014 20:28

oui, j'ai ri aux boules à mites...
bravo et merci, cette fois encore !

zousch 12/09/2014 19:11

Oui Gazou, surtout le vendredi !^^

Gazou 12/09/2014 13:55

Dans le cochon, tout est bon...

Haut de page