Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

 

... Après avoir fait du boudin pendant 15 jours suite à une énième éviction de Facebook pour une durée d'un mois (voir ici les raisons de ce Bordel Outragéééé), le Bordel du Vendredi, toute l'équipe technique au fond de la cave et moi-même sommes de retour malgré l'adversité et les bigots ricains pour vous délivrer la bonne parole (quoique) mais surtout pour un Bordel du Vendredi de toute beauté, composé de choses vues ça et là, remisées par devers moi et reversées ici dans un ordre tout à fait aléatoire (Atoire, 3e division de district. Allez Atoire, Allez Atoire, Allez) qui, espérons-le, vous ravira les pupilles. Mais ne trainons pas trop tel Lady Di à la sortie de Westminster et affirmons tout de go, à vos marques, prêt, tout de go, que les sacs-livres de KruKru Studios (voir ici pour Tout le cru de KruKru), c'est pas plus con que d'acheter un Kelly à 4000 euros.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

C'est Zeutch qui le dit, alors ça doit forcément être vrai tant ils sont à la pointe de la hype : Le must-have de 2018 est arrivé et il est en forme de culotte licorne. Démerdez-vous avec ça. Pas forcément sexuellement, hein, c'était une image, une tournure, une formulation, voyez ? À redécouvrir eud' par ici pour les détails Oui, j'assume, je veux absolument ce slip licorne

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Un petit creux ? Les Sugar Series d'Emily Blincoe sauront rassasier votre petit corps tout décharné qui hurle pitance en gargouillant tant qu'il peut.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Mais si vous êtes plutôt salé, un conseil : surtout N'ACHETEZ PAS CES MERDES INFAMES BOURRÉES DE FRITES MAL CUITES, DE SALOPERIES, DE FROMAGE, DE MAYO (ou Harissa ou sauce blanche) QU'ON APPELLE TACOS ! Les vrais tacos, c'est ça. Une pâte délicieuse, craquante ou moelleuse et à peu près tout ce que vous voulez dedans. Mais que du frais. Et pis des herbes aussi. Et des jalapeños. Plein.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Ah, bravo. Vous avez donné faim à toute l'équipe technique dans la cave que j'avais pourtant nourri il y a à peine trois jours. Ça va encore me coûter une boite de Fido vos conneries. Sans transition, l'art de la découpe de nos trésors nationaux pour nos lecteurs et lectrices de l'étranger (rappel, on cherche toujours des lecteurs pour le Bordel en Nouvelle-Guinée et en Corée du Nord), le tout tout tout vous ne saurez pas tout sur le zizi mais sur le tout tout premier appareil photo digital et comme ici, c'est un peu mon blog et que j'y fais ce que je veux, je vous rajoute une page de calendrier de 1929 avec la magnifique typo dite Zeppelin de Rudolph Koch parce qu'on est comme ça ici. Des vrais gueudins. Et une batterie Pearl qui envoie du bois. Du chêtre, principalement. Un hybride de hêtre et de chêne cultivé vers Toulouse.  

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Ajoutons une bague-sarcophage égyptienne avec sa petite momie en or de 1933, des boucles d'oreilles en céramique et pièces de shrapnel extraits de l'œil et du crâne du roi danois Christian IV qui les offrit à sa maîtresse, délicat cadeau Christian, une reconstitution de la Bataille de la Somme et une montre qui donne l'heure en avant en arrière, si tu avances quand les aiguilles reculent, comment veux- tu, comment veux-tu avoir l'heure exacte ? Ah, c'est pas de la Kelton, ni de la Frank Muller.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Saluons cet hommage divin au Président Salengro qui ne guide plus sa présipauté du Groland de sa flamme (quasi) éternelle, ajoutons un peu de Breton sans chapeau rond par Man Ray s'il vous plaît et une pointe d'exotisme avec une copine à Akira Enzeru subtilement cachée derrière son éventail made in China.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Stop. On respire, on se détend et on profite de la vision d'un des gifs les plus improbables de l'histoire courte des gifs improbables. Et on repart cause que le bordel n'est pas fini, tel Eric Ciotti.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Passons sans transition vers le hall d'entrée en 1972 des quartiers de la Burroughs-Wellcome, sis dans le Research Triangle Park (2e centre de recherche aux USA après la Silicon Valley, vous aurez appris un truc au Bordel) en Caroline du Nord, pile entre Durham et Raleigh si vous êtes un ou une régional(e) de l'étape, un Clint en goguette dans une voiture chouette, Bonnie et Clyde à la cool, détendus du gland (surtout Clyde, moins Bonnie) et le jeune Igor Ivanovich Sikorsky à 19 ans en 1908, bien avant qu'il découvre un jour dans le journal une photo d'Orville Wright et de son avion, le décidant à étudier l'aviation avec le succès qu'on sait avant d'être soutenu par le compositeur Sergueï Rachmaninov pour lancer sa propre société (bon ok, vous aurez appris deux trucs aujourd'hui).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Ah, excusez, on toque à la porte et espérons que ça ne soit pas à nouveau les Témoins de Jéhovah comme l'autre fois car je n'ai pas deux minutes à consacrer à notre saign... arghh, non, pas de pub, merci ! Ils sont prêts à tous les subterfuges, les bougres.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Mais passons sans plus tarder à Kay Francis et son vison python en 1930, Joan Crawford photographiée par George Hurrell en 1932 et un joli champignon atomique vu de downtown Las Vegas en 1957. Comme pour Tchernobyl, pas d'inquiétude : tout va bien les gars, tout va bien.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Kermit, un commentaire ? Merci bien beaucoup, Kermit. Et nos amitiés à Piggy.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Profitons de ces quelques instants privilégiés avec Romy et Alain. Alain et Romy chez Régine, Alain et Romy sur la D378, Alain et Romy à la boxe, Alain et Romy en vacances, Alain et Romy qui emménagent, Alain et Romy chez Frank Provost, Alain et Romy chez Flunch et Alain et Romy avec la reum à Romy.  

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Tout de suite, un pont trop loin, une Kim Wilde plus près, une Kim Wilde moins près mais en cuir, graou, et Gene et Ace et Peter et Paul en cuir aussi mais moins graou mais après, il en faut bien pour tous les goûts.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Ah, désolé mais nous interrompons nos programmes pour un message de la plus haute importance de Joaquin Phœnix qui cherche encore son frère, River. River ! River ! Rivbloub, bloub, bloub.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Mais tout de suite, pour quelque chose de totalement différent, un nuage lenticulaire, un orque bien éclaté et quand c'est non, c'est tout con : c'est pas oui, c'est non.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Pour commencer cette chronique donzellistique hebdomadaire avec un certain niveau de qualité voire un niveau certain de qualité voire un niveau de qualité certain, puis-je me permettre de vous proposer une Sade adulée, une Monica alitée, une Halle haletante et une Sofia pas du tout quiche ? Oui, je le puis. Et je le prouve.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Reprenez votre souffle car voici qu'arrive déjà la délicieuse Camila Morrone, dernière petite amie en date de Leonardo di Caprio qui a toujours bon goût au niveau du point de vue de ses fréquentations nocturnes, disons-le franchement. Franchement (note à l'équipe technique : je n'ai pas dire d'écrire "franchement", j'ai dit qu'on le disait franchement. 10 coups de fouet. Et oubliez le Fido, vous faites trop de boulettes).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Vite, passons à de l'art avec une bouteille à partager avec Juan Gris, les mains de Charlotte Rudolph, danseuse et chorégraphe par Mary Wigman à Dresde en 1920, je me souviens, c'était un mardi et on avait mangé des Wurst aux herbes avec des patates, du chou et de la bière et on avait fini avec une petite prune délicieuse, puis un "Mariage juif" par Marc Chagall qui traîne un peu où il veut, c'est son choix et Sol Lewitt "Modular Piece, Steps" de 1971, année un peu post-post-érotique.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Un petit nouveau, découvert récemment cause qu'on peut pas être partout ma bonne dame : Daniel Martin, peintre hollandais s'il en est et il en est puisqu'on vous dit qu'il est peintre et batave. À découvrir plus en avant eud' par ici si ça vous dit de découvrir la vie, l'œuvre de Daniel Martin qui n'a rien à voir avec Jacques ni avec Patrice ni avec Aston, croyez pas qu'on fait les choses à la légère au Bordel, on a bien vérifié et tout recoupé avec l'équipe technique, des détectives privés et des généalogistes de haut-rang et le doute n'est pas permis. C'est une maison sérieuse ici.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Et il est l'heure de passer aux mondialement célèbres Messages à Caractères Informatifs qui se languissaient de vous, sachez-le, oui, c'est vrai. Et si jamais c'est réciproque, n'hésitez pas à laisser vos messages en fin de bordel à toute l'équipe technique. Je filtrerai les trucs cochons.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368
C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas qu'en tant de lecteur et lectrice officielle, pour un Bordel partagé aujourd'hui sur Facebook, Twitter ou tout autre moyen, c'est un Bordel totalement gratuit qui vous attend rien que pour vous les jambes et les bras ouverts la semaine prochaine. Vous pouvez aussi vous abonner à ce blog pour rien, zéro, nib, que dalle soit pas beaucoup et rejoindre son immense communauté sur Facebook ici facebook/apreslapub (où je vous accepterai dans 8 jours quand je ne serai plus bloqué par Zuckerberg et ses sbires anti-tétons). Last but not least quoique ça se discute au niveau du least, comme chaque semaine vous pouvez laisser une petite piécette sur la table basse pour améliorer l'ordinaire de l'équipe technique au fond de la cave sur la Cagnotte du Bordel. Merci pour eux. Et merci de continuer à partager le Bordel à ma place sur Facebook puisqu'il me reste encore, rogntudjiou, 8 jours de purgatoire. Sur ce, bon vendredi, bon week-end, hé Zuck ! Tu pues du slip et à la semaine prochaine.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

P.S. : N'oubliez pas de vous munir du dernier opus de Philippe Lafitte "Celle qui s'enfuyait" (voir ma chronique ici Run Phyllis Run). Avec les beaux jours qui arrivent, ce serait dommage de ne pas avoir un très bon livre à lire dans votre hamac.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #368

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mattgarden 13/04/2018 13:12

Je salive encore en pensant aux tacos mais pas qu'à cela

APi 13/04/2018 08:27

Cette Debbie, elle est plus Cambodia que Heart of Glass, non ? ;)

APi 13/04/2018 21:45

Pô grav'... Je resterai un lecteur assidu du bordel ;)

PA Gillet 13/04/2018 08:39

Réparé.... rhôô les ravages de la drogue.

Pop9 13/04/2018 08:02

Kim Harry et Debbie Wilde, même combat.

PA Gillet 13/04/2018 08:40

:) petite erreur désormais modifiée