Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le bordel #308

par PA Gillet 20 Octobre 2016, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Mais oui, mais à nouveau, mais encore une fois nous sommes vendredi. Blam, rien qu'hier, on était encore lundi, bon, ok, mardi et bim, v'la-t-y pas qu'on est déjà vendredi. Chienlit. Chiendent. Chienne de vie. À n'y rien comprendre. Alors si l'on peut supposer que nous sommes donc vendredi, nous pouvons aussi supputer que c'est aussi un peu le bordel autour de nous et pourquoi pas, plus près de nous (sans dieu). Alors pour bien débuter ce vendredi bordélique dans un boucan d'enfer, envoyons-nous en l'air avec les superbes Air Portraits de Mike Kelley (à voir en long, en large et en travers ici mpkelley.com/projects).

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Paf, direct, enchainons avec les superbes illustrations couleur pastel d'Evan Hecox que vous pouvez découvrir plus en avant sur son Tumblr rien que pour vous et rien que par ici : evanhecox.tumblr.com.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et là, je vous demande une minute de silence. Non, personne n'est mort, c'est juste comme ça, parce que j'ai envie et qu'ici je fais ce que je veux vu que c'est mon blog. Alors chut, zip it, shut the fuck up and listen to the sounds of silence (et hello darkness my old friend).

C'est vendredi, c'est le bordel #308

Poursuivons si vous le voulez bien et si vous ne voulez pas, z'avez qu'à aller chez Hanouna, par ce bel auto-portrait humoristique en splash-painting par Al Jaffee, rendons-nous en procession digne mais bordélique vers la sublime église de St-Thomas More à Sheldon, Angleterre, église réalisée avec brio certes mais en 1968-1969 par l'architecte Richard Gilbert Scott et embrayons sur ces gommes évolutionnistes ou créationnistes ou Trumpistes selon l'ordre dans lequel vous décidez de les regarder.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Accordons-nous un instant pour pianoter sur ce magnifique Apple Lisa (pour Local Integrated Software Architecture), premier ordinateur avec une souris et une interface graphique, sorti en 1983 pour la modique somme de 70 200 francs, sustentons-nous avec cet œuf au plat pas plat du tout et pour ce qui est du bar, des collations, des rafraîchissements et de la back-room, c'est en bas.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Passons directement à quelques magnifiques donzelles dont une Ali, une Grace Kelly et une Gene Tierney car c'est mon blog ici aussi. Oh que oui.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et ici, une Pier Angeli, une Cindy et une Lady Di en jaune canari.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Mais nous avons aussi du Brian Ferry, du Charlie ébaubi ou ébahi et du Harry avant qu'il ne soit devenu trop dirty.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Tout comme un peu de Cary, un chouya de Patrick McNee et du Lini, ah non, du Lino. Avec ou sans amis.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et comme ici aussi, c'est toujours mon blog, je vous rajoute le Mont Cameroun qui fume en 1909,  une bulle d'Antti Lovag au coucher du soleil et David Bowie dans le métro par Masayoshi Sukita. Et Sukita, on ne sait pas trop ce qu'il y a.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Ajoutons à cela une Marisa Berenson de gala, une expo en 70 à Osaka et du Pierre Cardin pour l'hiver qui pointe le bout de son nez (photo non contractuelle, ce n'est pas le nez de l'hiver mais celui d'une mannequin langoureusement alanguie au niveau lingual).

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et puis tiens, quelques Bunny d'hier, voire même parfois d'avant-hier et donc aussi d'aujourd'hui.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Quelques chattes en furie et un arc-en-ciel joli joli et nous allons pouvoir poursuivre dans ce bordel en scrollant, scrollant, scrollant plutôt vers le bas car si vous commencez à scroller vers le haut à ce moment du bordel, ça risque d'être le bordel pour encore très très longtemps.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Que nous reste-t-il si ce n'est des lombaires défaillantes, les genoux qui craquent et la vue qui baisse ? Mais Bonnie and Clyde en pleine pétarade, un œuf bien garni et ze devil girl from Mars alors je serais vous, je me tiendrais à carreau des fois qu'elle veuille nous laseriser jusqu'à ce que blob s'en suive.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Attention, à ce moment du bordel, Paul Newman veut vous tirer le portrait alors on ne bouge plus, clic clac merci Kodak et poursuivons avec ce sublime fauteuil à fleurs et sa propriétaire à cuir et puis si ça ne vous plaît pas, voyez avec la gentille madame plus bas.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Vite, passons à une grosse partie artistique cette semaine avec Arkhip Kuindzhi (83 points au Scrabble) et son "Lake Ladoga" en 1873, Boris Kustodiev, "A Dancer in a Cabaret" de 1904, le tout réalisé avec des pastels et du papier et toujours Boris Kustodiev ave "Apple and the Hundred-Ruble Note" de 1916 et cette fois-ci plutôt avec de l'huile, un pinceau et une bonne toile. C'est bon de se faire une bonne toile de temps en temps.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Nous avons aussi Edward Hopper et "Reclining Nude" de 1927, Egon Schiele, "Living room in Neulengbach" de 1911 et "La Seine" par Ellsworth Kelly en 1951, année pas du tout érotique du tout.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Ajoutons un peu d'Erwin Blumenfeld (1897 1969), de Francis Bacon, "Head VI" de 1948 et Francis Hewitt, " To Dumb Not Dumb" de 1963, année pas non plus très érotique mais on se renseigne quand même au niveau de l'assistance technique et on revient vers vous très vite.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et encore une très belle "Tour Eiffel" par Georges Seurat en 1889, "Femme assise sur un canapé à fleurs rouges" de Gustave Caillebotte en 1882, et "Paysage lunaire" d'Isamu Noguchi, de 1943-44, comme quoi Apollo, Armstrong, tout ça, c'était une vaste fumisterie.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et puis Melissa Chandon et son magnifique "Beach Cottages in White", de 2014, Michael-Peter Ancher, "The Sick Girl" de 1882 et Raphaelle Peale, "Venus sortant des eaux – une déception", et quelle déception, de 1822, ce qui n'atténue par pour autant la sus-nommée déception.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et enfin un peu de "Rythme" par Robert Delaunay en 1939 et une "Nature morte avec statuette, rose et livres" de Vincent Van Gogh de 1887 et autant pour les livres et la rose, c'est oui Vincent mais ta statuette, je la vois pas trop. Doucement sur l'absinthe, Vincent, doucement.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs ou pas, c'est selon, ça dépend et quand ça dépend, ça dépasse et si ça dépasse, on va pas atteindre la fin qui, pourtant, n'est pas si loin (scroll, scroll, bordel).

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas que vous pouvez vous abonner à ce blog pour rien, zob, nada, queutchi et que ce serait gentil rapport aux efforts de l'auteur pour le concocter de partager ce bordel tout frais du jour avec vos amis par le biais des jolis boutons Facebook et Twitter ci-dessous. Et, last but not least, vous pouvez suivre toute l'actualité de ce blog sur Facebook ici facebook.com/apreslapub et sur Twitter là twitter.com/ApresLaPub et me retwitter et me hashtagger et me FFer et j'en oublie. Et sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le bordel #308

P.S : à voir aussi, une expo de MIRIMA Design, PME française qui travaille avec des artisans et des compagnons (pas de la chanson, hein) avec en vedette (c'est dire si ça mérite votre confiance) le fameux siège tracteur-faucheuse des années 70 revisité sous toutes ses formes, entre autres choses. C'est au 34, rue Bonaparte à Paris dans le 6e.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

P.P.S : Mon cher ami caennais et BETCien Mig 20 dit Vincent Migrenne (ou est-ce l'inverse ?) exposera tout son talent et trois œuvres issues de celui-ci et de son smartphone lors de l'expo Notoryou le jeudi 27 octobre de 19 à 22h au 16, rue de Bucarest dans le 8e (infos ici facebook.com/events/62). Mais sinon, vous pouvez aussi le suivre ici sur son Tumblr migvintof.tumblr.com et sur Instagram ici instagram.com/vinmig/ car tel Brasillach mais en plus sympa et s'y connaissant nettement plus en vieux reggae des 60's, il est vraiment partout.

C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308
C'est vendredi, c'est le bordel #308

commentaires

Jules 21/10/2016 10:28

Lisa qui est le prénom de la première fille de Steve comme nous le savons (de Marseille) qu’il n’a jamais reconnu… Enfin la parenté…je veux dire la parenté entre le nom de la Machine et Machine dont c’est le nom (Si on me pénètre bien).

Les Bunnies ?
Pas si cruel que ça
https://www.youtube.com/watch?v=b0P5CYu-Ais
(Pas foutu de retrouver cette suite photos de cet américain qui en prenait une chaque été sur la plage avec sa fille, je crois que c’était dans Life. Si ça vous dit de chercher).

Pauvre homme couvert de chattes (Certaines avec des dents me dit ma mère)

Ahh ! Aussi un Hooper inconnu (De moi)

Et quelques Expos à voir.

Parfait. Un bordel fort inspiré (Soufflez).

Félicitations Monsieur, compliment Madame (De la lecture pour les longues soirées de l’Hiver approchant)

Haut de page