Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #299

par PA Gillet 21 Juillet 2016, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Oui, enfin il est arrivé le Bordel du Vendredi n°299 et oui, je vous le dis tout de suite, ce sera le dernier avant un bon moment car il est temps pour moi de mettre ce blog en veilleuse type festival international de la molle afin d'aller me régénérer en pâté, pineau et autres spécialités locales et provinciales essentielles à la bonne continuation de ce blog. C'est le moment de se déconnecter, d'oublier le gros bordel ambiant, de profiter de ses proches et de prendre le temps de prendre le temps d'ouvrir une bouteille, de la vider et de recommencer. En bref, yabadabadou, SUMMER IS COMING.

C'est vendredi, c'est le bordel #299

Pour passer un bel été, j'ai loué grâce à vos généreux dons au Bordel une charmante maison sans chichis, à la Jolla en Californie : la Razor Résidence.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

En toute simplicité, sans ostentation, je profiterai d'une vue imprenable en sirotant des cocktails dès 6 heures du matin afin de ne plus penser à rien si ce n'est le cocktail suivant qui hips met un temps à arriver alors, quoi, c'est vraiment le bordel, ce service. Y'a plus de hips petit personnel.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Face au Pacifique (pas le truc dégueu à l'anis, l'Océan), je profiterai du majestueux spectacle de la migration des bananes, je ne m'offrirai pas des perles de pluie venues d'un pays où il ne pleut pas, non mais plutôt une magnifique bague de l'Ancienne Égypte avec une petite grenouille dessus, créée aux alentours de 1353 à 1336 avant Jésus Christ soit bien avant John Cleese. Et puis je construirai des murs aux couleurs de ce blog, mon côté Donald Trump, et je m'offrirai même des lunettes de soleil de Cylon alors c'est vous dire si ça va être carrément la fête intergalactique.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Ensuite, j'irai en jet privé me gaver des ahurissantes pizzas de Papa's Pizza à Cabo Rojo en République Dominicaine et n'hésitez pas à venir avec moi si vous passez par inadvertance par là. Je vous mets leur page Facebook au cas où : facebook.com/papaspizzacaborojo

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

C'est pas tout les libations et les promesses de vacances sublimes mais le Bordel continue alors tout le monde monte au pas cadencé et on y retourne de suite.

C'est vendredi, c'est le bordel #299

Non parce que comprenez, si on prend du retard maintenant avec le monde qu'il y a sur les routes, on n'est pas rendu pour arriver aux gifs estivaux que voilà et qui sont chauds comme la température de ces derniers jours et prêts à faire une grosse super méga chawarma de l'espace, histoire de décompresser de cette année pour le moins compliquée pour ne pas dire totalement pourrie.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Ah ben oui mais je vous avais prévenu que c'était chaud. Fallait mettre des maniques aussi. D'ailleurs, Charlotte sans dessous ci dessous peut en attester, on suffoque et pas seulement à la vision de son regard mystérieux et de sa plastique pré-Brexitienne et néanmoins avantageuse.

C'est vendredi, c'est le bordel #299

Tant qu'à faire, autant aller aux donzelles si les donzelles ne viennent pas à nous mais si, elles arrivent, youhou les filles on est là, avec une invitation à aller flâner pieds nus et plus si affinités, une Carole Bouquet pas fanée, une moue boudeuse de qualité et une Miss Jukebox 1959 parce qu'on vous refourgue pas de la daube au Bordel.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Comme c'est bientôt le grand raout sur les routes, je vous ajoute des donzelles de différentes époques avec des voitures de différentes époques en tentant, si possible, de garder une certaine pertinence chronologique, ce qui fait déjà ça de rangé comme il faut dans ce bordel. Une vraie chambre d'adolescente. Ah oui, et je vous ajoute une Angie Dickinson en scooter car dans ma grande magnanimité, je pense aussi aux amateurs de deux-roues. C'est pour moi, ça me fait plaisir. Aussi.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Et puis aussi pour la bonne bouche, la somptueuse Carole Doda dit Dos d'âne tant elle est née pour faire ralentir et trois copines avec des 33 tours (on avait dit des cassettes, les filles, c'est pas sympa) et puis si ça ne vous plaît pas, voyez avec Nadine. Nadine, les gens du blog, les gens, Nadine. Pas commode. Plutôt armoire. Type normande.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Quant aux damoiseaux, Ha, Ha, Ha, Haaa, des Gibbs par trois, une photo spécialement dédicacée rien que pour vous (oui, toi lectrice ou toi lecteur du bordel, rien que toi) de Steve McQueen que j'ai obtenu par des moyens peu avouables donc que je n'avouerai pas même sous la torture ou la chatouille et puis un tatoué car n'oublions pas que ce qui est tatoué est à moué et ce qui est aussi à moué est tatoué.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Deux bananes plus loin, retrouvons des dealers de coke, Michael Caine qui s'en cogne et puis si ça ne vous plaît pas, mangez des pommes.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Ou voyez avec lui, là. C'est le mari de Nadine. Pardon : le mari à Nadine.

C'est vendredi, c'est le bordel #299

Que reste-t-il (de nos amours certes mais) dans ce bordel ? Un motard âgé un peu en retard mais vieux motard que jamais, un jeu d'arcade d'un temps que les moins de deux fois vingt ans ne peuvent pas connaître et une guitare pour réaliser des solos bien carré comme il faut.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Ah, un appel. Oui, non, non, non, no plus, non toujours pas, non merci, désolé encore un démarcheur de vins à l'accent maghrébino-bordelais  et sur ce, je vous ajoute un cartoon bien encré dans la réalité et un œil et un champi car je fais ce que je veux ici vu que c'est mon blog d'abord. Et ensuite. Et le moment après ensuite. Et maintenant aussi.

 

Et là, pareil.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Un micro maxi car il est joli, des enfants connectés comme il sied, la vérité vraie sur les marchands d'amour, les salauds et puis si ça ne vous plaît toujours pas, voyez avec Raoul. Mais pas de soucis, il est assez cool.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Vite, un peu d'art toujours aussi chaud - mais c'est rapport à la température, j'y peux rien - avec les œuvres magnifiques d'Hollis Dunlap à découvrir plus en avant sur hollisdunlap.com, de Jennifer Balkan  jenniferbalkan.net, et de Mateja Petkovic  sur son Instagram  étrangement intitulé senior_coconut/ mais après tout, il fait ce qu'il veut du moment qu'il ne se fait pas appeler Endicott.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Et c'est le moment de passer aux derniers Messages à Caractères Informatifs pour un bon moment alors profitez-en, partagez-les et si possible, merci de citer le Bordel mais après, vous faites ce que vous voulez en votre âme et conscience si vous avez une âme et une conscience, ce qui prouvera déjà que vous n'êtes pas un homme politique.

C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299
C'est vendredi, c'est le bordel #299

Et c'est tout pour aujourd'hui mais même si ce blog ferme provisoirement (sauf envie contraire), n'hésitez pas à vous abonner pour zéro euro en rescrollant tout en haut de cette page et vous verrez  une fenêtre avec marqué "S'abonner". Oui, c'est là. Non, pas à côté. Et vous pouvez aussi partager ce bordel si vous y avez pris du plaisir car autant en donner à celles et ceux autour de vous en utilisant les jolis boutons Facebook, Twitter et autres, histoire de vous simplifier la vie. Sur ce, je vous souhaite un bon vendredi, un bon week-end, un très bel été, n'oubliez pas de vous protéger sous le soleil ou dans l'intîmité et à une prochaine. Quand ? On verra. Ho là. Tout doux, gringo, vamos a la playa, señor Zorro.

C'est vendredi, c'est le bordel #299

commentaires

Jules 22/07/2016 12:06

On se demande parfois.
Est-ce que que c'est moi? Est-ce que c'est ça?
On sait pas trop
Ca tient à des riens

Quoiqu'il en soit Il me semble bien (Mais je peux me tromper comme disait l'autre)
que ce bordel me gusta mucho

(Bon pour les vacances, c'était pas le bon moment pour arrêter la colle)

PA Gillet 22/07/2016 12:19

Muchas gracias señor.

Haut de page