Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trouille au ventre

par PA Gillet 31 Mai 2017, 10:16 Vite - de l'art !

Aujourd'hui, sur Après La Pub, je vous présente le travail de Clovis Trouille, un des grands oubliés du Surréalisme. D'une, parce que c'est intéressant, pas forcément beau ni utile ni essentiel mais intéressant. 2. Parce que j'avais envie de faire un petit cadeau à mes amis boulonnais de Sens Commun et de la Manif pour Tous qui ont eu la gentillesse de me faire bloquer sur Twitter parce que je défends un candidat progressiste pour ma ville face à une candidature dissidente et pour moi, indéfendable car d'un autre temps. Mais revenons à Clovis comme disait Rémi, l'évêque de Reims avec son vase tout cassé. Clovis Trouille, déjà c'est un nom qui claque comme une balle de fusil Mauser à côté de l'oreille. Clovis Trouille, c'est aussi une histoire, celle d'un jeune conscrit de 23 ans qui doit partir à la boucherie alors qu'il a terminé l'école des beaux-arts d'Amiens dont il a déjà remporté le Premier Prix en 1907 et qu'il travaille comme illustrateur et créateur pour la maison de couture Draeger.

Trouille au ventre

Traumatisé par la Première Guerre mondiale, il se définira ensuite comme anarchiste. Il contribue à la presse libertaire dont Le Libertaire et Le Monde libertaire. Athée militant, il  il peint pendant ses loisirs des toiles où les thèmes de l'anticléricalisme, de l'érotisme, de l'humour macabre et de l'antimilitarisme reviennent en boucle, ridiculisant tous les pouvoirs. Sa peinture qui exalte la couleur et l'érotisme, et pourfend « le sabre et le goupillon », est proche de celle des surréalistes, ce qui le fait remarquer en 1930 par Salvador Dalí et André Breton, ce dernier le surnommant affectueusement « Grrrrand Mmmmaîtrrre de cérrrémonnnnnie du Tttout est perrrrmis ». Avé l'accent.

La partouze

La partouze

Dialogue au Carmel - La Centauresse - Le Palais des merveilles
Dialogue au Carmel - La Centauresse - Le Palais des merveilles
Dialogue au Carmel - La Centauresse - Le Palais des merveilles

Dialogue au Carmel - La Centauresse - Le Palais des merveilles

Stigma Diaboli

Stigma Diaboli

En 1930, son œuvre "Remembrance" (ci-dessous) est exposée au Salon des Artistes et écrivains révolutionnaires puis reproduite en 1931, dans le troisième numéro de la revue Le Surréalisme au service de la révolution. Dans "Remembrance", il met en scène un cardinal dont le manteau pourpre s’ouvre sur des jambes de femme avec porte-jarretelles et bas noirs tandis qu’un académicien reçoit en pleine figure le pet d’un animal (i fart in your général direction avant les Monty Python). Au premier plan du tableau, des squelettes de soldats en uniforme serrent dans leurs bras un lapin au pied d’une croix de bois portant comme seule inscription 1914-1918, la sale guerre où ils se sont fait tirer « comme des lapins ». Et c’est au prix de furieuses contorsions que la République détourne de sa vue la pluie de médailles qu’elle déverse du ciel. Beau programme. Clovis Trouille s'éloignera ensuite de ce courant en revendiquant ses influences de la Renaissance, ce qui ne saute pas aux yeux tout de suite mais d'accord, pourquoi pas.

 

 

Remembrance

Remembrance

Le 12 octobre 1951, il co-signe dans Le Libertaire une « Déclaration préalable » au manifeste «Surréalisme et anarchisme» dans lequel il écrit :« La lutte pour le remplacement des structures sociales et l’activité déployée par le surréalisme pour transformer les structures mentales, loin de s’exclure, sont complémentaires. Leur jonction doit hâter la venue d’un âge libéré de toute hiérarchie et toute contrainte. », ce qui n'est pas faux, convenons-en mais pas évident à mettre en place.

Dialogue au Carmel

Dialogue au Carmel

Clovis Trouille est peu connu car il ne recherchait pas la gloire : « Il est vrai que je n'ai jamais travaillé en vue d'obtenir un grand prix à une biennale de Venise quelconque, mais bien plutôt pour mériter dix ans de prison et c'est ce qui me paraît le plus intéressant. » Il ne voulait pas vendre ses toiles. Lorsqu'il consentait à s'en séparer, il souhaitait parfois les récupérer afin d'y ajouter des détails : un personnage, des objets, ou simplement un grain de beauté. Un doux, dur et dingue, puriste et idéaliste. Tout ce que j'aime.

Le rêve vampyr

Le rêve vampyr

Mon tombeau

Mon tombeau

Oh ! Calcutta ! Calcutta !

Oh ! Calcutta ! Calcutta !

Religieuse fumant une cigarette

Religieuse fumant une cigarette

Rêve monastique

Rêve monastique

Dolmancé et ses fantômes de luxure

Dolmancé et ses fantômes de luxure

Les joueuse de cartes

Les joueuse de cartes

L'innocence ébranlée

L'innocence ébranlée

Sous le culte des sorcières en flirt

Sous le culte des sorcières en flirt

Apparition de la Vierge à une jeune fille de 13 ans

Apparition de la Vierge à une jeune fille de 13 ans

L'Oasis

L'Oasis

Le bateau Ivre

Le bateau Ivre

Pour en voir plus sur Clovis Trouille, le mieux est encore d'aller sur ce site ici clovis-trouille car si vous allez, par exemple à la messe ou chez Conforama, ça ne marchera pas. Bisous à tous les cul-serrés qui me liront et très belle et bonne journée à tous mes autres lecteurs et lectrices qui n'hésiteront pas à partager avec les boutons ci-dessous  cet article ni infamant ni blasphématoire, juste intéressant.

commentaires

gregoire 31/05/2017 12:54

Merci pour cette découverte, elle me plait bien...!

Haut de page