Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #320

par PA Gillet 20 Janvier 2017, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Après une semaine d'inactivité forcée pour cause d'un trop plein d'activités lucratives et publicitaires à gérer car il faut bien se sustenter et c'est pas avec ce blog que je vais me payer, le Bordel est bel et bien là, de retour, à pied d'œuvre, en ordre de bataille, fier comme Artaban et frais émoulu comme un jeune cadet de West Point s'embarquant pour la boucherie de Gettysburg. Le Bordel est de retour et il n'est pas mécontent comme le prouvent ces adorables images d'Amphioctopus Marginatus, de Genus Grimpoteuthis, de Genus Hapalochlaenan et d'Octopus Briareus que je ne partagerais pas avec vous si j'étais colère. Mais non.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Tout comme cette superbe série de Lee Friedlander que je garderais par devers moi si tant est que j'étais chafouin pour une raison qui ne regarde personne d'autre que moi mais non, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien comme disait l'homme qui tombait du dixième étage.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Et je ne vous emmènerais jamais écouter les sets de DJ JMB, alias Jean-Michel Basquiat lui-même photographié par Ben Buchanan au Area Club à New York en 1985. Mais heureusement, tout va bien alors poursuivons tous ensemble dans ce bordel main dans la main, pas à pas, youkaïdi, youkaïda pendant que le loup n'y est pas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Pour vous rappeler qu'ici c'est un peu mon blog et que j'y fais ce que je veux en 2017 comme en 2016, je vous ajoute l'uniforme taché de sang de l'infortuné Archiduc François-Ferdinand d'Autriche assassiné à Sarajevo le 28 juin 1914 pour le résultat que l'on connaît, des chewing-gums Saturday Night Fever pour mettre la fièvre à vos molaires les jours de votre choix et une hache viking du Xe ou XIe siècle, on n'est pas bien sûr et pour la suite, merci de bien vouloir emprunter cet auguste escalier qui monte et qui descend car en plus d'être auguste, il est également utile.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Pour celles ou ceux qui seraient déjà fatigués dans ce bordel, offrons une pause toute en classe avec Pierre Guariche et sa splendide "Lounge Chair" (1953), cette chaise démontable de Jean Prouvé, cette table de toute beauté et repartons tout de go pour une plongée en eaux limpides suivie d'une descente carabinée et d'une remontée tout aussi mouvementée en espérant qu'à l'issue de ce cheminement bordélique, vous vous sentiez aussi bien que ce canidé au nirvana. On ne sait jamais. C'est possible. Les miracles de l'internet. Ça fera 500 euros (je tente).

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Découvrons ensuite une belle vue sur Londres en 1929, une belle image de Mitra Saboury et Derek Paul Boyle intitulée "Feeling lucky" et un très beau nu de Peter Basch qui n'est pas Peter Basch lui-même ou bien l'opération a été vachement bien réussie.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Enchainons avec un peu d'Ornella Muti dans Playlady, un œil lubrique ou salace ou concupiscent (rayer les mentions inutiles), une Lynda toute en transparence et oui mademoiselle, c'est pour quoi ? Oui, c'est ça, paroles, paroles, paroles.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Mais voici qu'arrive José Garcimore dans son style si décontrachté. Merci José, ch'est magnifiqche.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Oui madame, c'est pour quoi ? Non, laissez mes rideaux tranquilles, s'il vous plaît, je vous dis que la poussière a déjà été faite. On peut plus écrire son bordel tranquille, c'est pas possible.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Passons donc à quelques donzelles de qualité avec Mary et Madeleine Collinson, les deux vampiresses du film "Twins of Evil", "Les Sévices de Dracula" en V.F. Un film de 1971 de John Hough avec Peter Cushing dans le rôle... de Gustav Weil puisqu'on n'y voit pas une seule fois Dracula malgré le titre français très légèrement mensonger. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Découvrons (ou pour les plus chanceux, redécouvrons) la superbe Phyllis Davis, ex de longue date de Dean Martin, inestimable actrice dans pleins de séries pourries dont "Vega$" avec Robert Urich, "L'île Fantastique" avec Tattoo et Mr Roarke, "Magnum" avec le moustachu, sa ferrari et Zeus et Apollon, un seul film inoubliable, rhâââ, "Beyond the Valley of the Dolls" de Russ Meyer et d'autres plus vite oubliés comme  "The Big Bounce", "Sweet Sugar", "Terminal Island", "The day of the dolphin", "The Choirboys", "The wild women of Chastity Gulch" et "Guns" dont vous n'avez jamais entendu parler et c'est bien normal.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Phyllis était d'ailleurs une grande amatrice de canidés et aurait, parait-il, rencontré la célèbre chienne Lassie un jour à Hollywood. Lassie, Phyllis, une rencontre qui fait chaud au cœur mais pas seulement.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

J'ai également un joli petit lot de Stefania Sandrelli et comme dit Guy Roux "Faut pas gâcher" alors je me permets de vous les rajouter subrepticement, comme ça, en loucedé.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Tout comme le regard de Wanda Ventham et les piquants bien piquants de ce hérisson qui piquait, qui piquait et qui voulait qu'on le caresse, resse, resse, mais on le caressait pas, pas pas pas pas, non pas parce qu'il piquait pas mais parce qu'il piquait et c'est bien dommage et puis cette splendide... AAAAH, pardon, excusez-moi et puis si ça ne vous plaît pas, voyez ça avec la dame ci plus bas. Merci de laisser vos commentaires et doléances en trois exemplaires à l'aide du formulaire B114. Le mauve. Clair.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Sinon, que reste-t-il ? Mais encore un Mick minot, des hommes qui vont et viennent (du classique, en somme), du Steve bien brûlant comme il faut par Barry Feinstein en 1968 sur le tournage de Bullit, du tatoué à satiété, du jeunot tout frais, du numéro qui veut être libre et du Paul & Joe (non, je ne touche pas d'argent pour cette citation de marque et croyez bien que je le regrette amèrement. Parfois, j'aimerais être une blogueuse mode. Puis je me gratte les couilles et je passe à autre chose).

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Vite, passons à de l'art avec Alain Biltereyst, "Untitled" de 2015, Mark Rothko devant sa "Peinture n°7" en 1960, "Beach Umbrella" de 1971 de David Hockney et Beppe Bonetti, "Metarazionalità", mais oui, tout ça et de 2016.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Nous avons aussi à votre disposition un peu de Claudio Bravo, "White Package" de 1967, Edward Weston "Pin, Lac Tenaya, Yosemite National Park" en 1937, Masuo Ikeda "Mirror" en 1981 et Nicholas Roerich "Ridge of Everest" de 1924.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Et également un "Poème" de Joan Miro des années 30, une sublime femme voilée en 1860 de Rafaello Monti, "Secret Life IV " de 1928 de René Magritte, "There, Motion Has Not Yet Ceased" de 1945 d'Yves Tanguy mais pour Laverdure, j'ai rien pu faire, il est aux arrêts, désolé, et un peu de Toby Christian, "Plan" pas planplan, de 2015.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Mais passons si vous le voulez bien en quelque sorte au trou normand de ce bordel, à savoir les Messages à Caractères Informatifs qui vous feront couler lentement, inexorablement mais espérons-le, agréablement vers la fin de cet article parce que vous n'allez pas non plus passer le week-end ici. On n'est pas intimes, eh, oh, bon.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320
C'est vendredi, c'est le Bordel #320

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas que vous pouvez suivre ce blog sur Facebook ici facebook.com/apreslapub/ et sur Twitter eud' là twitter.com/ApresLaPub, que vous pouvez vous abonner à ce blog pour ne rien louper mais surtout que vous avez le droit de partager ce bordel du jour avec TOUS, bon ok, avec presque tous vos amis et amies grâce aux astucieux boutons Facebook et Twitter situés juste ci-dessous qui n'attendent que vous pour s'enflammer comme un Samsung Galaxy Note. Sur ce, bon vendredi, bon week-end, restez bien au chaud ou sortez couverts et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #320
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

bourdiaux 21/01/2017 15:27

toujours aussi bien. Ca fait des années que je vous suis.

PA Gillet 21/01/2017 16:38

Ah, c'était vous cette ombre ? Merci pour le compliment et bonne année.

Haut de page