Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #249

par PA Gillet 7 Mai 2015, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Non, mes très chers administré(e)s, non, non et non, le bordel ne fait pas le pont. Ni le petit ni le grand ni même celui trop loin là-bas après la rivière Kwaï, alors c'est vous dire. Comme Maurice du temps de sa vichyssoise splendeur, le bordel n'est pas pont. Du tout. Le bordel est donc là, vaille que vaille, portes grandes ouvertes aux élucubrations les plus incongrues, aux fantasmes les plus fous, aux images les plus délirantes vues cette semaine dans mes pérégrinations sur le net, remisées par devers moi et reversées ici, hein, tant qu'à faire, car dans la boite aux lettres de la voisine du troisième, c'est pas bien efficace, le tout sous vos yeux à vous, par paire si possible et ébahis aussi mais c'est en option car on n'est pas là pour se fouler non plus. La vie est assez compliquée comme ça et le monde étant, paraît-il, un cactus, autant qu'il soit joli et avoir le choix. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Bien avant le Segway et la trottinette électrique sévissait déjà en 1916 l'Autoped qui n'a rien à voir avec l'onanisme quand on est ultra souple, poursuivons parce que je fais ce que je veux ici, c'est mon blog par "Les Orchidées", splendide bureau de Louis Majorelle de 1903, puis un dessin du story-board de Dumbo en 1940 et un Zorki de 63, le Leica eud' là-bas de l'autre côté du mur. Et si vous voulez bien vous donner la peine de poursuivre par ici, ce serait fort aimable à vous. Regardez droit devant, pas en bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Sautons sur le Nagato au large de Bornéo en octobre 44, saluons le sergent-major Jiggs, mascotte des US Marine Corps à peu près à la même époque, délectons-nous d'un Yul barbu parce que c'est pas tous les jours que ça arrive non plus, ajoutons un ami imaginaire, deux paraboles de fortune et merci de prendre votre souffle avant l'élan qui suivra et advienne que pourra.

 

 

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Un bull noir, une Mustang pas très claire non plus, vivons heureux, hop, vivons caché et là, stop. Pause. On se relâche. On fait la planche (oui, où que vous soyez : au bureau, dans votre salon, chez l'esthéticienne, exception faite du proctologue). 

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Admirons, si tel est également votre désir cette très belle série artistique de Katrien De Blauwer. Oui, Katrien, comme si le N, il accélérait comme un dingue à la fin d'un 400m pour dépasser d'un fil le E qui se voyait déjà la médaille autour du cou sur le podium comme un gros naze. Et pour la suite, prenez l'escalator, merci bien.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

À travers cette magnifique série, j'ai découvert le travail de Kesler Tran, photographe de talent et principalement de gent féminine sympathique dans de belles lumières et tout ça et même que c'est par ici : keslertran.com et du coup, je vous rajoute quelques donzelles éparses dont Cherry Vanilla au Roxy Club alors comprenez, bon, voila. Et puis un triple cheese.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Ces dernières semaines, les gifs ont pris plus de place au sein du bordel. Ils sont comme ça, en pleine expansion, tel un adolescent en crise de croissance. De là à savoir où tout ça va mener, c'est un grand pas que nous ne franchirons pas sans avoir les garanties nécéssaires auprès d'un avocat qualifié et dûment assermenté.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Vite, de l'art avec Auguste Rodin et son étude de la robe de chambre de Balzac (148 x 57,5 x 42 cm pour plus de précision) 1897, Musée Rodin, Paris, un peu de Claudia Wieser, ‘Untitled,’ 2014, à la Marianne Boesky Gallery et un chouya de Leonardo Nierman.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Belle découverte aussi que l'univers de Vastus, artiste finlandais que vous pouvez découvrir plus en profondeur par ici curioos.com/vastus+series#As-179 et terminons par Kurt Schwitters et sa "Cathédrale de la Misère Érotique" de toute beauté.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Et il est l'heure, ah bon, mais oui, ah ok, de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs que vous pouvez pomper allègrement telle Tracy Lor... mais excusez-moi, je m'égare.

C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249
C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Et c'est tout pour aujourd'hui dans ce bordel numéro 249 mais avant de quitter le bordel, n'oubliez pas de le partager avec tous les outils prévus à cet effet ci-plus haut ou ci-plus bas sur Facebook, Twitter, Google+? Linkedin, Pinterest et je crois que j'ai fait le tour. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous avez apprécié ce bordel sinon, non, sauf si, bon, enfin voila. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine, à moins que vous ne vouliez vous abonner et oui, c'est possible. Et le cadre avec les guirlandes lumineuses aussi, oui, oui. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #249

Pour les non-abonnés donc, et ceux qui ne viennent qu'attirés par l'odeur du bordel, vous avez loupé les articles de la semaine avec le travail de jessica-rimondi et un cafe-de-nuit-van-gogh et le sublime velin-d-archi et le retour de Shark Ozzie dans l-homme-au-recoltes-d-or et là, on recule tous et toutes en rang, c'est fini.

commentaires

The Empty Frog 08/05/2015 08:51

Le bull, ce s'rait pas not' bon vieux Ron Mael ?

Russell M 09/05/2015 12:44

The black one is Ron for sure !

PA Gillet 08/05/2015 11:41

Celui avec la parabole ? Je ne crois pas.

Haut de page