Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #286

par PA Gillet 7 Avril 2016, 23:00 Le Bordel du Vendredi

Oui, à nouveau, nous sommes vendredi comme une malédiction récurrente frappant une maison construite sur une décharge atomique, elle-même construite sur un ancien cimetière indien mais ceci est une autre histoire que nous ne narrerons pas aujourd'hui parce qu'on n'est pas là pour narrer, hein, mais pour foutre le bordel et se déntendre avec pour commencer le superbe travail de James Turrell par lequel je vous recommande de passer pour entamer ce bordel de la meilleur manière et avec des couleurs bigarrées et limite chamarrées. Pour en voir plus de James, c'est très SFW, ça va, c'est par ici jamesturrell.com.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

N'hésitez pas à vous servir en thé ou en café dans ces splendides tasses qui méritent réflexion des D-Bros. Pour en voir plus, c'est par ici spoon-tamago.com/2014/12/16/waltz-a-saucer-that-reflects-its-pattern-onto-the-cup/ et pour leur site, c'est par là db-shop.jp.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Bon alors, qu'est-ce qu'on va se mettre entre les oreilles aujourd'hui ? Pour lire votre bordel en musique et en toute sérénité, je vous recommande ces 56 minutes d'Ike et Tina Turner. Si vous mettez plus de 56 minutes à lire, soit vous êtes Stevie Wonder, soit vous avez besoin d'un bon opticien, à ne pas confondre avec un chihuahua qui est un autre petit chien.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Préparez-vous à subir douloureusement la dernière tendance qui arrive avant l'été pour vos ado-pré ou post-pubères, le style constellations à la con et chifoumi de galaxies mises à toutes les sauces et sur tous les supports. L'avantage, c'est que comme Desigual, quand on vomit dessus, ça ne se voit pas.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Vite, pour nous remettre de cette débauche de couleurs, passons au subtil, sublime et toujours subjugant travail de Sebastiao Salgado un peu partout à travers le monde, à droite, à gauche, en haut, en bas et un peu aussi par là.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Une Adjani jaunie, une Kim Novak de 56 en pleines emplettes, un Dracula de 58 prêt à aller au pieu et un Mads Mikkelsen Hannibalien dubitatif : Meursault ou Alox-Corton avec le foie aux échalottes et émulsion de cidre de son meilleur ennemi ? Argh, cruel dilemme.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

En tout cas, pour cuisiner les chats, il y a une application un livre pour ça même si Spock ne semble pas tout à fait d'accord. Lui, les chats, ils préfère les empoter, ces empotés, même si ça pique un peu, les chactus. Aye.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Sur ce, je vous mets un beluga et un but de foot et je suis le seul à savoir pourquoi et c'est un peu normal parce qu'ici, c'est mon blog et j'y fais exactement ce que je veux, quand je veux, comme je veux. Niarh ah arh aaaarh (rire sardonique et que personne n'ajoute "Ta mère", je vous ai à l'œil).

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Une Kristen McMenamy à la cool, détendue du téton au Ritz par Steven Meisel, une robe à trous attrayante, deux cagoules pour ne pas oublier de sortir couverts si vous allez frivoler ce week-end, un cochon d'Inde d'Asie de l'est (voyez plutôt les baguettes) et puis si ça ne vous plaît pas, pêtez un coup, buvez un godet et ça ira sûrement mieux.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Une grosse moisson de gifs sélectionnées de ci de là au cours de la semaine pour leurs indéniables qualités esthétiques uniques en leur genre puis assemblés tant bien que mal pour tenter d'en faire quelque chose qui se tient avec un début au début, un milieu entre le début et la fin et une fin vraisemblablement vers la fin, après le début et encore après le milieu qui est déjà après le début alors c'est vous dire. Dire quoi ? C'est un mystère, à ne pas confondre avec le citron, l'orange givrée et le parfait qui sont aussi des desserts possibles chez le chinois du dimanche avec les grands-parents. 

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Vite, passons à de l'art de qualité avec Ben Ormenese et son splendide tableau intitulé" 21-A2-69", de quelle année, je vous le donne en mille, de 1969, un peu d'Erin O'Keefe de encore il n'y a pas longtemps, du Henry Moore qui date un peu plus et du Sameer Kulavoor, le fils caché de Stanley Kubrick et Lova Moor, au cas où vous vous demandiez, sait-on jamais.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Ajoutons de bien belles grappes ma foi par Alberta Binford McCloskey, des "Fleurs et un pot" par William George Scott, une "Étude pour mer bleue" de 1913 ou 1914, il subsiste un doute, de Gabriele Münter , une "Maison à Vernonnet" de 1918 de Pierre Bonnard et une magnifique pieuvre au bic de Sarah Esteje, datant de récemment mais étais-ce mardi ou mercredi, diantre, je ne sais plus.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Il est l'heure désormais, genre là tout de suite de passer aux Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui sont à prendre à la légère, avec des pincettes, à la rigolade, à la hussarde, debout sur la cuisinière ou à sec et sans élan. Pour les gravillons, c'est en option, comptez un supplément de 3 euros 50.

C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286
C'est vendredi, c'est le bordel #286

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas que si ce n'est déjà fait, vous pouvez devenir privilégiés d'entre les privilégiés type "J'ai un compte à Panama mais pas chez Mossack Fonseca aha" et vous abonner à ce blog pour la modique somme de rien du tout afin de ne manquer aucun des articles épatants qui sortent du cerveau fumant et fumeux de l'auteur. Et sinon, ce serait sympa de partager ce bordel avec vos amis et amies qui n'y ont pas accès en utilisant les jolis petits boutons Facebook, Twitter et autres situés ci-dessous. Vous pouvez aussi retrouver Après La Pub sur Facebook ici facebook.com/groups/apreslapub et sur Twitter là twitter.com/ApresLaPub. PNC aux portes, vérification des portes opposées, armement des toboggans, mesdames et messieurs, nous entamons notre descente. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le bordel #286

commentaires

Haut de page