Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #288

par PA Gillet 5 Mai 2016, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Mais oui et malgré le pont, nous sommes bien vendredi bien que jeudi fut chômé auquel cas peut-on parler vraiment de vendredi ? Oui ? Oui. Mais oui aussi, c'est le bordel aussi un peu partout sur la planète alors l'un dans l'autre, autant que ce soit le bordel ici aussi puisque nous sommes vendredi. C'est bien confirmé ? Oui, me dit-on dans l'oreillette. Alors sachant que vous avez été sevrés de bordel pendant deux semaines pour causes de voyage aux antipodes, allons-y tout de suite avec le très joli travail, bon, c'est pas révolutionnaire non plus mais y'a pire, des graphistes Danilenko & Loba mais de là à vous dire lequel est Danilenko et lequel est Loba, c'est une autre affaire dans laquelle je ne m'embarquerai pas.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Poursuivons par ce magnifique spécimen d'Amietophrynus superciliaris (photo de Bob Golding) sur lequel il vaut mieux d'éviter de marcher, par un tronc de qualité, un D coquin comme Dochon et une caisse enregistreuse Fisherprice car on n'a jamais assez de caisse enregistreuse Fisherprice, des fois qu'on ait envie de jouer au marchand ou à la marchande car oui, tout à fait, ça peut arriver.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Quand Zaz ou Ben l'Oncle Soul disparaîtront, vous n'aurez pas d'hommage dans le Bordel mais voilà-t-y pas que Prince Roger Nelson prend la poudre d'escampette et ce, dans un ascenseur. Est-ce bien sérieux Monsieur LoveSymbolTheArtistFormerlyKnownAsPrince tout autant que vous êtes ? Tu nous a bien eu, you Sexy Mother Fucker. Alors hop, petite sréie rarement vue de Prince à 19 ans, à Minneapolis, forcément, photographié par Robert Whitman. 

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Tant qu'à être dans la musique, je vous rajoute un Chuck Berry pas Marylou pour un sou, une Gene Vincent qui se fait une sèche (pas le poisson, hein, fumez pas n'importe quoi) et Howling Wolf au bout à droite, qui crie plus fort que tout le monde mais tout va bien, c'est parfaitement normal.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Sur ce, pour vous rappeler qu'ici c'est quand même carrément mon blog et que j'y fais ce que je veux, je vous ajoute un portrait du Comte Pierre de Quinsonas par Bernard Boutet de Monvel, Laurel, un marlin, un Hardy et un marlin, un curé qui pédale sec sur une photo de Louis Monnier et le poing levé de Tess Asplund face à 300 néo-nazis suédois car même quand on n'a pas de couilles, on peux en avoir de grosses.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Nous avons ensuite deux Tony Curtis au pinacle de la beauté pour le prix d'un et c'est une promotion que vous ne devriez pas rater, un lutteur libre (comme Max sauf qu'il ne peut pas voler) et un essaim de libellules qui piquent. Oui, ça arrive. Du moins, au bordel.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Poursuivons par une superbe série de la non moins sublime Lucy Liu. Parce que j'ai envie. Parce que c'est mon blog. Parce que c'est pas le vôtre, zavez qu'à vous en faire un aussi. Non mais. d'abord. Alors.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Et là, paf, surprise, non pas un mais deux trucs en plume. Oui, je sais, ça surprend mais ça peut être assez pratique pour épousseter si d'un coup, vous avez envie de faire les poussières partout chez vous.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Honorons ensemble la mémoire de la délicieuse Tempest Storm dont les seins étaient assurés à la Lloyd's de Londres pour un million de dollars. Non, pas chaque. Les deux. La paire. Quoi ? Elle est morte ? Non, pas du tout mais j'avais envie et ici aussi, c'st encore mon blog et je fais ce que je veux. Tiens, d'ailleurs Bettie (mon assistante), Tempest a du mal avec ses jarretières et son corset. Ce serait fort charitable de l'aider. Merci Bettie. 

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Et tout de go, j'ajoute une Monica belle à craquer, une fièreà-bras fière de son bras et puis si ça ne vous plaît pas, négociez avec Yvonne de Carlo mais elle a assez mauvais caractère alors je serais vous (je lirais ce blog au lieu de l'écrire certes mais) j'éviterais.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Et il est temps de passer aux gifs de la semaine qui sont plein et ils bougent (si tout va bien) et racontent ce qu'ils veulent bien nous dire car ils font un peu ce qu'ils veulent au niveau du scénario.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Vote, passons à de l'art avec des artistes pour gagner au scrabble comme ces trois œuvres de Dmitry Stakhievitch Orlov, grand affichiste russe, puis une œuvre de Koen Van den Broek (Belge, né en 1973) "General Sherman Road", de 2004, une de Kazuya Sakai (qui est Argentin malgré son nom) et une dernière de Versed Gersztenkorn, le tout faisant aux alentours de 427 points avec les mots compte triple si vous vous démerdez bien.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

 Ben Quilty et son "Self portrait, cloaked" de 2015, visible à la Jan Murphy Gallery, Peter Zimmermann (les taches sur les murs) et trois papires de jambes de Pennacchio Argentato, "Legs 3", de 2014, le tout étant en titane, en fibre et en résine, au cas où vous vous posiez la question.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Et c'est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui attendent depuis deux semaines alors c'est pas tout mais allons-y car ils sont pressés comme un lavement au Brainbrain et fouyouyou, faut y aller là. Deux secondes. Mais pas plus.

C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288
C'est vendredi, c'est le bordel #288

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas que vous pouvez vous abonner à ce blog pour peau de balle alors surtout n'hésitez pas et que ce serait sympa pour l'auteur de partager ce bordel avec tous vos amis mais encore mieux, avec les boutons Facebook, Twitter et autres situés ci-dessous qui n'attendent que ça. Bon vendredi, bon pont donc, bon week-end ensoleillé avec merguez et rosé et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le bordel #288

commentaires

Haut de page