Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #327

par PA Gillet 17 Mars 2017, 00:00 Le Bordel du Vendredi

... Tels les beaux jours qui semblent bien poindre le bout de leur nez, le Bordel du Vendredi est lui aussi de retour pour faire écho aux nombreux bordels nationaux et internationaux de la semaine et c'est pas ça qui a manqué. Oui, le Bordel revient, composé d'images vues ça et là, remisées par devers moi et reversées ici en un ordre tout ce qu'il y a de personnel et que j'assume pleinement. Comme le fait de commencer le bordel par les superbes et délicates créations anatomiques d'Ali Harrison que vous pouvez découvrir plus en avant sur sur lightandpapershop.com

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Poursuivons avec style, classe et un air légèrement désabusé afin de respecter l'étiquette dans ce somptueux hors-bord Bugatti Niniette 66 avec tout ce qu'il faut où il faut, dehors comme dedans pour la modique somme de ah oui, tout de même, euh une barque s'il vous plaît. Et le supplément rames aussi, oui.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Éclairons notre route avec cette magnifique lampe de Franz Hoosemans et de 1900 tout rond,  apprécions la délicatesse surannée de ce service à thé de Margarete Heymann et de 1939 parce que je fais un peu ce que je veux ici vu que c'est mon blog et sur ce, je vous offre une frite. Mais une grande frite. C'est pour moi, ça me fait plaisir. Et gardez la patate. Ahem, poursuivons.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Un jeu de mains, jeu coquin, une Mona Lisa qui se terre en bleu comme une orange, une bibliothèque en teck pas piquée des vers et c'est tant mieux et si vous voulez bien vous donner la peine d'emprunter l'escalier afin de poursuivre tous ensemble dans ce bordel, ça m'arrangerait bien. Si vous ne voulez pas, rescrollez en haut, revenez à la page suivante et démerdez-vous.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Admirons de concert cette empreinte végétale de Bryan Nash Gill, ces parachutistes russes sautant sur Moscou alors que la Légion, c'est plutôt Kolwezi et Johnny Weissmuller qui OooooïoïoooooïoïooOooïooOoo tranquille en pagne aux alentours de 1932.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Nous tenons également à votre disposition une joyeuse française avec son chat en 1959, Gene Simmons de Kiss, euh non, erreur de la technique c'est Clara Bow photographiée par Clifton L. Kling pour la Paramount en 1929 et un beau petit coin de table de Paul Graham en 1981.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Oui, il existe : l'homme avec un million d'amis sans avoir utilisé internet et maintenant que vous le savez, passons à la suite avec un film qui donne envie, un chat qui vous observe, je serais vous je ne bougerais pas, ils sont parfois veules en plus de passer leur temps à fumer des joints en jouant au baby-foot et pour la suite, empruntez cette route sinueuse, deuxième à gauche, puis 500m sur votre droite. Grouillez-vous, je vous attends et n'allez pas me faire des bouchons à l'arrière du bordel.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Sur ce, pour vous rappeler qu'ici aussi, c'est un peu mon blog, je vous rajoute des ailerons sans soupe, une Jane sans Tarzan qui était plus haut donc dans le Bordel mais avec un Alf et un Melmacien, c'est pas tous les jours qu'on en voit et puis si ça ne vous plaît pas, voyez ça avec Cassius-Mohamed.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Il est temps dans ce bordel de passer à quelques donzelles dont la délicieuse Sofia qui souhaite nous mettre un air entêtant et c'est assez tentant, Esther Williams qui minaude mais ça lui va bien, une Mini de 66 sans Mickey et Morgan Fairchild, parce que Morgan Fairchild et en plus, elle a un gun et elle n'est pas commode et ok, laissons tomber.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Mais nous avons aussi la délicieuse Nancy Kovack qui n'a rien à voir avec Kàlmàn Kovacs l'ancien attaquant d'Auxerre,  Rachel Ward dans les années 80 et une charmante inconnue qui a  bon dos, boudiou de bon sang de bonsouère.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Quelques damoiselles éparses et ce serait dommage de gâcher comme le dit si bien Guy Roux, le mythique manager de l'équipe d'Auxerre de Kàlmàn Kovàcs dont on vous causait un peu avant et nous allons pouvoir poursuivre plus en avant.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Ah non, il reste encore cette superbe image de Ralph Gibson, "Infanta" de 1979 et ce serait dommage de passer à côté, enfin je trouve, mais bon et ce très beau portrait de Veruschka par Gianni Penati qui n'est pas un ami mais je trouvais l'image jolie aussi et puis ici aussi, c'est mon blog alors camembert et zip it.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Pour équilibrer un peu, je vous rajoute quelques damoiseaux dont un Ewan tout beau et un Républicain sans cadavre de renard sur la tête et un Démocrate ami à Washington en 1918.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Vite, passons à de l'art avec Eugenio Carmi, “Deviazione” de 1974, Hasui Kawase "Kiyomizu In Rain" de 1921 et cette œuvre de Jimmy Turrell dont je n'ai pas la date mais vous n'allez pas m'en faire tout un fromage, c'est bon, j'ai eu la flemme de chercher pour une fois.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Mais aussi  "Journal, papier et poire" de Juan Gris, "Lauren sleeping in winter sunlight" de 2012 et de Kurt Solmssen, et "Vase of Carnations" de 1928 et également de Luigi Lucioni parce que n'allez pas croire que l'art se fait tout seul.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Et enfin Manuel Barbadillo "Dairian" de 1973, Théo van Rysselberghe "Les dunes de Zwin, Knokke" de 1887 et Zhuang Hong Yi "White closed petals" de 2013.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Et il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui sont tout plein cette semaine et qui n'attendent que vous pour être lâchés et éventuellement léchés mais passez un coup sur votre écran avant pour votre propre sécurité bucco-dentaire.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327
C'est vendredi, c'est le Bordel #327

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vous décidez d'un coup d'un seul de suivre ce blog sur Facebook ici facebook/apreslapub ou sur Twitter là twitter/ApresLaPub et si, dans un de ces grands élans de générosité qui vous caractérisent parfaitement, vous choisissez de partager le bordel du jour, le n°327 s'il vous plaît avec tous vos amies et amies en likant et en twittant ci-dessous avec les petits boutons prévus à cet effet. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #327
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page