Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #247

par PA Gillet 23 Avril 2015, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Ouh là, alors voyez la semaine dernière avec le trou noir, le grand maelstrom publicitaro-créatif qui me prit en free-lance pour un projet amstellodamois de qualité avec des vrais morceaux de bonne blague dedans ? Hé ben rebelote cette semaine, ce qui explique le lancinant silence qui résonne sur ce blog depuis le début de la semaine. Désolé mais faut bien bouffer et à moins que vous ne soyez toutes et tous très généreux en m'envoyant des chèques insensés pour me remercier de ce bordel et des 246 précédents (oui, les chèques peuvent avoir un effet rétroactif, bordelistiquement parlant), il me faut développer du digital, des scripts, de la radio, des films viraux et tout le bousin qui va avec et qui prend du temps. Donc négliger cet espace de liberté; par obligation, comprenez bien. Mais c'est pas pour autant BORDEL qu'on va se priver de BORDEL, bordel. Alors autant commencer en délicatesse avec le travail subtil de l'artiste Andreas Lie. Comme de vin ou de l'humanité, au choix.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Toujours utile, une télécommande à mecs avec les quelques boutons utiles dont Mute et Off (l'essentiel), un moyen de frauder tranquille au McDrive et un panier franchement de toute beauté.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Poursuivons pour le plaisir des yeux mais pas que par cette très belle série de Reuben Wu. Comme le Docteur ou le groupe de la musique avec de la batterie qui tape et un grand cri qui déchire la nuit des Experts du lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi sur TF1.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Cette semaine, une grosse moisson de gifs et en plus organisés pour essayer de trouver de la logique en associant ces séquences qui n'ont jamais entendu parler l'une de l'autre et qui, parfois, ne parlent même pas la même langue alors c'est vous dire si on n'est pas encore sortis du bordel. C'est par ici, messieurs dames.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Et alors là, je dis "Pourquoi ne pas continuer par Dustin Hoffman par Terry O'Neill à Santa Fe au Nouveau-Mexique en 1965, par les Fantabulous Jags (oui, ils ont existé), par Jim Morrison au San Jose Rock Festival de 1968, par David Bowie, very lovely dans sa période Ra et Bob Dylan qui sort du petit coin car oui, tout Bob Dylan qu'il est, il fait caca comme tout le monde". Par contre, avec la thune qu'il a, il aurait pu se payer une rhinoplastie depuis toutes ces années pour nous éviter ce ton nasillard insupportable. Que quelqu'un lui offre du Vicks Vaporub ! 

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

À la louche, on dirait des filets de pèche à la pelle, un petit saut pour l'humanité mais déconne pas Buck, tu pars loin, là, reviens, merde, Buck, un Spock à Buick, un chienchien à ses pépères, une fraise parce que tralala c'est mon blog et je fais ce que je veux ici et des points à piquer de partout mais doucement, s'il vous plaît, je suis un petit être sensible.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Quelques donzelles tout de même mais fissa en passant dont une avec un regard pénétrant-ténébreux-concupiscent-langoureux-de braise (au choix, biffer les mentions inutiles), une Yasmeen Ghauri champêtre de qualité certaine, une donzelle en tranche, une autre en transe et pour la dernière, n'oubliez pas d'économiser l'eau. Douchez-vous à deux.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Vite, de l'art avec trois femmes, trois styles, trois expressions avec une étude de nu d'Herbert James Draper (1864-1920), "Nude Woman Lying on the Ground” en 1896 par Franz von Stuck et une "Femme au fauteuil" de Picasso et même de 48, alors, hein, bon.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Et un vrai coup de cœur pour le travail photographique et bidouillatoire de Jurgena Tahiri qui nous vient non, pas du blues mais de Tirana en Albanie behance.net/Eliona et pour passer à la suite une magnifique "Réponse inattendue" de René Magritte. Après, on connaît pas la question non plus, faut pas juger trop vite.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Vite, vite, vite voici les Messages à Caractères Informatifs de la semaine et franchement, faites-en ce que bon vous semble. Vous pouvez aussi en faire ce que mal vous semble, c'est un peu comme vous voulez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247
C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de remercier le tenancier du lieu en faisant une chose simple : offrez ce bordel à quelqu'un (ou quelqu'une, c'est possible aussi), partagez-le à qui mieux-mieux avec les boutons Facebook, Twitter, Google+, Linkedin, Pinterest qui sont un petit peu faits pour ça alors n'hésitez pas. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous avez apprécié ce bordel. Sinon, évitez, c'est mieux quand c'est franc. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #247

Pour retrouver tous les Bordels du Vendredi, c'est tout là haut dans "Catégories" avec plein d'autres choses à découvrir alors que, par exemple, si vous poursuivez par ici, à un moment vous allez vous taper contre un truc dur et c'est normal, c'est la fin.

commentaires

Haut de page