Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #307

par PA Gillet 13 Octobre 2016, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Nous sommes tout à fait vendredi et alors que j'écoute le débat de la primaire des Républicains tout en écrivant ces lignes, ce qui prouve qu'un homme est capable de faire deux choses en même temps, je me dis que le bordel n'est pas près de s'arrêter. Et à gauche aussi, hein, croyez pas que ce sera facile. Alors autant se détendre dans un bordel accueillant, dans un bordel revigorant et dans un bordel si possible joli avec pour commencer un petit tour par Castle Combe, réputé plus joli village d'Angleterre. Non parce qu'au départ, j'avais aussi hésité avec la banlieue est de Nottingham et puis finalement, euh, non.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Mais passons dès à présent à ce canapé vraiment au poil dans toutes les positions possibles, imaginables et même inimaginables type brouette tonkinoise ou marteau-pilon ghanéen, ces chaussures de vair, ah non, de verre, ah non, de fil de fer, un ami lunaire et une robe Issey Miyake avec du Jean-Auguste-Dominique Ingres dessus.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Poursuivons avec un Batman divin, un lien digital en sous-pente, un peu de rhum avec Rico et avec tout ça, je vous fais les niveaux et le pare-brise et puis si ça ne vous plaît pas, voyez avec la délicieuse demoiselle ci-bas.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Embrayons avec Anita et Federico dans l'escalier pendant que la concierge n'y est pas, trois Fonda fondus avec Jane, Peter et Henry à New-York en 63, Claudia, d'une, parce que c'est Claudia quand même, bordel et de deux car je ne connaissais pas cette magnifique image tirée du film "Il était une fois dans l'Ouest", une Helen Mirren du siècle dernier comme cette Marlene Dietrich de qualité en 1944 dans "Hollywood Parade" (Follow the boys en V.O.) et si ça ne vous plaît toujours pas, voyez avec Larry Johnson mais il fait tout de même 2,01 et plus de 110 kilos alors je serais vous, j'y réfléchirais à deux fois.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Mais oui, c'est bien le génialissime Robert Crumb et madame et le fiston ou la fille, c'est encore assez indéterminé, une île à Shokozan par Yoshida Hiroshi en 1939, un Gatsby forcément magnifique et gominé à souhait, un Sherlock Holmes en couleur avec l'inimitable Peter Cushing en 1968 et Batman qui me demande un truc. Oui.... mmmm.... bon allez, mais oui Batman, vas-y, Batman, fonce donc ! Grand fou, va.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Ensuite, nous avons les illustrations délicieusement pop d'Antonio Lopez dans les années 60, deux marins sans pompons, une sirène dans des bas-fonds, deux tatoués pour avoir un peu de lecture l'hiver au coin du feu avec la peau de bête, le cognac et du Durex Play mais attention, n'oubliez pas : ceci est un dispositif médical.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Passons à deux sœurs pas du tout jumelles ni nées sous le signe des Gémeaux puisque l'une est née le 22 octobre et l'autre le 21 mai alors non mais, on va pas nous la faire à l'envers, un Piet Mondrian en noir et blanc (rare) et un autre en couleur (primaires seulement), une toute petite chauve-souris car c'est encore mon blog ici aussi et je fais toujours ce que je veux ici et puis si ça ne vous plaît pas, voyez avec Kurt, Dieter, Konrad, Peter, Wilhelm, Heinrich, Gunther et Otto sis tous ensemble un peu serrés dans le Panzer.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Et là, j'ai une folle envie de Diane Lane. Aaah, Diane Lane dans "Streets of Fire" de 1984, tombage en amour immédiat de l'adolescent que j'étais. Et puis Walter Hill, merde, du western urbain, de la testostérone, de la gomina, de l'huile de moteur et des grands espaces sous les piliers du métro aérien. Et Diane Lane.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Tant qu'à faire, autant ajouter à Diane quelques donzelles dont une brune, une brune et une blonde et encore une blonde. Mais enrubannée ce qui ne veut pas dire qu'elle est enrhumée et amatrices de bananes. Et wé.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Et enfin, une chatain, une blonde tellement à l'ouest qu'elle est à Paris, Texas (rhaaa cette petite gratouillette pendant le dernier regard) et une rousse incendiaire mais pas complètement puisqu'on voit que le satin du drap n'est pas brûlé à moins que ce soit du satin ignifugé mais je demande à la technique, je me renseigne et je reviens vers vous et puis si ça ne vous pas toujours pas, 1. vous êtes un peu maso depuis le temps, 2. vous auriez du fermer cette page depuis belle lurette et 3. ça m'en touche une sans secouer l'autre et voyez avec la dernière dame plus bas.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Bien que certaines de ces donzelles peuvent s'apparenter à des chef-d'œuvres, il est bon néanmoins de revenir à de l'art, du vrai, du bon, du bon, du bien avec "At First #5" par Joseph Staples et un peu de Chris Martin avec "Empty frame (homage to Al Jensen)" et un sublime gâteau d'anniversaire de Farrell Brickhouse intitulé “Alter 1” si vraiment vous voulez absolument tout savoir (z'êtes lourd).

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Ajoutons une touche de Frederick Hammersley, "Savoir pair (13)" de 1978, de Paul Klee, "Dame Daemon" de 1935 et un très beau et touchant "Portrait of a Woman" mais on ne saura pas qui, nib, zob, zip it, motus et bouche cousue, par Paul Basilius Barth en 1909.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Un coup de cœur cette semaine pour le travail d'Eileen Quinlan à voir à la galerie Overduin and Kite si votre passe Navigo vous mène jusqu'à Los Angeles ou bien pour en voir plus, il y a plus près juste ici sur eileen-quinlan-at-overduin-and-kite/

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Ils piaffent d'impatience, ce qui, certes, n'est techniquement pas possibles sachant qu'ils n'ont ni bec ni bouche mais n'attendons pas plus car les Messages à Caractères Informatifs commencent à faire un boucan d'enfer à rester enfermés toute la semaine et je ne vais pas pouvoir les retenir plus longtemps, non, ahh, trop tard.

C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307
C'est vendredi, c'est le bordel #307

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si dans un dernier effort surhumain vous décidez que vous avez une super envie de vous abonner à ce blog et c'est tout en haut (rescroll, rescroll, rescroll) si vous lisez ce bordel sur un ordinateur et une tablette et je ne sais pas du tout où si vous le lisez sur un smartphone. Une certitude totalement certifiée certaine à 100% : pour partager en un clin d'œil le bordel du jour, c'est juste en dessous (scroll) pour appuyer sur les boutons Facebook, Twitter et autres qui vous permettront d'offrir ce bordel à votre entourage proche type p'tain, tu prends toute la place dans le lit ou plus éloigné type cousine de Wallis et Futuna. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine sauf Donald Trump entre par effraction à la Maison Blanche, bute tout le monde, trouve le code secret caché dans la culotte de Michelle Obama en grabbant son pussy et appuie sur le gros bouton rouge d'auto-destruction du monde.

C'est vendredi, c'est le bordel #307

commentaires

Jules 14/10/2016 10:12

Qui plus est et curieusement, Castle Comb a un circuit
https://castlecombecircuit.co.uk/

Ca fait deux excellentes raisons d'y aller
(+ Sally au pub du chat qui tousse)

PA Gillet 14/10/2016 10:14

Je ne connais pas bien mais the Coghing Cat doit être sympa. Par contre, je connais bien la banlieue est de Nottingham et euh... non.

Haut de page