Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Jeudi, c'est Poésie

 

Serre-moi fort

et dis-moi à quoi ressemble le monde

je ne veux pas regarder dehors

Je veux m'en remettre à tes yeux

et à tes lèvres

Je ne veux rien sentir

que ta main

sur le vieux pare-choc écaillé

Je ne veux rien sentir d'autre

si tu aimes les rochers morts

et les immenses pins sauvages

 

D'accord je les aime aussi

Dis-moi si le vent

fait un joli bruit

je fermerai les yeux en souriant

Dis-moi si c'est un beau matin

ou un matin clair

Dis-moi ce que c'est

comme putain de matin

et je serai preneur

Et demande au chien

d'arrêter de gémir et d'aboyer

Ce n'est pas la Chine

personne ne va avaler ça

 

C'est Jeudi, c'est Poésie

Si tu dois t'en aller d'accord

je créerai le cosmos

à moi tout seul

je le laisserai être tout entier à ton image

la moindre sinistre pomme de pin

la moindre ennuyeuse aiguille de pin

Et du haut de ce dôme pelé

je diffuserai mon affection

à la ronde

vers tous les horizons vertigineux

les brumes et les neiges

qui recouvrent

les montagnes étincelantes

vers les femmes qui se baignent

dans le ruisseau

et se peignent les cheveux

sur les toits

vers les sans-voix

qui m'ont imploré

du fond de leur surprenant silence

vers les pauvres de cœur

quand même ils seraient riches

vers toutes les formes de pensées

et objets mentaux percés

que tu hisses jusqu'ici

au bout de ta vie fantomatique

 

Léonard Cohen "Ce n'est pas la Chine", in "Le livre du Désir (poésies)", édition Point.

 

 

 

C'est Jeudi, c'est Poésie

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article