Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kupkakke

 

... Je ne sais pas pour vous mais moi, j'ai très envie d'aller au Grand Palais voir l'exposition sur ce pionnier de l'abstraction qu'est František Kupka (et je peux vous dire que j'en ai chié pour trouver comment mettre l'accent bizarre sur le S de Frantisek, vous n'imaginez pas tous les efforts qu'on fait ici, et dans la cave, pour vous satisfaire pleinement, c'est fou). Alors pour vous donner envie itou, je vous ai fait une petite rétrospective presque année par année du travail de František Kupka, whoaaa je ne me lasse pas de cet accent, que c'est beau, František, František, František avec une première œuvre, "L'origine de la vie", datant de 1900 tout rond.

Kupkakke

Puis une "Vue de la fenêtre d'une calèche" à la gouache et à l'aquarelle et de 1901 si'l vous plaît.

Kupkakke

Un peu de "Méditation", tout nu face à l'immensité de la montagne avec les coucougnettes qui se rétractent, en 1903.

Kupkakke

Des "Cheminées", témoins muets mais éloquents de l'essor de l'industrialisation au début du siècle et plus particulièrement pour František, en 1906.

Kupkakke

Un "Chapeau rose" de la même année. Soit 1906. Bordel, suivez un peu.

Kupkakke

Un auto-portrait sous forme d'une exquise "Gamme de jaune" en 1907, sis au Houston Museum of Arts si vous passez dans le coin.

Kupkakke

Une "Baigneuse" qui part lentement vers l'abstraction dès 1907.

Kupkakke

Un magnifique "Grand Nu (Plans par couleurs)" de 1909 ou 1910, le doute subsiste et c'est dur, oui mais c'est comme ça.

Kupkakke

Un "Ruban bleu" de 1910 et là, au moins, c'est clair et net.

Kupkakke

Une grosse poussée d'abstraction la même année avec "Nocturne" où l'on n'y voit goutte.

Kupkakke

Et alors là, ça part dans tous les sens en quête de ce monde inconnu à inventer avec "Etude pour ou d'après Amorpha", gouache et crayon de 1912.

Kupkakke

Une majestueuse "Cathédrale" de 1912 ou 1913, dans ces eaux-là.

Kupkakke

Un "Printemps cosmique" en 1913 ou 1914, on ne sait pas trop, dis donc František, tu pourrais faire un peu gaffe tout de même.

Kupkakke

Un peu d'"Ardeur" en gouache et aquarelle de 1918 sur papier (un papier de 20.90 x 20.50 cm pour les diptérosodomites).

Kupkakke

Une "Composition abstraite" bien ordonnée de 1920.

Kupkakke

Des "Disques et arabesques" de 1922 à 1925, ça y est, František redéconne au niveau des dates.

Kupkakke

"La forme du bleu", c'est celle-ci au cas où vous demandiez et František l'a peint (la-pin, la-pin, la-pin) en 1924.

Kupkakke

Un "Sans Titre" à la gouache sur papier (oui, bon, 28,50 par 28,20 cm), "Les Temps Modernes" et une "Abstraction", tous de 1928, année prolifique à défaut d'être érotique.

Kupkakke
Kupkakke
Kupkakke

Un" Peinture abstraite", une "Étude pour musique", gouache sur papier (30x32,4 et des poussières) et un pic, que dis-je, un cap, ah non, une "Péninsule", les trois étant de 1930.

Kupkakke
Kupkakke
Kupkakke

Une "Abstraction" de 1931 à 1935, František avant encore oublié de noter, une "Étude de cercles et rectangles" et une "Série C, I, plans minuscules" de 1935 et on commence à être pas mal.

Kupkakke
Kupkakke
Kupkakke

Alors en rajoutant une "Série C, III, Élévations", entre 1935 et 1938, un "Série C, VIII" de 1935 à 1946 et "Une vision", huile sur toile de 1946, on devrait être encore mieux.

Kupkakke
Kupkakke
Kupkakke

Et terminons ce petit "thread" comme on dit sur František Kupka par une de ses dernières œuvres, "Deux bleus" de 1956, vu qu'ensuite il décède l'année suivante et que du coup, c'est moins facile de peindre.

Kupkakke

En espérant que cette petite exposition virtuelle chronologique vous aura donné envie de vous rendre au Grand Palais où František (mmmm, hooo, haaa, c'est bon cet accent, František, František, František) vous attend de pied ferme jusqu'au 30 juillet 2018.

Kupkakke

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mirabelle 29/05/2018 11:51

ok, j'y vais, promis
(punaise c'est beau !)