Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les étrangers sont nuls

Grandiose hommage à nos cousins d'Outre-Quièvrain que nous affronterons ce soir en demi-finale de Coup du Monde FIFA © (voir ici : Le Mondial en 10 lignes), je me permets, public chéri, mon amour, de soumettre à votre légendaire sagacité ce texte de Pierre Desproges (que son nom soit sanctifié, que son règne revienne) issu de "Les étrangers sont nuls", ce qui n'est pas faux, surtout quand l'étranger, c'est nous.

 

"Les Belges sont appelés ainsi parce qu'ils prêtent à rire. Il y a deux sortes de Belges : les Wallons, qui sont assez proches de l'homme, et les Flamands, qui sont assez proches de la Hollande. Les Wallons comme les Flamands sont d'une lourdeur inouïe. Ils sont tellement lourds et bornés que même les Lillois s'en aperçoivent. Je ne dis pas cela pour M. Pierre Mauroy qui a oublié d'être con, sinon il ne serait pas copain avec Fillioud.

 

Comment reconnaître un Wallon d'un Flamand ? C'est bien simple.

 

Portons un Belge à ébullition. S'il s'insurge, ou s'il menace d'en référer à la Ligue des droits de l'homme, c'est un Wallon. S'il se laisse bouillir en disant « Ouille, ça brûlenbeek », c'est un Flamand.

 

Cette expérience simple et peu onéreuse nous montre que le Flamand ne parle pas le français, même quand l'eau frémit, c'est-à-dire à une température constante de cent degrés centigrades au niveau de la mer du Nord pour dernier terrain vague.

 

Pourquoi les Belges prêtent-ils à rire ? Autrement dit, pourquoi diable et comment se fait-il donc que les Belges soient la cible favorite des amuseurs avinés de fins de banquets ruraux ?

 

Les étrangers sont nuls

Dans son livre comment vivre heureux en attendant la mort, le Pr Léon Métastasenberg, président de la Ligue pour le racisme sauf l'antisémitisme (LICA), émet une hypothèse fort séduisante, certes, mais moins que ma belle-soeur Fabienne dont la peau dorée, à peine duvetée de blond sur l'arrondi de l'épaule, me donne envie de mordre dedans pour assouvir le désir éclatant que j'ai d'elle quand l'air chaud de foin coupé s'exhale au crépuscule de juillet. De juillet de l'année dernière. cette année, on se gèle les couilles. Selon Léon Métastasenberg, le Belge prête à rire parce qu'il est blanc, ce qui permet aux comiques chafouins de se gausser à ses dépens sans encourir les foudres des diverses associations pour la défense de la dignité des bougnoules.

 

Les Belges sont très friands de papaye. A l'intention des éventuels lecteurs imbéciles ou ouvriers, je précise que la papaye est le fruit du papayer. Le papayer ne pousse qu'en Afrique tropicale. D'autre part, la papaye, fruit très susceptible, est fortement périssable. C'est pourquoi les Belges, très friands de papaye, ne mangent que des frites.

 

L'histoire de la Belgique est aussi insipide qu'une pensée de Bernard Hinault. Notons simplement que la France l'a annexée en 1795, et qu'en l'unifiant administrativement pour donner une impulsion décisive à son économie, Napoléon a plus fait pour l'éclat de la Belgique qu'Ajax ammoniaqué pour l'éclat de mes chiottes.

 

Une-Fois ler, le roi des Belges, est totalement dépourvu d'intérêt. Sa femme, la hideuse Fabiola, a longtemps fait croire à son peuple qu'elle était stérile, alors qu'elle préférait en fait ne pas avoir d'enfant du tout plutôt qu'avoir un enfant belge.

 

En résumé, on peut dire qu'il ne faut pas se moquer de la lourdeur de nos amis belges. D'ailleurs, le Belge est lourd, certes, mais il est franc alors que quand le franc est lourd, c'est qu'il est suisse. Alors, s'il vous plaît, je vous en prie."

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jules 10/07/2018 15:49

Heureusement qu'il n'y a pas France Israël
Il y aurait des belges qui se serait introduit dans le stade
Et on ne peut pas dire, maintenant, du mal des belges