Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #296

par PA Gillet 30 Juin 2016, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Que-a ? Beutaye canotte bilivite. Encore ? Déjà ? Nous sommes vendredi ? Je veux dire vous, bon, ok, mais moi aussi ? Ah. C'est dingue ce que le temps passe vite. À peine un petite campagne à faire, des chiens à sortir et bim, vendredi est arrivé. Incroyable. Bon alors tant qu'à être dans la cinquième dimension du trou noir de l'espace intersidéral, autant en remettre une couche cette semaine dans le bordel en vous proposant d'entrée, bam, sans coup férir, un voyage bien bordélique comme il faut tout en gifs. Mais pour ce faire, il faut accepter la petite hostie de la première image. Rassurez-vous, le Bordel n'est pas addictif. Bon, un peu mais seulement quand vous revenez.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Comment ne pas tomber amoureux de cette splendide série d'une jeune femme inconnue mangeant de la barbapapa par Nina Leen ? En étant Gilbert Montagné, éventuellement. The fool.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Mais quelle belle idée qui nous vient là d'Inde (je crois) avec ces signalisations anamorphiques pour faire ralentir rien qu'avec la force de la vision (gniiiiiii) et un peu de perspective. Mettez m'en partout, l'idée est géniale.

C'est vendredi, c'est le bordel #296

Et comme c'est un peu mon blog ici et que je fais ce que je veux, je vous rajoute là, maintenant, right now, une splendide nénuphar géant photographié pour les besoins du  livre ""Botanicum" par Katie Scott & Kathy Willis aux éditions Big Picture Press. Cliquez sur l'image pour la voir en grand.

C'est vendredi, c'est le bordel #296

Ni une ni deux, comme ici aussi c'est mon blog et toujours mon bordel, je rajoute de magnifiques images de Saint-Louis, Missouri entre 1850 et 1872 par Thomas Easterly.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Et pour la suite de ce bordel, merci de passer par la petite maison sise ci-dessous pour vous prendre votre dose de rayons Bêta, Omega, Rhô, Delta, Epsilon et Lambda.

C'est vendredi, c'est le bordel #296

Allez, keep cool avec le Fonze, euh pardon, Arthur Herbert Fonzarelli.Et puis si ça ne vous plaît pas, voyez avec la bande plus bas.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Mais où nous mène le bordel ? Déjà que moi, l'auteur, je n'ai aucune idée en l'écrivant alors vous, je ne cherche même pas à imaginer. Taxi, suivez ce parapluie !

C'est vendredi, c'est le bordel #296

Reprenons notre calme avec un brain de lecture pour ne pas finir écorché vif comme cette splendide gravure de Domenico del Barbiere ou cette statue de Ligier Richer du XVIe. Pas l'arrondissement avec les vieilles choucroutées, le siècle.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

One, two, one, two, three, four voila des keupons dans leurs vertes années par Sheila Rock, photographe américaine qui vit à Londres depuis 40 ans. Avec de vrais morceaux de The Clash, The Jam, The Buzzcocks, The Billy idol et The Siouxsie and The Banshees dedans. 

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Passons à ces Gipsy Kings russes, ce premier téléphone de voiture avant Radiocom 2000, ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant, Radiocom 2000, ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant, Radiocom 2000, ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant, Radiocom 2000, ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant, Radiocom 2000... Allo ? Je vais passer dans un tunnel, là... Radiocom 2000, ne quittez as, nous recherchons votre correspondant, Radiocom 2000, ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant et puis aussi la plage de Bilfracombe dans le Devon, en Angleterre dans les années 1890 soit bien avant le Brexit et Georges Bush fils qui la jouait déjà pas très réglo quand il était sur un terrain de rugby. C'est pas joli joli.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Vite, enchainons avec du vernis pour amadouer les félidés, la recette du poulet chinois de Vincent Price, un Prince de gala et Stanley Kubrick et Kirk Douglas cherchant les sentiers de la gloire mais tout ceci est une autre histoire que je ne vous narrerai pas. Y'a pas marqué Oncle Paul et puis j'ai pas de pipe sous la main.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Saluons avec respect le départ de Bud vers une contrée d'où l'on ne revient pas mais c'est pas grave, il y a plein de tonneaux de gnôle à boire cul sec, des serveuses aguicheuses à la cuisse légère et à la poitrine lourde, des vitres à casser de bon cœur en balançant le premier venu, des pains à distribuer mieux que Jésus et une belle route à faire pour atteindre l'éternité comme personne (pas Personne, son ami dont c'est le nom, personne, juste lui).

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Sans donzelles, un bordel ne pourrait pas tout à fait être un bordel alors admirons la sélection de la semaine avec un trio de Barbara pour commencer. De la Barbara x 3 avec par ordre d'apparition, Barbara Eden la bien nommé, Barbara Lang, la moyen bien nommée et Barbara Nichols, la pas trop vraiment bien nommée.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Et puis aussi un peu d'Eleanor Parker, de Janet Leigh et une double dose de Monica Lewis. Ci-dessus, ci-dessous.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Ajoutons une inconnue au regard éperdu d'amour pour moi, oui, déjà, une Bardot plus doll que baby et une Lynda Carter dans une explosion de couleurs qu'on croirait un peu que c'est le 14 juillet à Rio de Janeiro sous acides.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Je mets aussi une Joséphine Baker ici car au cas où vous vous posiez la question, ici aussi, à ce moment précis du bordel, c'est mon blog à moi et je fais ce que je veux.

C'est vendredi, c'est le bordel #296

Comme d'ajouter un short tricoté main tricoté cœur à filer sans attendre, une brune tout ce qu'il y a de plus grraouu, un tour en mer car n'oublions pas qu'elle danse, balance, sur le pont rouillé d'un cargo, qu'elle elle aime le vent et tout ce qui porte un drapeau, qu'elle sait le nom des petits et des grands bateaux, qu'elle te dit non si tu ne l'emmènes pas sur l'eau (wo, wo), elle préfère l'amour en mer, c'est juste une question de tempo, elle rêve d'un long voyage sur un paquebot (wo, wo), elle préfère l'amour en mer, elle se laisse aller sur les flots, la marine en est fière, Cap'tain Némo (wo, wo) et là, faut que je vous laisse, j'ai mon cours de piscine qui m'attend. J'arrive, mesdemoiselles, j'arrive !

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Passons donc rapidement à de l'art pendant que je plonge dans le stupre et la luxure, l'enfer, al foufoune et la félicité (©Benj) avec Joan Miró, "L'été" en 1937, Laszlo Moholy-Nagy, "GAL AB I" en 1930, Robert Mapplethorpe, "Calla Lily" de 1984 et Sophie Taeuber-Arp, "Equilibrium" de 1932. Même que c'est une huile sur toile et qu'elle est au Louisiana Museum of Modern Art si vous passez par là.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Il est l'heure désormais de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui concluent ce bordel et comme c'est vendredi et qu'il va faire beau ce week-end, c'est pas que je ne vous aime pas mais je ne vais pas m'éterniser. J'ai des cocktails à préparer et des barbecues à gérer, moi, bordel.

C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296
C'est vendredi, c'est le bordel #296

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas de faire profiter de ce bordel à vos amis en titillant les boutons Facebook, Twitter et autres ci-dessous pour le partager et si vous voulez me laisser un commentaire, je vous le dis très clairement, vous pouvez aussi. J'aimerais bien avoir des commentaires de ceux qui lisent le Bordel mais qui ne parlent jamais. Les sans-voix. Oui, votre voix m'importe. Et puis si je pouvais avoir au moins 296 likes pour ce bordel, j'aime bien quand le Bordel a autant de likes que le numéro du Bordel du jour. Vanitas vanitatis, par Toutatis. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine sauf si vous décidez de vous abonner gratuitement à ce blog et que j'ai envie d'écrire un article samedi ou dimanche. Mais franchement, j'en doute. Mais tout est possible. On ne sait jamais avec ce bordel ambiant.

C'est vendredi, c'est le bordel #296

commentaires

sylvie réno 01/07/2016 17:40

Génial ce bordel!!!!! 296, un numéro à retenir.
Merci

Jules 01/07/2016 15:14

Bien. Plutôt bien

De la délicatesse n'excluant pas la violence
De la brutalité avec de la tendresse.

Bien!

C'est qui la fille avec Paul? (Trauuuuuuuu coule Paul!!!!!!)

Bruno 01/07/2016 12:17

Ah purée ! Paul, Joe, Billy, et Debbiiiiiiiiiiiiiiie !!!! Ça fait du bien de rajeunir…

Haut de page