Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kaws in HK

 

... J'ai eu l'occasion d'aller deux fois à Hong Kong, ville où habite depuis des années mon vénérable cousin Petit Dragon qui Pète. Cette ville est absolument incroyable, ne s'arrête jamais de vivre de jour comme de nuit et semble se développer à vitesse réelle tel un champignon à croissance instantanée. Hong-Kong est aussi et désormais un carrefour incontournable de l'art et Emmanuel Perrotin l'a bien compris en ouvrant un espace qui accueille actuellement le magnifique travail de Kaws au 17eme étage du 50 Connaught Road, à Central, Hong Kong, si vous ne passez pas loin. Je veux bien aller y jeter un œil et revenir avec une pièce ou deux si quelqu'un veut bien me lancer un GoFundMe. Kaws est un artiste américain, né en 1974 à Jersey City, qui a fréquenté les bancs de la School of Visual Arts de New York avant de se lancer dans le grand bain de l'art contemporain avec succès depuis 2001 et je verrais très bien une de ses œuvres chez moi si un lecteur ou une lectrice a l'âme généreuse. Pour plus d'infos sur l'expo, merde, démerdez-vous, y'a du wifi partout à Hong-Kong ou ok, bon, voici le numéro de la galerie : +852 37 58 21 80 mais je vous préviens, c'est la dernière fois que je suis aussi charitable.

Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung
Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung

Images © Perrotin et Frazad Owrang et Ringo Cheung

Toujours la même chose : si vous êtes sur Facebook, merci de partager cet article à ma place avec le bouton ci-dessous prévu à cet effet, étant encore bloqué par les instances Zuckerbergiennes pour 10 ou 11 jours, je ne sais plus, je ne regarde même plus.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article