Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est lundi (il est tard, je sais, désolé de déranger) mais c'est poésie.

par PA Gillet 15 Mai 2017, 21:30 Poésie et Cie

 

Ok, c'est pas une heure, désolé de vous sortir d'Hanouna ou je sais pas quoi mais je suis tombé sur un poème de Walt Whitman que j'avais envie de partager avec vous en ces temps où les forces obscures restent encore présentes, tapies dans l'ombre malgré leur défaite cuisante comme un auto-cuiseur Seb ou Rowenta, c'est selon. Bref, je suis tombé sur ce poème du bon Walt et voilà, il est là. Si vous avez la flemme, vous pourrez le lire demain. Ou pas du tout.

 

 

À un historien.

 

Vous qui chantez les choses d’autrefois,

vous qui avez exploré le dehors, la surface des races, la vie qui se montre,

Qui avez traité de l’homme comme créature des politiques, sociétés, législateurs et prêtres,

Moi, citoyen des Alleghanies, traitant de l’homme tel qu’il est en soi, en ses propres droits,

tâtant le pouls de la vie qui s’est rarement montrée d’elle-même

(le grand orgueil de l’homme en soi),

chantre de la Personnalité, esquissant ce qui doit encore être,

je projette l’histoire de l’avenir.

 

 

Walt Whitman, Feuilles d’herbes

C'est lundi (il est tard, je sais, désolé de déranger) mais c'est poésie.

Ça vous un bouche un coin, hein ? Force de la poésie. Puissance des mots. Sacré Walt. C'était pas un Mickey, le Whitman.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

bs 16/05/2017 11:33

pas grave d'être bousculé dans ses habitudes "soiriales" lorsque le message est intéressant.
Bernard

PA Gillet 27/05/2017 13:04

Merci Bernard.

Haut de page