Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #234

par PA Gillet 16 Janvier 2015, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Bon, voilà, je m'apprétais à écrire un bordel traditionnel, comme tous les jeudis soir. J'avais mis des images de coté, une bonne centaine, des choses amusantes, des choses étonnantes, drôles, intrigantes mais pendant toute la semaine, le cœur n'y était franchement pas. Et à l'heure où je vous écris ces quelques lignes, en regardant cette sélection d'images hétéroclites, il me semble indécent de chercher des bons mots, surtout quand on voit ce que ça coûte les mots en ce moment et quand on voit que des massacres sont encore perpétrés partout au XXIe siècle, de Paris au Nigeria et encore ailleurs pour une foi, pour un dieu avec un d minuscule, vraiment tout petit petit petit comme le kiki de Khomeini. Non, pas possible même s'il faut rire, oui, il faut rire et de tout, avec la même force, constamment. Mais se remettre à sourire prendra plus de temps. Alors je vous mets simplement les Messages à Caractères Informatifs qui devaient ponctuer le bordel du jour et pour le coup, faites-en ce que bon vous semble, du moment que ça ne tue personne. Et peut-être à la semaine prochaine pour un bordel de tous les dieux. Ah non. Pour un bordel comme celui des semaines où on souriait. Et désolé. Et si vous n'êtes pas content(e)s, allez pourrir en enfer. Mais rassurez-vous, c'est comme le paradis, il n'existe pas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234
C'est vendredi, c'est le Bordel #234

Pour retrouver tous les bordels depuis 6 ans, c'est par ici : le bordel du vendredi et c'est ouvert aux croyants, aux athées, aux agnostiques, aux pédés, aux lesbiennes, aux hétéros, bref aux modérés de tous bords ou même ceux qui ne sont pas vers les bords, au milieu, sur les côtés parce qu'on ne pense pas assez à eux. Le bordel est grand ouvert mais n'oubliez pas de le laisser dans le même état que vous l'avez trouvé et n'hésitez pas à l'offrir sur Facebook, Twitter et autres, vu que comme je vous l'expliquais subséquemment, il est un peu à tout le monde. Chose étrange, il ne se réduit pas quand on le partage, il augmente. En vous remerciant, messieurs dames. Et les transgenres aussi, je pense à vous, des bisous.

commentaires

Haut de page