Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est vendredi, c'est pas le Bordel

 

... Chères toutes, chers tous, équipe technique au chômage au fond de la cave, je vous dois une explication pour ce silence que d'aucuns pourraient qualifier d'assourdissant mais d'autres non et c'est leur droit le plus strict. Depuis 15 jours, je suis bloqué sur Facebook pour l'image associée à mon article poétique du 22 mars (voir ici C'est jeudi, c'est poésie). En soi, être bloqué par Facebook ce n'est pas très grave et ça permet de faire autre chose. Sauf que c'est la 5e ou la 6e fois que ça m'arrive et que depuis je fais du boudin car je ne comprends toujours pas pourquoi. Voici l'image incriminée (je l'ai changée sur le blog car je ne voulais pas que ceux qui partagent l'article puissent être bloqués à leur tour).

C'est vendredi, c'est pas le Bordel

15 jours que j'envoie des messages à Facebook pour comprendre pourquoi puisqu'en lisant leurs règles concernant la nudité (ci-dessous), je ne vois rien qui puisse être reproché à cette image. Pas d'organes génitaux, pas de fesses entièrement exposées, pas de poitrines, pas de mamelons, pas d'activité sexuelle apparente non plus mais après, j'imagine que tout ceci est affaire d'interprétation. 15 jours que ces messages n'ont aucune réponse car quand on est bloqué, Facebook devient un mur total. J'ai beau essayer l'humour, les explications précises, aucun des 3500 modérateurs humains de Facebook en France ne répond quoi que ce soit. Quoi qu'il en soit, le fait d'être bloqué sur Facebook m'empêche aussi et surtout d'avoir accès à mon réseau, mes camarades de la pub, les groupes pro où on me demande mon CV sans que je puisse répondre et il m'est aussi impossible d'utiliser Messenger pour répondre à des demandes professionnelles ou personnelles. Joie. Bonheur. Et je suis encore bloqué 15 jours. Re-joie. Re-bonheur. Re-merci les bigots. C'est pourquoi je me pose vraiment des questions quant à la continuité de ce blog puisque partager ce que j'aime m'expose régulièrement à des représailles qui me nuisent, à ma vie et à mon travail (d'ailleurs si vous avez des frees en radio, digital, film, print, community management, story-telling ou autre, je suis partant quand vous voulez).

C'est vendredi, c'est pas le Bordel

En bref, je vais continuer à faire du boudin jusqu'à la fin de la semaine, grrrr, chier, merde, bordel, mais comme j'ai presque fini l'excellent nouveau livre de Philippe Lafitte (Celle qui s'enfuyait, ed. Grasset) et que je lui ai promis une chronique, il n'est pas impossible que je revienne la semaine prochaine si je me suis calmé. Mais bordel, que c'est fatigant d'avoir l'impression d'être un écolier de 10 ans. J'ai passé l'âge depuis 37 ans. En attendant, je vous bise toutes et toutes et peut-être à bientôt. Si vous êtes abonné(e), n'hésitez pas à partager à ma place cette explication et ce bordel un peu spécial sur Facebook pour leur faire un peu la nique et donner de mes nouvelles ou sur tout autre réseau, Twitter (@LaurentSolly, patron de FB France si ça vous dit), mail, pigeon voyageur ou pneumatique (fttooom). Merci pour votre soutien et sur ce, bon vendredi et bon week-end.

C'est vendredi, c'est pas le Bordel

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francesca 09/04/2018 14:02

Je m'attendais à un article, voire plus, en hommage à Higelin... non ?

PA Gillet 09/04/2018 20:20

Euh, non. Ça n'a jamais été ma came. Par contre, sa fille Izia, alors là, oui !

Sylvie Réno 08/04/2018 20:52

Je suis vraiment désolée pour toi, d'autant que cela t'arrive tout le temps et de plus en plus souvent. C'est vraiment désolant. Tu ne pourrais pas, connaissant le puritanisme extrême de FBook, tergiverser? Être con-sensuel sur FBook et renvoyer à ton (sublime) blog qui lui, n'a pas l'air d'être censuré? Je ne suis pas sur FBook et je connais peu ton job donc je ne comprends pas grand chose, mais si cet outil est nécessaire à ton boulot, tu n'as peut-être pas intérêt à te faire bloquer. Cela dit, j'ai une passion pour Don Quichotte, la Boucherie Productions et Didier Super, donc je comprends bien ce qui t'animes. En tout cas, j’ai aussi une passion pour Après la Pub et je te suivrai jusqu'au bout. Je te vote tout mon soutient. Soyons schizophrène…

PA Gillet 09/04/2018 20:21

Merci pour ce soutien que j'accepte bien volontiers...

Orfaon 08/04/2018 19:03

Bon courage pour retrouver l'acces à votre page et j'espère que cela ne vous empechera pas de continuer votre oeuvre numérique car j'y viens et j'y reviens avec beaucoup d'enthousiasme.
Cependant ca démontre une chose : facebook se veut censeur de contenu (et bonjour le paradoxe quand on voit certains contenus perdurer. D'ailleurs petite anecdote, je m'étais fait piraté (défacer) mon site internet et j'étais tombé sur la page facebook d'un groupe de soutien jihadiste qui revendiquait ces "défacing", après 2 signalement de ma part, facebook m'a répondu que cette page ne contrevenait pas à leur règles éditoriales....bref)..

PA Gillet 09/04/2018 20:21

La grande joie de Facebook....

Gilles Rousselot Vigier 07/04/2018 17:40

Ne pas céder à ces censeurs prépubères ! Ils ne veulent pas voir de seins ou de fesses mais acceptent les décapitations ou autres images horribles, sans parler des commentaires facho, antisémites, racistes ou haineux contre lesquels ils ne disent rien. Ce sont de purs américains bon teint !

HERBST 06/04/2018 15:06

Courage, on est embusqué...

bruno 06/04/2018 12:40

font chier eux…

PA Gillet 06/04/2018 14:17

Suis assez d'accord.

zelinda 06/04/2018 12:06

Et je partage :-) na!!!

PA Gillet 06/04/2018 14:18

Merci bien beaucoup !

Bazirus 06/04/2018 10:43

C'est considéré comme un acte sexuel non ? c'est pas juste un câlin...Bon courage PA !! Moi aussi j'ai été viré y'a quelques années pour un lien de match sur al-jezeerah lolll c'est juste des ...NARDS :))

PA Gillet 06/04/2018 14:18

La limite n'est pas facile à cerner. Thanks, mate.

zelinda 06/04/2018 10:35

YO! Bon courage , hâte de te revoir

PA Gillet 06/04/2018 14:18

Merzi Zéline.