Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

 

 
... Mais oui, il est de retour le Bordel du Vendredi et de cette information, nous pouvons en déduire que le Bordel n'est pas une 2CV verte (sans retour, toujours) ni une rivière (sans retour, encore). Et vous allez me dire, c'est pas grand chose mais c'est toujours ça que les Wauquieziens (qu'ils soient ponots ou non) n'auront pas. Il est donc reviendu le Bordel du Vendredu et toute l'équipe technique (restée dans la cave) et votre serviteur (au bord de la Charente avé le pâté) avons bien profité de notre petit break de la semaine dernière et sommes prêts à repartir sur les chapeaux de roues, comme en 40, de plus belle, un jour sans retour, effacer notre amour sans se retourner, ne pas regretter, garder les instants qu'on a volés, (choré) partir un jour sans bagages, oublier ton image sans se retourner, ne pas regretter, penser à demain et recommencer (euh non). Et toute l'équipe technique s'associe à moi-même personnellement pour vous féliciter car un grand événement vient de se produire : la Nouvelle-Guinée et la Mongolie sont enfin tombées ! Oui, ce blog est désormais lu dans 180 pays grâce à vous, vos partages, vos amis, vos amours, vos emmerdes (mais le moins possible, les amis, ça suffit). Et si la Corée du Nord résiste encore et toujours, si l'Ouzbékistan, le Soudan, le Soudan sud, la Somalie, la République Centrafricaine, l'Ouganda, le Malawi, le Zimbabwe et le Groenland sont encore réfractaires, c'est tout de même un sacré plaisir d'être lu un peu partout dans le monde. Merci. La nuque comme on dit eud' chez moi.
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Afin de démarrer ce bordel en douceur, commençons par un peu de coloriage sans couleurs, cette explication de l'irrationnelle longueur du terrain de foot dans Olive et Tom et une dague rituelle du XVIe ou du XVIIe siècle en cuivre doré à l'or fin et cristal de roche de la région de Kham, située à l'est du Tibet. C'est pour moi, ça me fait plaisir.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Enchainons avec un Mask de toute beauté comme disait jadis Arthur dans un Spamalot resté légendaire et par les vacances saines de Johnny Rotten en Jamaïque : eau claire, mâche, boulgour, quinoa, tapioca et quelques herbes pour agrémenter.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Pour la suite de ce bordel, il serait appréciable de suivre Robert Frank sur la route 285 quelque part au Nouveau-Mexique, aux alentours de 1955. Certes, c'est pas la porte d'à côté mais la porte d'à côté est beaucoup moins jolie (si, si, vérifiez).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Poursuivons avec le YMCA totalement foiré de danseuses du groupe Eurythmie en 1926 donc ne vous cassez pas les yeux à chercher Annie Lennox, elle n'y est pas alors que l'image, elle, est bien d'Anton Josef Trčka (1893-1940 et 58 points au scrabble avec la lettre compte triple) et que pour les costumes et les décors, Roger Hart et Donald Cardwell se sont fait excuser. Mais profitez-en pour découvrir la beauté insolente de cet arobase à l'état sauvage, saluons John dos Passos con dos Mexicanos con dos sombreros para la fotografa Tina Mondotti y avanti andiamo et tout ça vers Tony Curtis et Jamie Lee tout mini rikiki (© Dominique Cozette).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Un Brad un peu pitre, une Jill Saint-John pas en jaune, un Anthony Perkins carnassier et Julie Newmar qui se gratte le genou (le gauche) et on y va.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Profitez de ce passage au Bordel pour visiter un Appartement de Billy Wilder (1960) avec Jack Lemmon, Shirley McLane, Fred McMurray, Ray Walston et comme je vois que vous vous le demandez, oui l'éditeur des effets sonores était bien Del Harris et l'assistant caméra, Hugh Crawford. Non mais c'est important. L'équipe technique confirme. La mienne.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Stop. Pause. Regarde la mire. Aie confiance. Écoute ma voix. Tes paupières sont lourdes. Tu dors mais pas longtemps, juste une seconde parce que bon, c'est pas fini alors on regarde dans le rétro, on met son clignotant, on déboite tranquillement et on continue.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Poursuivons donc vers... oui kessessé, Wonder-Woman, mais que se passe-t-il, de quoi que tu t'exprimes, de quoi s'agit-il ?

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Non mais Wonder, chère Wonder, aussi Wonder sois-tu surtout au niveau d'à peu près partout, tu ne peux pas sauter, blam, là, comme ça, en plein bordel sans prévenir à moins d'un motif sérieux.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Ben oui mais non et c'est pas parce que les températures remontent que, mais veux-tu bien laisser ce pauvre Batman tranquille s'il te plaît ? En plus, on sait pas trop dans quels coins louches et quelles gouttières il a traîné avec Catwoman.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Non mais c'est pas non plus une raison pour... enfin, mais laisse ce pauvre R2D2 qui ne t'a rien demandé et en plus, tu vas lui couler une bielle si tu continues ce mouvement de lancinant va-et-vient sur ce pauvre droïde.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

C'est juste un conseil, hein, tu fais comme tu veux (tu peux me lâcher avec ton lasso steuplait ?)

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Sans donzelles, le Bordel serait un peu comme un cornichon sans pâté, pas grand-chose. Alors hop, une Bardot au naturel, Raymond Chiu en 2016 (ou peut-être une image de Raymond Chiu en 2016 ou alors l'opération est un réel succès) et une pécheresse pêcheuse pas bêcheuse.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Ajoutons une mélomane au pluriel, un tout petit canif qui n'est pas, rappelons-le, un petit fien et puis si ça ne vous plaît pas, rappelez-vous qu'ici, c'est mon blog et que j'y fais ce que je veux et que pour toute réclamation, voyez avec la demoiselle en bas et prenez l'escalier cause qu'on a dit que la porte d'à côté était moche au début du Bordel et ce serait bien si vous suiviez un peu. Merci. Non mais.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Vite, passons à de l'art avec Aaron Stansberry et une belle "Progression", Anton Stankowski, "Ohne Titel" en 1977, une "Dame dans sa chambre" en 1966 d'Antonio Saura et autant qui sera sera, autant qui Saura on sait pas et une œuvre majeure d'Atanasio Soldati qui n'a pas daigné laisser de date par pure fainéantise et franchement, c'est pas très charitable, Atanasio.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Un doigt de "Volupté" par Auguste Herbin en 1956, un peu de Bernard Simunovic, Geraldo de Barros, "Untitled" de 1949 et Frederic Edwin Church (1826 - 1900) - The After Glow. 1867 et non, Frédéric, on avait dit qu'on ne jouait pas dehors. Il n'écoute rien.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Enfin, last but not Franz Liszt, du Gustinus Ambrosi cause que c'est joli, János Fajó, "Sponge-Cake III" de 1973 cause que ça me botte comme "Le début de la chasse" (tant que ça reste en peinture) par Edgar Degas, Renato Guttuso, "Stromboli", 1955 et "Two Ways" par le génie Paul Klee en 1932, visible au Guggenheim Museum si vous passez eud' par là.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Et c'est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui n'attendent que vous depuis quinze jours alors imaginez leur impatience, fougueux comme ils sont, attention, Montjoie-Saint-Denis, prenez garde, je ne peux plus les retenir, argh, je lâche, ça va être un massac...

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370
C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Et c'est tout pour aujourd'hui mais n'oubliez pas qu'il reste encore des pays à conquérir pour le Bordel et que plus vous le partagez avec vos amis pour qu'ils le partagent avec leurs amis, plus il a de chances un jour d'être lu en Corée du Nord et dans les quelques pays qui lui manquent encore. One day, you will be mine, oh yes, one day, you will be mine. Vous pouvez aussi vous abonner à ce blog, rejoindre sa page Facebook ici facebook/apreslapub et laisser une petite piécette sur la table basse en échange de ce bordel tout frais du jour (une sorte de troc) sur la Cagnotte du Bordel. Merci pour eux (dans la cave). Merci à vous. Merci pour moi. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #370

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article