Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #242

par PA Gillet 20 Mars 2015, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Paf, c'est vendredi. Et paf, c'est re-vendredi. Incroyable comme les semaine raccourcissent dès que les jours rallongent. Times flies comme c'est pas permis à une vitesse supersonique que même Flash Gordon avec son beau maillot en lycra rouge, il reste dans le rétro loin derrière. Mais c'est pas une raison pour ne pas foutre le bordel ici avec une sélection d'images vues dans la semaine, remisées par devers moi et proposées ici à votre bon vouloir, votre sagacité ou juste votre curiosité, ça me suffit. En commençant par ces magnifiques sculptures en céramique finement ouvragée de Malia Jensen dont le site est eud' par ici pour y découvrir plein d'autres choses : maliajensen.com

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Céramique encore avec Noriko Kuresumi et son art d'inspiration tout à fait anémonienne avec "Sea of Memory", soit une "mer de souvenirs" qui pourrait être éventuellement Ermenonville si ce n'était pas si loin en RER du Japon. Donc, non.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Poursuivons avec ce splendide talon de 1935 de la marque Delman, sis au Metropolitan Museum de Bécon-les-Bruyères, une superbe carafe viennoise de 1890 par JC Klinkosch pour vous rappeler que je fais un peu ce que je veux ici car c'est mon blog et je viens de me rendre compte là, tout de suite, que j'ai tooootalement oublié de me rendre à la Fashion Week encore cette année. Non, franchement, quel dommage quand je vois tant de talent affiché devant mon œil ébaubi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Un "Kïaï"de qualité, un Saint-Patrick chassant les serpents à coups de pied et une bague à avoir dans la peau ou pas et puis on y va.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Profitons d'un passage à l'église de Knarvik en Norvège (par Reiulf Ramstad Arkitekter) pour faire une petite prière pour mon salut avant de vous présenter cette huitre très moule, une raie que Rocco n'aura pas puisqu'il prend sa retraite et un trou tout ce qu'il y a de plus trou.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Mon ami David G. de Boulogne a dû passer récemment chez Gérard Kikoïne où il a retrouvé ces délicieuses affiches ressorties, dit-il, je cite : "d'une époque où les lettres, l'humour et l'esprit français existaient encore. Une époque où les interdits obligeaient les artistes et les créatifs à être encore plus artistes et encore plus créatifs". Un grand merci David. Et à Gérard itou ainsi qu'à Alban, Marilyn, Richard, Brigitte et Jean-Pierre mais la liste est longue. Dure. Moite. Turges... mais poursuivons.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Ford dans tous ses états, une Frida caliente, un teckel à qui il ne faut pas la faire à l'envers, un chat proctologue vétérinaire (assez rare pour le souligner) et les Dents de Les Dents de la Mer. II, le Retour. You're gonna need a bigger boat.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Pour la suite de ce bordel, merci de passer eud' par ici, vu que, de toute façon, vous n'avez pas trop le choix et si on fait un détour, c'est parce que c'est joli.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Admirons des deux yeux si possible sauf Jean-Marie et Moshe qui sont exemptés, la magnifique série "THE WRAP LIFE" by Dexter R. Jones. Comme James Earl mais en plus psychopathe avec un R étrange.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Profitons aussi, tant qu'à faire, hein, de la splendide et toute nouvelle Miss Japon, première métisse de l'histoire des Miss Japon au niveau historique et nippon du Japon où le soleil se lève historiquement aussi et principalement le matin de bonne heure.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Et tiens, faisons aussi boing boing et coin coin et cui cui aussi avec les photomontages d'Alessandra Favetto, artiste italienne s'il en est et quand même, merde, Michel-Ange, De Vinci, Canaletto, Eros Ramazzoti, Claude Barzotti, la Cicciolina et Dolce et Gabbana, alors hein, bon. Capito ?

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Tiens, des gifs. Mais pourquoi pas, après tout. Enfin, "après tout", attention, c'est une expression à ne pas prendre littéralement au pied de la lettre et je ne voudrais pas qu'on se méprenne sur mes intentions alors attention. Il en reste encore dans le bordel. Donc, "après tout", stricto sensu, non.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Et tant qu'à dépoter, autant le faire, rhaa je bave excusez-moi c'est l'émotion, avec style, sobriété et la plus belle ligne depuis Rita Hayworth, au bas mot.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Allez, un homme presque à l'eau, une bouche à l'huile, un homme dans un homme dans un homme et un lointain cousin léonien lennonien (repeat after me).

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Passons si vous le voulez bien à Lana Turner qui poudroie, Dawn Richard qui foudroie et Stevie Nicks qui tire la tronche, allez Stevie, on se reprend. C'est bien d'avoir 63 ans. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Valérie Leon en double-page centrale du bordel, c'est fait, une Jill Saint-John à motifs apparents et de la donzelle humide à souhait et atchaaa et à mes souhaits. C'est l'excitation, ça me fait éternuer.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Ah, oui quand même, n'oublions pas de fêter (avec un jour de retard, bon) les 79 printemps de la délicieuse Ursula Andress qu'on devrait plutôt écrire officiellement Uuuursullalalalala (que d'émotions) Andress. Joyeux anniversaire Ursula, franchement, ça me fait plaisir, c'est pour moi, fais comme chez toi ici au bordel. Tu peux faire le poirier, porter un ciré, garder des chats, tant que tu me regarde avec ces yeux là, tout me va.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Vite, un peu d'art moins en courbe avec Ann Ryan "N°6" de 1948, Elliot Erwitt "New York" de 69, et Claude Monet qui nous dit que "Tout le monde parle de mon art et prétend le comprendre. Comme s'il était nécéssaire de comprendre alors qu'il suffit d'aimer".

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Passons à New York dans les 70's avec Helen Levitt, John Oles qui nous présente son "White Altered Bowl" de 2011, merci John on apprécie et Ruiz Villar "Three supports and house" d'une année que j'ai bêtement oublié de noter. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Un magnifique "Stenographic Figure" de Jackson Pollock, les "Bords de la Marne" en 1909 par Albert Gleizes (1881–1953) et "L'affuteuse de couteaux" de Casimir Malevich qui n'est pas un manchot puis qu'on vous dit qu'il est peintre et de Kiev en plus, donc pas du tout de l'hémisphère austral où pullulent les manchots. À noter que quand il crie, on dit que le manchot "jabote" alors que le Casimir parle, parfois à haute-voix certes, et occasionnellement, il peint.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Mais il est l'heure à ma Timex Quartz Aiguille de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs, renommés de par le monde entier, tiens rien qu'hier on me narrait qu'à Goundam, à quelque encablures de Tombouctou, on en parlait aussi, ah oui c'est extraordinaire, ah ben voila, voilà, c'est bien tout ça mais on n'est pas rendus alors rendons-nous y.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242
C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Et c'est tout pour aujourd'hui mais ho, faites pas les bécheuses y'a plus de 150 images pour oublier un instant le bordel ambiant, le vôtre, celui des autres, d'ici ou d'ailleurs en passant un bon moment dans ce bordel-ci. Alors n'oubliez pas de remercier le tenancier en partageant celui-ci (le bordel, pas le tenancier) avec tous vos ami(e)s qui n'y viennent pas encore par le biais des boutons Facebook, Twitter, Pinterest, Google+, Linkedin situés ci-pas loin. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous avez apprécié ce bordel sinon laissez tomber tel Little Boy (pas le chanteur, la bombe) sur Hiroshima (pas mon amour, le désastre). Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #242

Si vous n'êtes pas encore abonné(e), vous pouvez le faire dès à présent tout en haut à droite de ce blog et rassurez-vous, vous n'avez loupé que 1978 articles depuis 2008 mais rien cette semaine car je n'ai pas trop eu le temps rapport à un free et d'autres choses assez chronophages à faire à moins que ce soit une grosse flemme et là, rien à faire, creusez pas, cherchez plus, c'est fini.

commentaires

Haut de page