Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #258

par PA Gillet 9 Juillet 2015, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Mais oui, nous sommes encore vendredi et ça commence à sentir sérieusement l'été, le farniente, le pâté et il serait peut-être temps d'y aller. Alors pour vous faire patienter pendant la fermeture du Bordel, double dose cette semaine. Car il sera bientôt l'heure pour le Bordel de prendre la route, la poudre d'escampette et ses quartiers d'été dans différents lieux de toute beauté et de qualité alors autant le faire avec style, classe et s'il vous plaît, mademoiselle, merci de me libérer la voiture, là. La place est prise. Non mais.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Autre solution, opter pour cette splendide Ford Beatnik Bubbletop Custom concept de 1955, ce corbillard de star ou encore cette Ford T-Mort, un modèle très rare bien que l'on puisse en voir parfois à minuit, au croisement de deux chemins, si on tripote un peu la guitare et qu'on a vraiment le blues. Ajoutons en sus, une poignée de portière vraiment mortelle pour finir le tout bien comme il faut.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Quoi qu'il en soit, avant de prendre la route, faites le plein de vitamines et n'oubliez pas votre permis comme ce jeune bleu, aha quel idiot, de Sweet Home Chicago.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Ah, excusez-nous pour cette interruption tout à fait fortuite des programmes mais Max nous demande l'antenne en urgence. Max, c'est à toi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Merci Max. il ne parle pas souvent mais autant le laisser faire quand il en a envie. Sans transition, passons à ces bières Kiss au Cora de Dreux (m'enfin !), ce string pixellisé du plus bel effet, une vague vague et un étudiant modèle par David Plunkert, le vrai nom de Gepetto.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Embrayons sur un sublime cours d'architecture issu de l'encyclopédie de Diderot et D'Alembert en 1779, soit juste un peu avant l'ère Francis Bouygues.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Sautons derechef sur cette diabolique Lucifer 350cc de 1928 et laissons donc Lucifer faire.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Ou vous pouvez aussi choisir un modèle Harley Sportster 1000, une Honda Goldwing Café Racer, une Yamaha 400 Brat et pour la dernière moto, je sais pas mais dessus, ce sourire, ces courbes, assurément, rhaaaaa, c'est Claudia.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Oui Claudia : en jaune, en orange, en rouge, en vert ou en 50 nuances de gris, tu sais que tu es toujours la bienvenue vu qu'ici c'est un peu mon blog et que j'y fais ce que je veux comme par exemple te donner un blanc-seing, mmm, oooh, ahh, ad vitam æternam pour que ces pages soient tiennes et cet espace vierge, mmm, ohh aaah, le tien. Mais n'abuse pas. Enfin, pas trop. Bon, ok, pardonnée.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Un peu de ficelle pour la forme, une cowgirl pour le côté Iiiiihaaaaaa et Giddyap (c'est important), Donna Drake dans tous ses états vers les années 40, une envie d'aller à Rio comme ça et puis si ça ne vous plaît pas, z'avez qu'à négocier avec la dame plus bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Ou avec lui, c'est possible aussi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Au niveau des damoiseaux, nous avons du Mark Ruffalo, un Joaquim carrément cash, un Paul amoché mais Paul quand même, un Hell's Angels diabolique et trois ZZ. Mais des beaux ZZ, des bien. Des ZZ tops.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Et si vous n'y comprenez rien à ce bordel, voyez avec lui, là, plus bas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Attention, mesdames et messieurs, dans un instant, ça va commencer. Quoi donc ? Mais l'énorme moisson de gifs qui nous attend cette semaine avec plus de 50 prétendants fast et même assez furious, alors voyez, on va pas traîner, hein, ho, bon. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

C'est pas tout ça mais avec un peu d'art, ce serait quasi idéal pour embrayer et, oh, quelle chance, en voici avec la superbe série "Tailors of Port-au-Prince" de Leah Gordon (pour en savoir plus, c'est par ici leahgordon.co.uk/the-tailors-of-port-au-prince/).

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Un peu d'Holton Rower qui coule de source avec cette chaleur étouffante (theholenyc.com/holton-rower-pour-paintings/), même que c'était à la Hole Gallery à NY du 28 avril au 26 mai mais maintenant, oubliez, c'est fini.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Un peu de Dany Galileote pour continuer (et le reste est ici dannygalieote.com).

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Et enfin, un peu de surréalisme pictural mais sans cendrier en rotin et croyez bien que je le regrette, par Mark Elliot (markelliottonline.com).

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Et il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui sont au nombre de plein, soit entre beaucoup et plutôt pas mal.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258
C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de vous abonner à ce blog si ça vous tente ou de partager ce bordel en le likant à super méga donf' sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google + et autres. Mais ne faites ceci que si et seulement si vous l'avez apprécié sauf autre bonne raison que vous pouvez m'envoyer par pli discret avant le 31 juillet 2067. Sur ce, hein, bonnes vacances et avant ça, bon vendredi, bon week-end et probablement pas à la semaine prochaine, le bordel ayant besoin de décrocher pour se régénérer.

C'est vendredi, c'est le Bordel #258

Pour les non-abonnés (bouuuuh!), voici ce que vous avez manqué cette semaine : une reprise de Grease qui dégrise dans you-re-the-one-that-i-waaaaaaaaaaaaaant et du Led Zep trop mignon au xylo dans led-zepercussions et Francis, un blaireau très farceur dans francis-blaireau-farceur et un peu de poésie comme souvent le jeudi dans c-est-jeudi-c-est-poesie et là, bye bye, arrivederchi, c'est fini.

commentaires

Christophe 08/08/2015 23:57

Très en forme cette semaine....!!!!

Sylvie 13/07/2015 15:10

Nice one !!

Haut de page