Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

... Il semble tout à fait probable selon mes derniers calculs que nous soyons bel et bien vendredi. Et vu le bordel ambiant un peu partout sur la planète, il n'y a aucune raison que ça ne soit pas un peu le Bordel ici aussi. Et comme les goûts et les couleurs, ça se discute, même au Bordel, autant y aller joyeusement avec les créations bigarrées et colorées de Liz West qui va vous en mettre plein les mirettes sauf si vous êtes Gilbert Montagné ou daltonien comme Bernard Naville. Pour en voir plus sur Liz, en tout bien, tout honneur, c'est par ici : Découvrez Liz West, la fille cachée d'Artemus Gordon et de Thomas Edison 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Passons tout de suite (car si on commence à tergiverser dès le début du Bordel, ça va bouchonner et ok, c'est le bordel mais c'est pas Saint-Arnoult non plus ici) à Masayo Fukuda, Masayo, les gens du blog, les gens du blog, Masayo qui maîtrise à la perfection l'art du Kirie (et sans Eleison s'il vous plaît), ancestrale méthode de découpage d'une unique feuille de papier pour jouer avec l'espace négatif (les trous, quoi), les formes et un peu nos nerfs aussi. Si les Japonais commencent à faire dans la dentelle, que va-t-on faire de Calais, hein, je vous le demande ? Calaisiens, Calaisiennes, à vos X-Actos pour la gloire de la France. Pour tout le reste, son Instagram ici kiriesousakukamasayo.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Dans la série "Ok, j'ai un nom compliqué mais j'ai aussi un putain de talent alors zip it", voici Arinze Stanley Egbengwu qui nous vient de Lagos, Nigéria et qui a un sacré bon coup de crayon puisqu'il s'agit, bon sang mais c'est bien sûr, de dessin hyperréaliste et non pas de photographie. Voui. Devant vos yeux ébaubis. Et pour farfouiller plus en avant chez lui, pas besoin de prendre l'avion qui pollue, c'est par ici, c'est par là : Arinze Stanley Egbengwu

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

De Lagos au rond-point musical de Lyss (canton de Berne, Suisse), il n'y a qu'un grand pas au Bordel mais autant nous faire ça avec style avec le scooter Maico mobile (modèle 1954) que toute l'équipe technique au fond de la cave et moi-même vous avons sélectionné avec amour et un peu de graisse sur les mains.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Et comme je vous sens las, là, profitez donc de l'espace Lounge sur le pont supérieur du Boeing 747 Jumbo Jet de la Continental Airlines que nous mettons à votre disposition pour la suite de ce Bordel du Vendredi. Non, on ne se fout pas de vous, au Bordel. Oui, c'est pour nous, ça nous fait plaisir.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Nous sommes arrivés à Los Angeles, la température extérieure est de 24° et bon, Riri, là, faut qu'on parle. Non, ça se sent bien que ça va pas, tu files un mauvais coton ou tu fumes une mauvaise weed mais non, Riri, ça va pas. Allez, laisse-toi aller. Viens donc faire un tour au Bordel pour te détendre. Voilà. Là, ça va déjà mieux. Lâche ce Yorkshire quand même, on ne sait jamais. C'est dangereux ces petites bêtes, surtout quand on les nourrit après minuit.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Ah là, là, Riri, elle nous pose du souci mais ça n'est pas une raison pour ne pas saluer la délicieuse Suzy Parker jouant avec les vagues avec malice, une copine et un appareil photo, son poto, par Irving Penn en 1952, Egon Schiele photographié en 1919 et colorié il y a peu et Audrey Hepburn et Dean Martin sur le tournage de Sabrina de Billy Wilder et Dean, si tu voulais bien lâcher Audrey, là, la prise est finie. Dean ? On l'a encore perdu.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Passons si vous le voulez bien et si vous ne voulez pas, c'est exactement le même tarif au jeune Christopher Walken par Kenn Duncan en 1969, l'explication de la question que vous vous posiez depuis longtemps "Mais corne de carabistouille, pourquoi tant de bars-tabacs nommés le Balto, bougre de bougre ?" et le papa à Chewbacca.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Ah,e excusez jeune homme, non monsieur, monsieur, c'est pas par là, non mais puisqu'on vous dit que c'est pas pa...

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Têtu, le gars. Bon, poursuivons comme si de rien n'était avec ce splendide vibromasseur géant de James Lee Byars à la Biennale de Venise comme ça, après le plug anal de la Place Vendôme, là, on est bien de chez bien.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Sur ce, je vous rajoute une Coccinelle en léger surpoids, un bédo divin à faire tourner et un petit projet sympathique d'Omniview Design pour une maison "Vertical Living" à Athènes pour vos vieux et beaux jours.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Et puis si ça ne vous plaît pas, voyez ça avec Johnny Guitar mais attention, son solo peut vite devenir mortel, il a tout appris d'Ace Frehley alors déconnez pas.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Queua ? C'est l'heure des donzelles du Bordel du Vendredi et personne ne le dit ? Mais faisons fissa et plutôt deux fois qu'une.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Car il serait dommage de ne pas saluer Margareth Nolan (oui, c'est elle dans le générique de Goldfinger), Charlize Théron qui fait rien que la copier, Cléo Moore qui se fait une petite retouche dans les années 50 et attention, ça ondule, ça grésille, Elmira Humphries, Miss Radio Queen 1939 et ça, c'est quand même pas de la daube puisqu'en général, la daube est plutôt avec du bœuf, de l'agneau, du mouton, éventuellement du sanglier mais pas de jolie poulette. CQFD. Kzit.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Il reste encore Anhen (photo © Tina Ruzina), une amatrice de métal et de lavage à 90°, un tour à la plage sous les cocotiers, un clair-obscur, hombre, de qualité, un peu de linge à faire sécher et une Erica Gavin tout à fait assermentée par constat d'huissier. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Et puis si ça ne vous plait toujours pas, voyez ça avec Pablo mais avec le bruit du moteur, le vent qui siffle dans les oreilles et la casquette en moumoute, y'a peu de chances qu'il vous entende.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Vite, passons à de l'art avec Frank Lazi "Glass eyes" de 1950, Cesar Paternostro, "Riff" de 1965 et un petit Nicolas de Staël des familles Staël-Holstein, "Face au Havre" de 1955, funeste année pour ce génie.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Un magnifique gouache d'Ivan Serpa de 1956, un "Photogramme" de Jorge Pereira de 1966 et "Eh-De", bon d'accord pourquoi pas, de Josef Albers en 1940.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Et comme ici, c'est mon blog et que j'y fais un peu ce que je veux, je vous rajoute un soupçon de Kurt Schwitters de 1926, du Wojciech Weiss, "Obsession", vers 1899-1900 et du Otto Piene, "Ciel Rouge", de 1969, année érotique s'il en est et on vous dit qu'il en est.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Et c'est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs qui concluent généralement le Bordel et cette semaine ne fera pas défaut car ça a beau être le Bordel ici, sans un peu d'organisation, on ne s'en sortirait pas.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396
C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vous avez des amis dans le besoin de Bordel auquel cas, n'hésitez pas à partager celui-ci avec eux et même avec d'autres amis car tout le monde est le bienvenu. Vous pouvez également suivre ce blog sur Facebook ici Après La Pub sur Facebook et contribuer au bien-être de toute l'équipe technique Tamoul dans la cave en participant à la collecte pour leur offrir, peut-être, un jour, un nouveau climatiseur Soutien au Bordel du vendredi et aux Tamouls dans la cave. Sur ce, bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine sauf si Donald déclare la guerre à l'Iran et que l'Iran réplique. Mais pas grave, ce sera une Fake News.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #396

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article