Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

... On me prévient à l'instant dans l'oreillette qu'il serait, en tout état de cause et selon des informations sûres, recoupées de sources variées, qu'il serait donc, mais tout ceci reste à prendre avec des pincettes, qu'il serait, attention c'est du conditionnel, qu'il ser... mais le doute subsiste... ta gueule ! Bon, nous sommes vendredi et à la lueur de la chandelle qui éclaire la bonté d'âme dans le monde, on peut dire que c'est un sacré bordel. Alors autant qu'ici aussi, comme depuis plus de 9 ans, ce soit aussi un bordel de tous les dieux, un bordel de tous les diables et un bordel de tous les autres alors autant prendre un peu de hauteur sur tout ça et planer de toute notre indifférence sur la bêtise du monde (c'est beau, je pleure).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Le Capitaine et tout son équipage au fond de la soute vous souhaitent la bienvenue sur ce vol AirBordel et tant qu'à être en l'air, profitez-en pour admirer à votre gauche quelques images de Kosmaj Project, collectif de spécialistes de l'urbex à hauteur d'oiseau mais si ça vous dit d'en voir plus, planez tranquillement vers ce lien qui n'attend que vous : Kosmaj Project

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Redescendons sur terre avec ce casse-épée italien des années 1600 et attention mesdames et messieurs (roulement de tambours, cymbale) ... LE verre parfait. Car le verre de Kouichi Okamoto, hormis le fait qu'il est beau, reste plein en permanence, oui, dingue, hmmm, intéressant, grâce à un équilibre entre la pression de l’air et celle du liquide. C'est pas une quiche, le Kouichi. Et un bééé minuscule sur un Bééé majuscule et des chaussettes pastèque parce je fais ce que je veux vu que c'est mon blog et que c'est aussi un peu ça, le Bordel.  

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Et puis si ça ne vous plaît pas, prenez des popcorns. Oui, je sais, je suis tyrannique. Et encore, vous n'êtes pas l'équipe technique au fond de la cave.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Si vous voulez bien vous donner la peine de poursuivre, ce serait sympa car sinon, ça va bouchonner et le week-end s'annonce radieux alors déconnez pas trop non plus. C'est tout droit, droit devant. En avant, marche.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Car il aurait été dommage de ne ne pas atteindre le 1161 La Mirada, à Southlake au Texas où ce magnifique château, d'inspiration française, paraît-il, vous attend pour une somme modique entre "Nous consulter" et "Ouille, ça douille". Du bon goût, de la sobriété, un charme indescriptible (d'où les photos).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Vous préférez le rythme trépidant des mégalopoles qui jamais ne s'endorment ? Ce délicieux penthouse à Tribeca saura raviver le golden-boy ou la golden-girl qui est en vous ? Si si, là. Voyez. Alors.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Mais c'est pas tout et pagayons, pagayons, pagayons gaiement et de concert jusque vers la suite de ce bordel, sise plus loin là-bas, aie, mes bras, dis donc, c'est loin, tais-toi et rame.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Passons donc vers Albert Einstein avec un groupe d'indiens Hopi en 1922. Et pourquoi ? Parce que nou sommes tous et toutes un peu Hopi. Because i'm Hopi (clap along is you feel like a room without a roof) et enchainons par Igor Stravinsky par Richard Avedon le 8 janvier 59 et Louis et Auguste Lumière qui tricotent parce que leur nouvelle invention, le cinéma, là, c'est pas sûr que ça marche et autant avoir une petite laine pour l'hiver.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Et là, paf : Satyre et Bacchante, chef-d'œuvre de 1834 et de James Pradier avec des burins et de la patience et du talent et si ça ne vous plaît pas, vous avez le bonjour d'Alfred.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Une petite page rétro aux couleurs de ce blog avec des réussites plus ou moins affirmées dans la restitution de la charte graphique d'Après La Pub mais après, c'est le geste qui compte, surtout. Merci Jaclyn, merci Barbara. Bel effort.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Sur ce, ajoutons une belle flopée de Jeff Goldblum parce que d'abord pourquoi pas et ensuite après tout, soyons fous.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Quelques damoiseaux tout chauds à peine sortis du four pour aiguiser les appétits que le soleil dardant et les vêtements légers soulignant les muscles tendus par un désir qui... mais je m'égare.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Bon, on va où, là ? Je demande. இந்த குழப்பம் என்ன ? Oui, je parle Tamoul presque aaaaaahhh ! 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

C'est rien, c'est Gérard, il est un peu brusque, Gérard alors que Jane, par contre, est circonspecte. Jolie. Mais circonspecte. Alors poursuivons.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Car des donzelles de qualité, triées sur le volet (Leroy Merlin 95 euros) nous attendent avec Sophie Marceau de dos, Charlotte Rampling de côté et Diane Kruger de face, toutes trois par Christian Kettiger et c'était important de le souligner.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Un balcon joliment fleuri, une corvée de linge avec Kelly et le dos de Tara par Lee Friedman et on y va.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Vers où donc ? Mais vers le splendide sourire de Melinda Windsor, Playmate de février 66 et puis des gambettes et des gambettes et des gambettes et un clair-obscur de qualité sinon croyez bien que toute l'équipe technique et moi-même l'aurions déjà écarté avec véhémence de cette sélection aux petits oignons car on est dans un maison sérieuse ici, messieurs dames.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Vite, passons à de l'art avec un coup de cœur cette semaine, le travail de Landon Metz, à découvrir plus en avant eud' par ici : Landon (comme Michael) Metz (comme Carlo Molinari)

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Encore un peu d'appétit ? Allez, un peu d'Antonio Llorens, "Untitled" 1953, Brant Ritter, "Perfect is the enemy of the good, No 1" de 2018, Gabriel Orozco, "Heráldico II" de 2013 et Georg Baselitz, "Adler" de 1977.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Une dernière bouchée ? Jean Rets, "Bisaÿ" de 1958, Luis Martinez Pedro (lui-même), "Séries Aguas Territoriales” de 1963 et un magnifique pic, ah non, cap, non plus, "Péninsule" par František Kupka et de 1930 tout rond.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Il est temps de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs de la semaine qui sont plein beaucoup comme l'A10 le 15 aout alors c'est pas tout mais laissons-les s'exprimer, les petits pioupious.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378
C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si, dans la grande magnanimité qui vous caractérise, vous décidez de partager ce bordel avec vos amis pour qu'ils puissent aussi y inviter leurs amis et ainsi de suite afin que le bordel mondial se mette enfin en place. Vous pouvez également suivre ce blog sur Facebook ici Après La Pub chez Zuckerberg et faire péter une petite piécette en échange du Bordel du jour si ça vous dit eud' par là La cagnotte du Bordel. Et sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #378

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean 30/06/2018 01:11

*****
;-))