Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Issy-les-Grosses-Boules

par PA Gillet 13 Juillet 2016, 11:29 L'actu qui tue

Comment peut-on en 2016 faire encore de la politique de cette manière ? Comment peut-on oser se foutre à ce point de ses propres concitoyens ? Comment peut-on, quand on a été élu démocratiquement, afficher autant de mépris pour celles et ceux qui vous ont mis en place ?

 

Samedi, lors des conseils municipaux extraordinaires de Boulogne-Billancourt et d'Issy-les-Moulineaux, les deux maires Pierre-Christophe Baguet et André Santini ont validé le premier point de la fusion entre les deux villes. À deux. Comme ça. Parce qu'ils l'ont décidé. En mai, dans Paris-Match, ils affichaient déjà une union quasi réglée car ils l'ont choisi. Quid des 200 000 habitants de Boulogne-Billancourt et d'Issy-les-Moulineaux ? N'avaient-ils pas voix au chapitre AVANT que cette fusion soit mise en place ? Non. Ni avant ni après, la preuve en est que les deux maires ont refusé en même temps ou à quelques minutes près qu'une consultation ou un référendum soient organisés.

 

Quel dédain pour la population qui les a mis en place. Quelle honte pour la démocratie locale et participative. Alors oui, on répond qu'il va y avoir des groupes de travail, des réunions de quartier où nous, pauvres électeurs débiles, nous aurons certainement le droit de choisir le nom de cette nouvelle agglomération. Merci messeigneurs, vous êtes trop bons.

 

Mais c'est pour une bonne cause enfin ! Mutualisation des moyens, économies d'échelle bla bla bla bla bla bla bla. La mutualisation, elle est déjà en place depuis des années avec GPSO, regroupement des communes du sud-ouest. Alors pourquoi ? Est-ce pour faire passer la pilule de l'Île Seguin, gouffre financier de 300 millions dû à la nullité de nos édiles successifs ? Comment a-t-on pu refuser Pinault dont la création de la fondation aurait rejailli sur l'ensemble des communes alentour ? Comment peut-on proposer aux Boulonnais le choix entre la peste et le choléra, les deux projets Jean Nouvel surchargés en mètres carrés de béton alors qu'on a été élu sur un projet qui promettait une densité bien moindre ? C'est simple. Cette fusion n'est ni pour les Boulonnais, ni pour les Isséens. Ne croyez pas qu'on travaille pour vous. Non, on travaille pour lutter contre le mal, ce gouvernement méchant qui nous harasse de charges et d'impots. On est là pour lutter contre la méchante Hidalgo et son Paris de bobos. Mais on ne travaille pas pour vous, ne le croyez pas. On travaille plutôt pour notre avenir à nous, celui du futur maire d'Issy-les-Boulineaux ou de Boulogne-Issancourt. On travaille pour notre gueule avant tout, sous couvert de bien vous servir, vous les habitants serviles et débiles de ces deux villes qui continuez à voter aveuglément pour des personnes qui n'avaient même pas cette fusion au programme.

 

On vous rétorquera que les gens sont au courant, qu'il y a eu l'article de Paris-Match, que les médias et les bulletins municipaux en ont parlé. Mais bien sûr, tout le monde lit Paris-Match. Tout le monde lit le BBI, enfin l'édito dans lequel not' bon maire évoquait rapidement un "projet". Évidemment, on saute dessus dès qu'il sort. Mais même si tout le monde avait lu cet article, comment est-il encore possible en 2016 de décider du sort de deux villes à l'identité forte sans que 99% des habitants de chaque ville semblent au courant ?

Issy-les-Grosses-Boules

Si c'est aussi important, comment se fait-il que sur les sites des deux villes superconnectées, sur leur Facebook et Twitter respectifs, nulle mention de cette fusion ne soit visible ? Dites, on nous prendrait pas un peu pour des cons, non ? Les publications du Blog de Boulogne facebook.com/leblogdeboulogne et les réactions effarées des Boulonnais devant le fait accompli ne sont qu'une preuve de plus que cette fusion est volontairement réalisée en catimini pour faire le moins de vagues possibles et pour ne pas laisser le choix à près de 200 000 cocus de la démocratie locale.

 

Mais on est où, là ? Dans une monarchie où le roi Santini peut s'arroger le droit d'imposer son fils putatif, le prince Baguet qu'il a élevé, choyé, formé et préparé ? Peut-on imposer aux Isséens de mettre sur le trône un maire qu'ils n'ont pas élu ? Peut-on imposer aux Isséens de payer la faramineuse dette de 300 millions de l'Île Seguin ? Peut-on imposer aux Boulonnais et Billancourtois de faire disparaître l'identité d'une ville passionnante pour ses deux cœurs contraires (Renault et le cinéma, les blanchisseuses et les premiers aviateurs, les salons artistiques et les trois huit) par le simple fait d'un prince ou d'un roi ?

 

Dormez, dormez, les gens, dormez. Et surtout, laissez-nous faire nos petites affaires. Non, ne dormez pas, révoltez-vous, faites savoir à ces deux maires que ce sont des comportement indignes, emmerdez-les sur les réseaux sociaux, demandez un référendum, battez-vous. La ville et son identité sont une des choses auxquelles les Français sont le plus attaché. Il est temps de le prouver.

Issy-les-Grosses-Boules

Images tirées de l'excellent Tumblr issylesboulbineaux.tumblr.com à partager un maximum car il dit tout haut avec de l'humour ce qu'on nous impose tout bas et bien profond. Et signez, faites signer et partagez autour de vous la pétition demandant un référendum ici change.org/contre-la-fusion-entre-boulogne-billancourt-et-issy-les-moulineaux-sans-concertation. Vous savez, juste une action normale, prévue par la loi NOTRE (celle qui facilite les fusions des communes mais qui est prévue pour celles de moins de 10 000 habitants, pas 200 000 bordel!) et que nos deux maires auraient dû nous proposer avant même d'annoncer cette fusion. S'ils en avaient quelque chose à foutre de notre avis.

 

P.S : Si vous aimez Boulogne et Billancourt, régalez-vous ici : http://boulbil.tumblr.com

commentaires

Canet 13/07/2016 21:11

Bien dit. Eh oui, y en a assez de ces méthodes qui nous éloignent de la politique ! Je retrouve dans ta note des accents communs avec celle que j'ai rapidement commise, dans l'élan, samedi. La politique me déçoit; si je suis dans cet état, moi, je m'inquiète encore plus de ceux qui ne s'y sont jamais intéressés. Pourtant s'engager est essentiel. Que faire ? Je me permet de compléter avec ma contribution : http://www.sylvaincanet.fr/2016/07/fusion-boulogne-billancourtissy-les-moulineaux-un-conseil-municipal-bien-ordinaire.html

Bruno 13/07/2016 14:11

Et moi qui croyait (encore) qu'il n'y avait qu'à gauche qu'on se foutait de notre gueule… Quelle déception !! Je retourne dans mon monde parallèle…

Haut de page