Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #344

par PA Gillet 14 Septembre 2017, 23:00 Le Bordel du Vendredi

... Certains de mes lecteurs avisés et fidèles me susurrent à l'oreille (oui, on est très complices, non, pas la langue) que nous serions potentiellement d'ores et déjà vendredi. Alors là point un "Fouyouyouuu, que le temps passe vite" de circonstance et un " Mais alors, diantre, fichtredieu, ne serait-ce pas un peu aussi le bordel ?" qui, après analyse et constatations d'usage semble être une vérité vraie tout à fait valable. Donc, voyons hmmm, nous sommes vendredi, c'est le bordel, rogntudjiou, il manque quelque chose. Bon sang mais c'est bien sûr, le Bordel du Vendredi qui démarre tout de suite sur les chapeaux de roues et sous vos applaudissements avec ces splendides réalisations du duo Jojakim (oui, Jojakim. Et alors ?) Cortis et Adrian (oui, Adrian et pas Adriennnnnnnnnnne ! Et alors ?) Sonderegger, des artistes suisses qui reproduisent à l'identique des images iconiques et j'arrête avec les rimes en ique sinon, je vais avoir la trique.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Mais puisque le bordel, c'est un peu de tout, beaucoup de rien remué sans être trop secoué, passons dès à présent à ce sublime manuscrit Mundra népalais du XVIIIe siècle, ancêtre du roman-photo avec des jeux de mains pas vilains vilains.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Je l'avais partagée en 2013 (ici il-uomo, voyez, je ne dis pas de conneries) mais peut-être n'étiez-vous pas là pour admirer la plume acide et coquine de Milo Manara racontant l'histoire de l'humanité et c'est réparé, c'est là, c'est fait.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Voyage, voyage comme disait Desireless qui portait si bien son nom, passons à cette carte de 1914 pleine d'humour de Kokkei Sensou Sekai Chizu qui n'est pas apparenté avec John Chisum qu'a si bien interprété John Wayne mais dans le doute, je me renseigne quand même. Et une raie de Man Ray pour Sadistes avertis et un Sadiste averti en vaut deux alors qu'indien vaut mieux que deux tu l'auras.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Enchainons sur Johnny Rotten pas trop content d'apprendre que les Sex Pistols se séparent, Nick Cave qui s'en fout, il est torché, David Lee Roth avec ses gardes du bas du corps et les Ramones qui se font chier. Mais grave.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Qu'avons-nous d'autre en stock (oui, nous parlons parfois de nous-même à la troisième personne, c'est notre côté schizophrène ou Louis XIV, au choix) ? Un Prince pas de Lu mais charmant néanmoins, un pouët par un pote de Rodney Smith et Romy Schneider en pull blanc, à ne pas confondre avec Roy Scheider qu'il faut aller voir si tout ça ne vous plaît pas. Attention, il n'est pas seul.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Si vous voulez vous poser un instant dans ce bordel, c'est maintenant, là, tout de suite sur ces splendides banquettes en mélaminé véritable du Mexique Oriental car il nous reste encore un bouddha qui voit rouge, des poissons qui voient trouble et Mona Lisa qu'en peut plus de tous ces touristes, rhâââ, lâchez-moi que je leur fasse bouffer leurs flashs, leurs perches à la con et leurs selfies de merde, rhââ, calme-toi, Mona. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Mais ce n'est pas tout car il nous reste un moyen de locomotion floridien très prisé, Billy le Kid contre Dracula et quand même, c'est pas de la daube (ah si, on me précise dans l'oreillette que c'en est bien), un Michael Caine en Technicolor et avec un gros flingue. Mais contrairement à Dirty Dirty Harry, lui, il ne pue pas. Et voyez, c'est déjà ça. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Passons judicieusement au dessus de cet aréopage léger de donzelles et puis si ça ne vous plaît toujours pas, zavez qu'à voir ça avec Katharina.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Vite, passons à de l'art avec un peu d'Alexander Rodtchenko, une composition d'Auguste Herbin qui n'a rien à voir avec le Robert stéphanois, du top Torp Pettersen Terje "Daydreamer" de 1968, un portrait de George Hendrik Breitner qui n'a rien à voir avec le Paul chevelu de l'équipe de RFA de 1974 et un petit Jésus Perea de 2015 qui n'a rien à voir avec John Cleese.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Mais aussi du Kay Sage, "South to Southwesterly Winds Tomorrow" de 1957, un rai de Man Ray, "Mime from Revolving Doors", un peu de Max Ernst, "Sea and Sun", de 1925, "Small worlds II" de 1922 et de Wassily Kandinsky parce que de 1922 tout seul, ça ne marche pas et une "Suprematic Painting" de 1918 et de Kazimir Malevich parce que c'est comme pour 1922 mais quatre ans avant.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Et il est l'heure désormais de passer aux traditionnels Messages à Caractères Informatifs qui avaient beaucoup à gueuler dire cette semaine et autant les laisser faire ce qu'ils veulent parce que sinon, ils vont tout casser et non, pas toucher au bordel, svp.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344
C'est vendredi, c'est le Bordel #344

Et c'est tout pour aujourd'hui, sauf si vous désirez vous abonner à ce blog (oui, oui, c'est possible et c'est gratuit), si vous voulez être le ou la 1618e à le suivre sur Facebook ici facebook/apreslapub ou le ou la 2320e sur Twitter eud' là twitter/ApresLaPub. Et ce serait super aussi de le partager avec vos ami(e)s sur Facebook et Twitter avec les jolis boutons ci-dessous car, allez, on est entre nous, je peux vous le dire mais vous avez un peu tendance à mollir ces derniers temps et si je ne gagne pas d'argent avec ce bordel, entretenez un peu mon ego gratuitement en faisant gloire au bordel du jour et en rendant un ou une amie accro. Ou sinon, dernière possibilité, échangez-le contre un freelance radio, tv, print ou digital sur un simple mail à pagman@free.fr (oui, oui, c'est possible aussi). Sur ce, bon vendredi, bon week-end, faizez péter les scores (ou les briefs ou les deux) et à la semaine prochaine.

C'est vendredi, c'est le Bordel #344

commentaires

Jules 15/09/2017 11:56

Un petit Bordel tempéré c'est bien également
Un Bordel de mise en jambe
Un Bordel d’échauffement
Un Bordel tenu
Pas un Bordel de salarié (Attention!)
Non un Bordel "Comme ça"
Un Bordel qui se mange sans Soafff

PA Gillet 21/09/2017 19:07

On va pas se claquer non plus...

PA Gillet 15/09/2017 23:55

J't'en foutrais, moi, des tempérés.
:)

Haut de page