Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est jeudi, c'est poésie.

 

Jusqu’à présent, lecteur, suivant l’antique usage,

Je te disais bonjour à la première page.

Mon livre, cette fois, se ferme moins gaiement ;

En vérité, ce siècle est un mauvais moment.

 

Tout s’en va, les plaisirs et les moeurs d’un autre âge,

Les rois, les dieux vaincus, le hasard triomphant,

Rosafinde et Suzon qui me trouvent trop sage,

Lamartine vieilli qui me traite en enfant.

 

La politique, hélas ! voilà notre misère.

Mes meilleurs ennemis me conseillent d’en faire.

Être rouge ce soir, blanc demain, ma foi, non.

 

Je veux, quand on m’a lu, qu’on puisse me relire.

Si deux noms, par hasard, s’embrouillent sur ma lyre,

Ce ne sera jamais que Ninette ou Ninon.

 

Sonnet au lecteur, Alfred de Musset

 

C'est jeudi, c'est poésie.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jules 23/06/2016 12:24

Rien de nouveau sous le soleil.

Tiens, attaquons la perfide Albion!
Et/Ou le brutal Teuton.

Oui c'est ça recommençons tout pareil d'ailleurs Fredo nous montre que c'est le cas malgré tout les "devouars de mais moire (Ah que je ris de me voar si belle )"

Là je tiens dans mes deux mains (Aujourd'hui).....