Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De quoi rendre chèvre

par PA Gillet 5 Avril 2017, 13:15 L'actu qui tue

Il y a quelques jours, le 31 mars, on fêtait les 25 ans de la fermeture des usines Renault sur l'Île Seguin. La dernière voiture, une Supercinq, sortait des chaines. Le cœur d'un monument vivant cessait de battre soudainement. Plus de bruit, plus de vibrations, plus rien. Des pans de ma ville et de notre société, les luttes sociales, les grèves, le congés payés, la fraternité entre peuples, allaient lentement s'effacer. L'île Seguin, près de 30 000 ouvriers y travaillaient, un monstre de verre et d'acier qui absorbait chaque matin des milliers d'hommes en bleu pour les recracher lessivés à la nuit tombée.

De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre

Passionné par ce lieu unique, j'avais suivi très régulièrement le démantèlement de ce vieux paquebot en 2005. Triste spectacle que cette mise à mort lente, effacement de la mémoire, de la sueur, du sang, de son âme. Depuis, à part la Seine Musicale qui a fleuri en amont, le reste est un énorme désastre, entre l'opportunité ratée de la Fondation Pinault aux lamentables projets de bétonnage outranciers de Jean Nouvel et d'autres projets régulièrement avortés. La chèvre, c'était nous, pauvre monsieur Seguin. Et on n'est pas encore sorti de l'auberge.

De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
De quoi rendre chèvre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

oamel 05/04/2017 17:11

et voilà , ça marche! pourquoi? no lo se...je réessaie (si on perd espoir, on ne peut plus vivre)

Magnifique! Bruit infernal des ateliers, froid glacial de ces immenses verrières, chaînes de montage auxquelles sont enchaînés des hommes -fourmis , algériens pour le plus grand nombre à partir des années soixante, cela tenait du panopticon, du monde orwellien, de la rue des Saussaies, et des camps soviétiques. Quelle ressemblance de ce mode de production avec le modèle collectiviste en vigueur en Union Soviétique!C'était un système bureaucratique peu différent de celui ,politico-policier , des régimes communistes (voir la stupéfiante salle du traitement du courrier, on croirait une archive de la Stasi)On trouvait la même organisation chez le fabricant de pneus michelin à Montferrand (avec , catholicisme et paternalisme social obligeant, cités, stades,club de sports, dispensaires, écoles, maternité et clinique d'accouchement: on naissait, on vivait , on mourait Michelin) Tout cela a disparu avec la mondialisation, les mines, les aciéries, les filatures, toutes ces structures inhumaines de production ne sont plus que des friches dont seuls les anciens savent ce qu'elles recèlent de souffrances et d'humiliations mais aussi de fierté et d'honneur: on aimait le travail , le travail bien fait, ce travail qui tuait .

PA Gillet 06/04/2017 17:15

Merci pour le commentaire trèèèès étayé.

oamel 05/04/2017 17:09

pourquoi on ne peut pas déposer un commentaire? à chaque fois je reçois un encart "jeton CRSF invalide, veuillez renvoyez le formulaire" (j'ai réussi deux fois en un an! )

Haut de page