Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #319

par PA Gillet 6 Janvier 2017, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Il en fallait un, pouf pouf pouf, feuille, puits, ciseaux, pierre, j'ai gagné, ce sera toi. Le Bordel du Vendredi 319e du nom restera donc pour l'éternité le premier bordel de 2017 et quelque chose me dit que cette année sera assez propice au bordel, à la fois sur ces pages le vendredi et un peu partout ailleurs sur le globe tous les autres jours. Juste une intuition comme ça, un sentiment étrange que l'année risque de tenir toutes ses promesses et qu'en matière de bordel, elle ne nous décevra pas. C'est pourquoi, pour commencer l'année tout en douceur, je me permets en toute amitié de vous mettre juste un doigt de Nadja Buttendorf et non, pas un whisky avant, merci. Mais pour la bague-doigt nommé "Fingerring" de Nadia, c'est par là : nadjabuttendorf.com/fingerring/

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Si vous n'êtes pas très digital, peut-être avez-vous toujours voulu quand même être un mème ? Eh bien maintenant, tout est possible car nous sommes en 2017 et grâce à ce pantalon Pepe the Frog du plus bel effet, vous pourrez vous la péter sur 4Chan, Reddit et même sur le darknet.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Mais j'allais oublier les vœux d'Après La Pub pour 2017 alors allons droit à l'essentiel : je (et toute mon équipe technique au grand complet) vous souhaite de l'amour...

C'est vendredi, c'est le Bordel #319

... plein, plein, plein d'amour...

C'est vendredi, c'est le Bordel #319

... et surtout, la santé, la vraie, la bonne pour tous et celle-ci en particulier pour certains dont je ne citerai pas les noms mais qui commencent par Sark ou au choix, par Bism. Non mais tant qu'à être dans les bonnes résolutions, autant y aller à fond.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Allez, santé à toutes et tous et très belle année, bordel.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Pour la suite de ce bordel, merci de bien vouloir emprunter ce petit coin de verdure qui est idéal pour vous parler du fait qu'il faut poursuivre par ici pour la suite du bordel mais je me répète mais c'est pas grave mais s'il vous plaît, après vous, merci bien beaucoup.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Passons ensuite par le pont enjambant le Norderelbe à Hambourg (remercions Georg Koppmann pour cette magnifique photographie prise en 1888) puis par le Tri-Borough Bridge en 1937 aux alentours de la 125e rue à Manhattan et merci cette fois à Berenice Abbott, qui portait pourtant aussi des sandalettes ou des talons, parfois. Et sur ce, suivons ces deux élégants qui sauront bien nous guider vers l'espace, frontière de l'infini... ah non, par une nuit sombre le long d'une route de campagne vers un raccourci que jamais il ne trou... ah non, non plus, vers la suite de ce bordel. Oui c'est ça.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Stupeur et tremblements j'ai découvert cette semaine un illustrateur pourtant fameux et connu mais que voulez-vous on ne peut pas avoir l'œil sur tout, en la personne de Virgil Finlay dont j'ai immédiatement adoré le travail. Il a commencé dans les années 30 et son œuvre qui s'est achevée comme lui, argh, je meurs, laisse-moi Joe, en 1971 est absolument sublime, à mi-chemin entre les gravures légendaires de Gustave Doré et les dessins savamment empreints de Belle-Époque du fantastique Sergio Toppi, un de mes auteurs de bande-dessinée favori.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Commençant à exposer son travail dès 16 ans, Virgil Finlay a ensuite travaillé des années sur les couvertures de Weird Tales, l'un des grands "Pulp Magazines" de l'époque avec du fantastique, de l'horreur, de la science-fiction et des donzelles de qualité. Finlay, par son style, son talent unique et la longévité de sa carrière fut une immense source d'inspiration pour nombre d'auteurs contemporains. Bref, Finlay était une fine lame de la plume et il laisse derrière lui plus de 2600 œuvres en 35 ans de carrière. Finlay, expérience exigée.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Sans plus tarder, rendons un petit hommage à une princesse de cœur qui est partie rejoindre les étoiles - Rhoo, Schii, Rhooo, Schii Rooo - Merde, il est encore là, lui. - Je suis ton père ! - Oui, c'est bon, on sait - allez salut Leïa.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Et pour vous rappeler que 2016 ou 2017 ici, c'est mon blog et j'y fais ce que je veux, je vous rajoute en sus une belle palanquée d'images de L'âge de Cristal avec Michael York et Farrah Fawcett, sorti juste un an avant Star Wars.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Mais j'allais les oublier, les donzelles, à croire qu'elles se font rares en début d'année alors une, deux, trois, hop, c'est fait et merci mademoiselle pour ces splendides chaussettes aux couleurs du Bordel.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Vite, passons à de l'art avec Bruno Munari, "Tribute to San Tomaso", Francis Bacon "Hommage à Van Gogh" de 1960, un "Lit" de Toulouse-Lautrec et une "Jeune fille à la plante" de Richard Diebenkorn et de 1960.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Puis un peu de "Rock Chamber par Paul Klee, un "Autoportrait à la calotte" de 1879 d'Edouard Manet, une petite spirale de Fibonacchi pour le chiffre magique tout ça et un "Sans Titre" de 1960 de Vasarely.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Et enfin un peu de Gerhard Richter "October" de 1996, c'est dire s'il est à la bourre, le Gerhard.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Il est temps de passer aux premiers Messages à Caractères Informatifs de l'année qui ne sont ni à prendre pour des résolutions, ni même pour des indications, juste pour ce qu'ils sont. Ou non. C'est selon.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319
C'est vendredi, c'est le Bordel #319

Et c'est tout pour ce premier bordel de l'année mais n'oubliez pas que vous pouvez suivre ce blog sur Facebook ici facebook/apreslapub et sur Twitter là twitter/ApresLaPub et que vous pouvez même vous abonner pour ne rien louper. Mais avant tout, partagez ce bordel avec les boutons Facebook et Twitter ci-dessous avec tous vos amis si vous en avez et si vous n'en avez pas, vous pouvez toujours vous l'envoyer par mail avec un petit mot sympa genre "Hey, tu connais le Bordel du vendredi ? ". C'est toujours ça. Y'a pas de petit plaisir dans la vie. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine si Donald Trump n'a pas insulté Kim Jong-Un sur Twitter qui a répliqué en lançant un missile foireux avant que Donald n'appuie sur le gros bouton rouge d'auto-destruction du monde.

C'est vendredi, c'est le Bordel #319

commentaires

alaingallas 06/01/2017 16:24

Beau bordel d'Epiphanie, notre Messie c'est toi, merci et bonne année!!

Haut de page