Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #227

par PA Gillet 21 Novembre 2014, 00:00 Le Bordel du Vendredi

Il fut un temps où j'avais des esclaves dans la cave (et au fond de l'oreillette) qui m'indiquaient avec force messages en langues pas toujours faciles à décrypter de l'arrivée imminente du vendredi. Les esclaves ayant déguerpi, je me trouve fort dépourvu et il arrive parfois que le vendredi arrive sans coup férir, blam, comme ça après une dure semaine de labeur (deux frees à gérer en même temps, je suis débordé, imaginez le bordel). Alors il faut me rendre à l'évidence (L'Évidence, bar-tabac, 12 rue de la Rochefoucault, 43800 Bouliac, la blanquette est formidable NDLR) et supposer que nous sommes bien vendredi et que, par là-même, c'est probablement le bordel partout aussi dans le monde et ici aussi, alors, non mais, pourquoi pas, avec cette chaise Ikea réalisée rien qu'avec des feuilles de catalogue Ikea et c'est une sacrée bonne nouvelle pour l'humanité qui devait être dite et c'est fait et même que j'ai vu ça sur le twitter de Sunil Satpathy qui est ici twitter.com/ifrom89. Pas Sunil, son Twitter.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Si toutefois vous préférez vous balader dans une station balnéaire ensoleillée pleine de bars qui ne ferment jamais, de population interlope nyctalope (pour certains) et de patatas fritas et de jàmon de Jabugo de partout, je vous recommande la lecture de cette splendide carte de Barcelone par Forma and Co dont vous pouvez voir plus de détails en vous rendant eud' par ici sur leur page Behance : behance.net/Barcelona-Victionary alors que, par exemple, si vous allez par là, vous ne verrez rien puisque ce n'est que la fin de cette phrase.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

J'ai mal noté donc j'ai un doute sur ce premier tatouage fort intrigant. Est-ce Paddy Buckley qui s'est fait tatouer par Paul O'Rourke ou est-ce Paul qui s'est fait trouer par Paddy ? Le doute subsiste. C'est quasi insupportable certes mais poursuivons sachant que les deux suivants ne sont ni de Paul ni de Paddy. Quoique.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Ce week-end, c'est la Coupe Davis à Lille. Mais ailleurs apparemment, certains ont pris les devants. Un vrai coup de vice.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Je vous rajoute un barbecue du peuple, une douche aux couleurs chamarrées limite mordorées mais non faut pas déconner et une suspension ceintre dont je n'ai pas l'auteur mais pour la hauteur, ça doit être dans les 2m30, 2m40 au bas mot (Le Bas Mot, salle de billard, coinche et trinquet, 145 avenue du Blond avec une chaussure noire, 75623 Ivry-Mon-Fils-La-Bataille).

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Admirons avec nos deux yeux sauf Moshe Dayan qui est exempté, ces magnifiques images des rues de New York en 1938 par Jack Allison, éminent membre de la Farm Security Administration (et j'en profite pour vous recommander un livre essentiel : Les photographes de la Farm Security Administration, édition du Seuil).

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Merci de bien vouloir poursuivre par cette maison à Nada au Japon, ça m'arrangerait car la suite de ce bordel est par là alors que si vous restez devant, le bordel s'arrêtera.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Un petit détour par les escaliers Camondo à Istambul avec Henri Cartier-Bresson, en 1964 et on y retourne.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Passons aux alentour de quelques trésors d'architecture aux formes et aux dimensions variées car je fais un peu ce que je veux ici, c'est mon blog.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Au retour, arrêtons-nous, en rang d'oignon et pas une tête qui dépasse svp, par cette maison à Tsubomi, réalisée par le cabinet d'architecture Flathouse  et même que vous pouvez en voir plus sur ignant.de/tsubomi-house.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Vaughn Pinpin aime les Pokemon mais il aime aussi beaucoup Tim Burton qui rime avec Pokemon, je sais pas si vous aviez déjà remarqué. Bref, comme Vaughn aime les deux et qu'il dessine, il a mixé le tout et blam, c'est ici dans le bordel devant vos yeux ébahis, oui. Et puis si ça vous plaît pas, voyez avec la brute épaisse plus bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Enchainons, allez Maryse on enchaine, avec de sublimes images du métro de Stockholm par Valentijn Tempels et son appareil photo car tout Valentijn qu'il soit, il a beau essayer de cadrer avec les yeux et se concentrer très fort en devenant tout rouge pour essayer de produire une image mais non Valentijn, non, ça ne marche pas comme ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Sur ce, ajoutons des interdictions à foison, un tuba de compétition, un chat bi et si ça ne vous plaît pas, voyez avec le flamand plus bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Quelques donzelles éparses avec Abigail Adams en 1948, Eve Meyer un peu plus tard, Eva Green pour Campari avant-hier, une Julianne Moore toute fraîche d'aujourd'hui et une inconnue de demain. Et autant "Araignée du soir, espoir" mais "Inconnue du matin", j'ai rien dans le répertoire. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Vite de l'art avec Alexandre Calame, peintre suisse à la lisière entre romantisme et symbolisme, argh suis-je symbolique ?, suis-je romantique ?, le doute m'habite, argh, écartelé entre ces deux courants mais tout de même sacrément talentueux avec de l'huile et des pinceaux. Ci-joint à gauche "Paysage Suisse" de 1830 et ci à droite "Torrent de Montagne" de 1848.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Et puis une belle découverte cette semaine avec le travail complexe, intrigant mais néanmoins achtement délicat d'Evan Venegas que vous pouvez découvrir plus en allant sur http://www.evanvenegas.com

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Et il est l'heure des célèbres Messages à Caractères Informatifs de la semaine car ceux de la semaine dernière, vous les avez vus et ceux de la semaine prochaine ne sont pas encore rendus.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227
C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vous décidez d'offrir ce bordel à un ami, un collègue, une inconnue (soudain, un inconnu vous offre d'aller au bordel dans la rue. C'est l'effet magique d'Après La Pub, Impulse n'existant plus depuis fort longtemps) auquel cas ce serait généreux de votre part de cliquer sur les boutons Facebook, Twitter et autres en bas de la page pour le relayer à qui vous voulez. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous en avez envie et si vous avez apprécié ce bordel. Sinon, bon, ok mais c'est bien parce que c'est vous. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #227

Grosse vague de nouveaux abonnés la semaine dernière (bienvenue à vous) mais si vous ne suivez pas ce blog au quotidien, 1. C'est mal. 2? Repentez-vous 3. Lisez les articles de la semaine ici avec des flamandes, des flamandes, des fla, des fla, des flamandes et des flamands en super-héros ou l'inverse dans super-flemish et un peu de couleurs douces dans color-qui et mercredi, pas d'article car Overblog déconnait et jeudi c'était smoke-on-the-paper et c'est tout, allez au revoir et surtout merci et bonjour à votre dame. Ou homme.

commentaires

CLIQUET 21/11/2014 09:31

oU SONT LES GARCONS ?

PA Gillet 21/11/2014 09:55

C'est comme les antibiotiques, c('est pas automatique.

CLIQUET 21/11/2014 09:31

P

GALLAS 21/11/2014 09:11

Eva Green rutilante quel bonheur!
Merci et bravo.

jos 21/11/2014 00:10

le 2eme c est study of the human body by Lauren Plevy and the troisiéme c'est de l'hénné.

jos 21/11/2014 00:06

Pour le tatouage
Paul O'Rourke au Allstar encre à Limerick, en Irlande, est responsable de cette impressionnante peu d'encre.

Haut de page