Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est jeudi, c'est poésie

6 Avril 2017, 09:59 Poésie et Cie

 

Attention, le poème de la semaine pique un peu. Si vous êtes légèrement bigot(e), membre de Sens Commun ou du comité de défense de la position du missionnaire en pensant à Yvonne de Gaulle, le tout en deux minutes chrono douche comprise, ne lisez pas les lignes ci-dessous ou vous serez damné(e) au moins toute l'éternité.

 

 

La première nuit qu'on s'est envoyé en l'air

dans cet hôtel bruyant

de Milan

brusquement impatients de se baiser et de se bouffer

ça été pour moi

un délirant tremblement de terre

d'anniversaire

 

Largement ouverte sous ma langue

ta chatte et ton trou du cul avaient un délicieux goût

de propre

Dans le couloir

les foutues portes n'arrêtaient pas de claquer ni la

machine

à glaçons de gronder ni les gens de tchatcher devant

l'ascenseur

et le bazar posé sur la table de nuit s'est mis à valser

partout

Rien n'aurait pu nous arrêter

Pendant douze heures nos souffles ont

bruissé à l'unisson

 

Et quand je te murmurais des choses comme

"Retourne-toi" ou "ça fait pas mal ?" ou

"lèche-moi là" ou

"je peux te gicler dans la bouche ?"

tu répondais en italien avec tes yeux noirs

Méditerranée en feu

"Fais-le moi fais-le - fais tout ce que tu veux"

C'est jeudi, c'est poésie

Je le savais

deux mille ans d'histoire de Rome et tous les morts

et les saints et les fous martyrisés venaient de

converger

pour moi

vers cette chambre

dans ton sourire

 

Et je me disais

putain de Christ tout-puissant

accorde-moi de mourir ici

au sein de ce sortilège

cette explosion de nous deux

ce brusque débarquement d'une perfection

imméritée

où les vacillants volcans du ciel et de la terre

vocifèrent en vomissant

tout ensemble

amour

et

mort

 

pou toi et moi

 

Et rien de ce que j'éprouverai encore

ne sera jamais... ne pourrait

surpasser ça

d'un

iota

 

ce toi et moi

 

Dan Fante - Pour Anna - in Bons baisers de la grosse barmaid

(édition Points ou 13e Note).

 

Et pour la première rencontre avec Anna, c'est par là : c-est-jeudi-c-est-poesie-1

​​​​​​​

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Jules 06/04/2017 20:14

Oui .
Enfin dans Yvonne (Sic) il y a la gaule....
j'l'ai pas inventé
Le suce nommé n’a t’il pas dit "Je ne me retirerais pas"
Ah!!
¢a non plus j'l'ai pas inventé.

Bon c'la dit le cantique des amants je trouve pas c'est pas le cantique des cantiques dites voir par hasard?

Ömaël 06/04/2017 12:49

Dommage que l'envoi ne conserve pas la forme versifiée

Ömaël 06/04/2017 12:47

En souhaitant que cela ne vous vaille pas une nouvelle excommunication

L'Homme Vertueux dit:
"Quand la queue est dressée, le con en est mouillé"
Toutes choses sont ainsi:
la montagne sur la plaine
le rocher dans la mer
les tétons sous les doigts
la source sous la mousse

Il n’est point de jambes qui se ferment
de ventre qui n’halète
de bouton qui ne s’ouvre
quand, majestueuse et fière
et ceinte de son pourpre
la tige pénètre dans l’arène du plaisir
Guerriers acharnés
la bite et le con
luttent pour le Plaisir

Douceur exquise de ces joutes amoureuses
que se livrent en silence
le bras que prend la main
le cul qui prend le gland
les lèvres qu’arrose la langue
Ah dit la gorge remplie de sperme fauve
Oh! dit l'anneau s’ouvrant sous la poussée
Rah! gronde l’amant enculant sa maîtresse
Oui !gémit la prude ravagée de plaisir

Que chacun trouve sa chacune
la baise et la chérisse
il n’est d'autre vertu
que le plaisir donné
à l'élue de son cœur

Que les prudes s'enhardissent, les salopes s'attendrissent
" viens mon amour, entre en moi"
délicat babil des amants éperdus
perdus cul contre con
bite au cul, seins dans mains

Y-a-t-il plus doux murmure
que celui des amants
l’un dans l’autre s'emmêlant
l’un à l’autre se confiant?

(Extrait du cantique des Amants)

PA Gillet 06/04/2017 17:14

Merci, belle découverte pour moi...

Haut de page