Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #222

par PA Gillet 16 Octobre 2014, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... 22, v'la le Bordel n°222 ! 222 bordels, tout de même, ça commence à faire un bon gros paquet de bordels depuis le tout premier le 6 novembre 2009 (voir ici c-est-vendredi-c-est-le-bordel). Et si le bordel est ici chez lui depuis tant de temps, il est assez bien partout ailleurs dans le monde. Il prend ses aises, le bordel, il est benèze. Alors cette semaine, pas de revue de presse du bordel mondial, vous n'aurez qu'à lire les journaux pour vous en rendre compte par vous-même, à moins que vous n'ayez un factotum auquel cas il peut vous lire le bordel pendant que vous mangez lascivement du raisin en toge sur une méridienne. Mais les gens de maison n'étant plus ce qu'ils sont (je le sais, mes esclaves m'ont beaucoup déçu), mieux vaut ne compter que sur soi. Alors que les soldats de Mister Blick, eux, peuvent compter sur leurs copains et sur quelques fleurs géantes mais pas sûr que ça les aide à rétamer les gnakoués. Mais c'est joli et vous me direz "C'est déjà ça" sauf si vous êtes Bernardo mais là, c'est une toute autre histoire.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Si l'un ou l'une de vos proches venait à trépasser dans un futur proche pas trop proche quand même, sachez que vous pouvez désormais transformer ses cendres en diamant. Oui, c'est possible. Gloria Alleluya et tout ça. Si ça vous intéresse, ben, renseignez-vous. Mais sans transition, passons à ce lit papillon de 1904 d'Émile Gallé (avant qu'il ne rencontre Roger) et cette mimine boisée plus vraie que nature puisque naturellement naturelle au niveau de la main verte.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Passons à ces pots pas empotés et si vous ne savez que faire de vos sex-toys tellement vous en avez, voici quelques idées couillues (aha) pour leur trouver une utilisation détournée qui ravira votre famille et suscitera l'admiration de vos amis échangistes si vous avez ça pas loin. Et pour couronner le tout, je vous ajoute une bonne peignée et un macaron nippon géant. Ca me fait plaisir, c'est pour moi. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Je vous sens un peu tendus, là. Alors comme la musique adoucit les mœurs, demandons à Sarah X (non, ce n'est pas un pseudo, son père vote FN il sait juste à peine écrire) et ses deux copines de nous interpréter dès à présent un peu de Wolfgang Amadeus Mozart. Dommage toutefois que ce ne soit pas du Wagner.

Valerya Kutsan aime la complexité. Alors qu'elle pourrait reproduire en 3D ses amis facilement avec une photo et un ordinateur, elle s'obstine à le faire en direct avec du maquillage. Franchement, quelle perte de temps ridicule.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Prenons un peu de hauteur avec les sublimes images de Kacper Kowalski qui, comme son nom l'indique, a peu de chances d'être Burkinabé. Mais sait-on jamais, on a bien des Morano ou des Balkany qui sont français.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Un dunk trop fort, un like ensanglanté, des tranches de bacon de toute beauté et du biscotto comme on n'en fait plus, sauf en Corée du Nord mais faut boire du sang de tortue et il paraît qu'à côté l'huile de foie de morue, c'est de la petite bière. Enfin, vous comprenez. Mais c'est pas obligé.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Un rappeur mono-neuronal et sa dame, un aigle (ah, on me dit dans l'oreillette qu'avec le politiquement correct, on dit désormais un "oiseau de couleur"), un tapis joli joli et un Wall-E au bord de l'apoplexie et nous allons pouvoir poursuivre vers la suite de ce bordel qui suit très logiquement ce qui suit. Au suivant. Tout nu dans ma serviette qui me servait de pagne, j'avais le rouge au front et le savon à la main. Au suivant, au suivant. J´avais juste vingt ans et nous étions cent vingt à être le suivant de celui qu´on suivait. Au suivant, au suivant. J'avais juste vingt ans et je me déniaisais au bordel ambulant d´une armée en campagne. Au suivant, au suivant. Excusez-moi, je n'ai pas pu résister.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Un pont trop loin ? Allons voyons, quelques efforts et la suite du bordel est à vous. Sifflons tous ensemble un air engageant pour nous donner du courage. Fiffu fuffifuffifi fi fiiii. Fiffu fuffifuffi fi fi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Et après, un bon bain chaud pour tout le monde et que ça saute !

C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Et puis, de toute façon, si ça ne vous plaît pas, voyez avec le monsieur ci-dessous en chemise bariolée qu'on dirait un catalogue des Florélites Clauses.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Sur ce, ajoutons quelques gifs de qualité à déguster séance tenante.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Et puis si vous n'êtes toujours pas content(e)s, voyez avec monsieur.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Quelques damoiseaux dont un ls boulettes à Bullit, un Jeremy équidophile (non, ce n'est pas cochon, c'est du cheval), un Caine qui cogne, un Robert planté là, un Sammy ici et un Francisco de gamme A (le plus haut niveau dans les Francisco).

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Bien sûr qu'il y aura des donzelles. Impossible de concevoir un bordel qui tourne sans appats alléchants dont ceux d'Anita, rhaaaaaaaaaaa Anita, excusez-moi, Denise Fabre (ah, on me dit que non), une inconnue blonde aux pieds de la Mort mais pas encore tout à fait décédée (venant du film "Killink in Istambul"), un Joan trop forte, une Marilyn brune reprenant le rôle de Theda Bara, de son vrai nom Theodosia Burr Goodman, actrice de cinéma muet qui fut l'une des actrices les plus populaires de son temps et l'un des premiers sex-symbol de l'écran. Son répertoire de femme fatale lui valut le surnom de "Vamp" qui deviendra bientôt un terme populaire pour désigner une femme prédatrice sexuelle (source Wikipedia). Et en plus, shootée par Richard Avedon en 58, oui messieurs dames. Puis Marlene Appelt dans Lui en 1972, oui messieurs dames, Linda Vaughn, égérie carossée des circuits, oui messieurs dames alors, et Gisèle de Chanel, oui messieurs dames et un petit problème de lessive, non, on a dit, les tissus délicats, pas à plus de 60. Nous voilà bien.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Vite, de l'art avec Corinna Wagner, Josef Albers par lui-même et Man Ray et son "Énigme d'Isidore Ducasse" où, on peut le dire, il ne s'est pas trop décarcassé.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Une très belle œuvre de Pat Steir, un truc pas fini de Pelago Palagi alors que Thomas James Loyd, lui, et son "Dune landscape", huile sur papier de 12 x 24 cm de 1874, c'est parfait, y'a rien à dire. Comme pour le petit Vasarely, là. Très bien. 10/10.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

C'est pas tout mais il est l'heure des célèbres Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui sont à prendre 1. Pour des bouffons. 2. En brouette tonkinoise. 3. Comme vous voulez mais merci de bien vouloir vous essuyer les pieds avant d'entrer.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222
C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Et c'est tout pour aujourd'hui pour ce 222e Bordel du nom alors n'oubliez pas de remercier l'auteur pour les quelques heures de travail nécéssaires à la réalisation de ce bordel en le partageant avec au choix 2, 22 ou 222 de vos amis sur Facebook, Twitter, Google+ et Pinterest grâce aux astucieux boutons ronds en bas de la page ou en participant à la cagnotte du bordel sur Leetchi ici leetchi.com bordel-du-vendredi (2, 22 ou 222 euros, ça me va aussi). Mais ne faites tout ceci que si et seulement si vous avez apprécié ce bordel. Sinon, non, bordel de merde. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #222

Encore un peu de place ? Abonnez-vous à ce blog ou relisez les articles de la semaine avec le regard de Willy Ronis dans c-est-lundi-c-est-willy, Aleister Crowley amateur de curry dans cooking-fada et une artiste très coule dans c-est-mercredi-c-est-chrissie et jeudi, pas eu le temps et sinon, tous les bordels du vendredi depuis l'origine de l'internet sont ici  dans le bordel du vendredi alors que là, creusez pas, il n'y a plus rien, c'est fini.

commentaires

CABARET 19/10/2014 11:45

J'ai un problème avec l'appellation de ce blog. Je le découvre le samedi, je le lis le dimanche et je le partage le lundi. Publicité mensongère!

PA Gillet 19/10/2014 12:12

Avec l'appellation de ce blog ou avec le nom de l'article du vendredi ? Ici, c'est "Après La Pub" et ça marche tous les jours (sauf week-end où il y a relâche).

bailly sophie 19/10/2014 10:37

super Bordel ! je me suis régalée…. (pas trop aimé les photos de godiches, pas très drôles et pas très jolies) mais c'es tun détail …..

nini 18/10/2014 11:32

merci merci, j'adoooore le bordel et surtout le Vendredi !

olive 18/10/2014 09:06

j'adore !! merci pour ces BONS moments de BON matin .. BONNE journée :-)

genevieve 17/10/2014 07:55

Il y a 53 personnes réveillées à 7h54...

Haut de page