Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

par PA Gillet 14 Mai 2015, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... 2+5+0, c'est bien ça, nous en sommes donc au 250e bordel, ce qui commence à faire, convenons-en. Hein, on le convient ? Oui, convenons-en, vous toutes et tous et moi, tout seul. 250 bordels avec une moyenne de 100 images, ça en fait du temps à glander sur le net pour nourrir avidement le bordel du vendredi qui, espérons-le, vous délasse et vous détend. Sinon, je sais pas moi, allez regarder un truc sur TF1. 250e bordel donc avec une sélection d'images vues dans la semaine, remisées par devers moi depuis que je n'ai plus d'esclaves dans la cave et reversées ici dans un ordre choisi avec des mauvaises comme des bonnes idées et notamment celle-ci qui révolutionnera vos relations à l'avenir. Oui, à partir de là, maintenant, tout de suite, vous pouvez envoyer un de vos pets dans un bocal à qui vous voulez. C'est aussi ça l'avenir. Et c'est sur sendajart.com

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Mais l'avenir, n'est-ce pas aussi d'avoir un casquette teckel, un cristal de toute beauté ou une Alfa Romeo Carabo radiocommandée ? Seul l'avenir nous le dira et comme il n'a pas de bouche, on est mal.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Mais bon, une Alfa Romeo Carabo par Bertone en vrai, c'est quand même pas mal aussi. À noter que les demoiselles sont en option mais que vu que c'était en 68, elles pourraient être votre mère alors on y va doucement au niveau de l'approche, les gars.

Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove
Dernière photo de la série © Benedict Redgrove

Dernière photo de la série © Benedict Redgrove

Je ne parle que rarement de pub sur ces pages mais un grand bravo à Glory Paris, l'agence de mon camarade Hugues Pinguet, pour cette belle campagne addictive afin de promouvoir le magazine Humanoïde.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Mais poursuivons si vous le voulez bien par ce pachyderme à moitié mouillé. Ou à moitié sec. C'est selon. C'est comme vous voulez parce que si on commence, après y'a l'œuf et la poule, d'où vient le vent, quel est le vrai prénom de Miou-Miou (c'est Sylvette, vous emmerdez pas) et là, non, on n'a pas le temps.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Car il est temps de passer aux damoiseaux de la semaine avec du beau, du lourd, du solide, du Marcello gominé de qualité, du James Blond, du Terence Stamp au réveil qu'il ne faut pas trop contrarier, du Michael tout frais tout nouveau tout beau donc du Michael New York, donc, du Bryan Eurostar, ah non, hydroglisseur, ah non, Ferry, du Michael Caine qui y voit clair dans votre jeu, de l'hindou à tattoos, un Max Unger qui frétille de la feuille, quelques damoiseaux à carrés de chocolat (bouuuh et le Dadbot alors ?), deux Warren Beatty dont un avec sa sœur, un Gary Cooper avec pipe et un Gregory Peck avec Vespa (attention, c'est difficile, vous trompez pas).

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Au niveau des damoiselles, voici venir la charmante Carol Lynley, une double dose de Lana Wood du bois dont on fait les piliers, une Romy qui remonte et puis si ça ne vous plaît pas, voyez avec Sybil Danning dans "Panther Squad" en 84. Et si j'étais vous, je ne bougerais pas trop. Elle a la gachette facile, la Sybil.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Passons dès à présent, limite tout de suite aux gifs de la semaine qui sont un peu moins nombreux qu'à l'habitude (L'Habitude, bar-tabac 102, route de Nonancourt 28200 Bourg-L'Abbé) mais le talent n'attend pas les années tant que va le pot à la cruche qui se casse sans rouler mousse. En résumé.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Vite, de l'art avec Abbot Handerson Thayer et ses "Red flamingoes" aux alentours de 1909, Ai Weiwei "The wave" en 2005 et Karl Schmidt-Rottluff (1884-1976) et son tout à fait célèbre "Malven am Haus" de 1926. Oui, vous connaissiez. Moi aussi.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Et terminons par Sir Kyffin Williams (1918-2006) et son magnifique "Deiniolen", les délirante sculptures sur bois de Yoshitoshi Kanemaki que j'avais déjà mis eud' par ici, le sublime "Chrome Ghost" de Brandon Vickert et Wade Guyton avec deux ou trois amis tuyaux.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Il est l'heure de lâcher les célèbre Messages à Caractères Informatifs de la semaine, même si celle-ci fut courte, amputée, outragée mais finalement libérée. 

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel
C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de vous abonner si ça vous chante en haut de ce blog et de partager ce 250e numéro du Bordel du Vendredi avec tous vos amis, vos ennemis ou même des relations de passage en utilisant les boutons Facebook, Twitter, Google+ Pinterest et Linkedin à votre entière et totale disposition sur cette page. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous avez apprécié ce bordel, sinon non. Sauf si vous êtes à l'article de la mort, non-voyant ou pastafari auquel cas, vous êtes pardonnés. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le 250e Bordel

Bon, pour les non-abonnés, je veux bien être magnanime mais c'est vraiment la dernière fois, abonnez-vous merde. Vous avez loupé cette semaine de belles choses sur ce blog avec les magnifique collages de Rozenn Le Gall le-gout-de-le-gall et mes très beaux chaussons à moi par Anne Swoboda là chaussons-a-ma-pomme et le verre hé ben peuchère de Lucie Boucher et Bernie Huebner dans heart-of-glasses et là, c'est fini, hop, demi-tour, en file indienne et tout droit.

commentaires

Haut de page