Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #340

par PA Gillet 29 Juin 2017, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Quewa ? Déjà ? One again a fly ? Ah. Bon. Alors d'accord, puisqu'il en est ainsi. Il paraîtrait donc que nous sommes à nouveau vendredi selon des informations qui viennent de me parvenir en direct à l'instant dans l'oreillette bluetooth qui me sert de lien virtuel avec les nombreux assistants et assistantes dans ma cave high-tech. Et si nous sommes vendredi, il y a de fortes probabilités que ce soit aussi selon toute logique le bordel sur ces pages. Un bordel composé d'images éparses vues un peu partout sur le net cette semaine, remisées par devers moi par une armée de jeunes stagiaires non rémunérés et reversées ici par l'opération du Saint-Esprit car il faut bien qu'il serve enfin à quelque chose celui-là. Un bordel que je ne choisis pas, qui vient à moi tel le taureau à la vache, oh la vache et autant je ne suis pas trop sapajou, scolopendre, anacoluthe, bachi-bouzouk, ectoplasme ou cercopithèque, autant là, ce moule à gaufres Kiss à l'effigie de Gene Simmons et de sa langue, là, je veux bien.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Mais on ne va pas faire toute la journée non plus sur le fils du démon en pâte à crêpe, surtout quand on dispose d'un superbe hot-dog quasiment insubmersible, d'un jeu d'échecs fait de vraies balles de 6,35, de 7,65, de 11,43 et d'une bague mouflon à enfiler (pas le mouflon, la bague) et tout à fait disponible en quelques clics sur countblue.lolipop.jp/g145.htm

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Nous tenons également à votre disposition ce magnifique exemple de drip-painting sur sweat-shirt disponible sur beautifulhalo.com/unisex-drawstring-hooded, ces tuiles pour amis des cuicuis et merci de prendre le temps d'admirer ce superbe nuancier de couleurs Panton et de poursuivre d'un pas joyeux et altier cause que voyez, on n'a pas que ça à faire.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

 

Passons si vous le voulez bien (et si vous ne voulez pas c'est le même tarif) à cette pomme morbide, à ce costume d'Oskar Schlemmer pour le ballet Triadique, œuvre chorégraphique de plusieurs longues, très longues heures et tentative de description métaphysique d'un équilibre des contraires entre concepts abstraits et pulsions affectives tout à fait typique de l'enseignement du Bauhaus, le tout sur une musique de Paul peu Hindemith, excusez du peu, et présentée le 30 septembre 1922 au Festival de musique de chambre de Donaueschingen qui, comme tout le monde le sait, est une ville allemande située en Forêt-Noire dans le Bade-Wurtemberg et où les deux cours d'eau le Brigach et le Breg donnent naissance au Danube alors voyez, tout de même. Mais sinon il y a aussi une option Gil Scott Heron tout aussi respectable, comme Nelson Mandela mettant des mandales ici et là ou ce bel exemplaire de Sasquatch baby-sitter. Et puis ça ne vous plaît pas, voyez avec Bruce, là.
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Allez, une vue bien dégagée, un petit peu d'air frais, quelques affiches pour la soif et on y retourne.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Et puis si ça ne vous plaît pas, hein, comment, qu'est-ce que vous dites, vous pouvez répéter la question ?

C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Sans transition à part le mot "transition"qui est déjà, en soi une transition qui s'ignore, passons à un peu de Metropolis de Fritz Lang mais également de 1928, une famille à l'œil mauvais tous autant qu'ils sont, Théo, Enzo, Eliaz et Luca Zidane à la fraîche, presque détendus du gland mais pas tout à fait et Frank Sinatra qui tente un dab mais non, c'est foiré Frank. Oui, je sais : You did it your way mais non, Frankie, c'est pas comme ça qu'on fait.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Et puis si à ce stade du bordel, ça ne vous plaît toujours pas, alors d'une : bordel à cul de pompe à merde, qu'est-ce que vous foutez encore là et de deux, ne dites plus rien sinon couic. Ou couac.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Actualité oblige, ces quelques détournement officieux de la photo officielle de notre jeune président sauront agrémenter sans lourdeur excessive la suite de la lecture de ce Bordel n°340, soit un bon paquet de semaines. Et d'années.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Tant qu'à être dans les portraits, en voici un, hop sans les mains et tout ce qu'il y a de plus officiel (© Phédia Mazuc en sus) de votre serviteur attitré du bordel du vendredi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Rajoutons à cet ensemble déjà conséquent une jolie photo de famille avec Joey Gallo, Bugsy Siegel, Cesare Bonventre, Joe Bonanno, Lucky Luciano, Joe Barboza, Frank Costello, Meyer Lansky, Anthony Carfano et Al Capone, un Hoffa offensant bientôt au frais et Lucky Luciano avec quelques amis canidés de petite taille et néanmoins de qualité.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Mais qui va là ? Mais Carole Lombard photographiée à Santa Monica par Alfred Eisenstaedt en 1938, Jean Shrimpton par David Bailey au 91 Heigham Road en 1961, una bella Monica Bellucci et merci de bien vouloir penser à refermer la porte en partant rapport aux courants d'air dans le bordel et après on attrape froid et c'est pas le moment d'avoir la goutte au nez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Une, deux, trois jolies pastèques, le compte est bon (Bertrand ? Pas mieux), une Emma Peel qui écoute le côté face de PIL (bon, ok, gros anachronisme mais je m'en fous, ici c'est le bordel), une jeune inconnue qui porte maillot haut et Veronica Carlson car je vous rappelle quand même qu'ici c'est mon blog et que j'y fais ce que je veux comme par exemple mettre une image de Veronica Carlson en cœur croisé pas de Playtex, jupette et jambières en cuir, ooh, aah, excusez-moi, je suis un peu fétichiste de la botte. Plutôt par deux, si possible.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Qu'avons-nous encore ? Monsieur Tussaud, moins célèbre que madame, Cary Grant en goguette sur la Croisette, deux damoiseaux qui ont bon dos et deux autres de côté et puis un qui tape, tape, tape, c'est sa façon d'aimer, ce rythme qui l'entraîne jusqu'au bout de la nuit réveille en lui le tourbillon d'un vent de folie (non visible sur la photo).

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Et puis si ça ne vous plaît encore et toujours pas, là franchement, je ne peux plus rien pour vous.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Vite, passons à de l'art avec cette sculpture d'Alexander Rodchenko en 1920, une "Chambre et bureau" pas super bien rangés de Kasimir Malevitch et "Lipsko I" de Frank Stella et également de 1972 car ce serait bien de ne pas l'oublier comme trop souvent et c'est absolument lamentable, je tenais à le souligner.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Mais également un peu de Joseph Stella, "Coney Island" en 1914, "Le réveil" d'une copine de Fausto Pirandello en 1948 et un soupçon de Max Ernst car jamais trop de Max ne nuit de jour comme de nuit.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Et enfin, Ron Davis, "Eye-Level Octangular" de 1976, Sam Francis, "Blue Balls", de 1961 et "Accent on rose" de Wassily Kandinsky en 1926, soit pas 1972 mais c'était important de le souligner aussi.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Il est temps de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs que des multinationales avides de talent hors-normes et de créativité débridée tentent de me racheter à des prix totalement indécents mais non, je tiens, je résiste, c'est dur, je résiste, c'est très dur mais je suis pur, c'est dur.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340
C'est vendredi, c'est le Bordel #340

Et c'est tout pour aujourd'hui mais ne partez pas avant de suivre ce blog sur Facebook en cliquant ici facebook/apreslapub, sur Twitter eud'là twitter.com/ApresLaPub, abonnez-vous si ça vous chante (en plus, c'est gratuit) et n'oubliez pas de partager le bordel du jour avec vos amis, vos ennemis, votre concierge dans l'escalier, votre cafetier ou qui vous voulez en utilisant les petits boutons ci-dessous qui n'attendent que ça. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #340

commentaires

Haut de page