Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

... Oui, à nouveau nous sommes vendredi et les jours raccourcissant de plus en plus, ce serait bien dommage de ne pas en profiter. Alors. Bon sang mais c'est bien sûr. Qui dit vendredi dit souvent Bordel eud' par ici et comme il n'y a aucune raison jusqu'ici de déroger à la règle sachant que je n'ai pas gagné les 190 millions du dernier Euromillion, autant continuer à se marrer car c'est toujours ça que François Asselineau n'aura pas. Je vois que vous acquiescez toutes et tous. Tant mieux. Alors rendons-nous directement à Londres ou se tenait la Frieze Art Fair encore pas plus tard qu'il y a pas longtemps et dont voici quelques œuvres à prendre un peu comme vous voulez.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Dans un tout autre genre, plus doux, avec plus de bras, si vous n'êtes pas arachnophobe mais plutôt arachnophile, vous aurez la chance de pouvoir vous prélasser dans les nombreux bras de ces délicieuses araignées disponibles pour un prix somme toute assez raisonnable  sur Etsy eud' par ici : Prends garde car l'Araignée est lààààà.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Bien sûr, un 405e Bordel sans ce splendide objet qu'était la 405 avec des lignes dessinées par Pininfarina un lendemain de grosse cuite n'aurait pu voir le jour. Reconnaissons que ce n'était pas la plus belle réussite du maître italien du design et passons vite vers cette Aston Martin DB4 GT qui a quand même un chouya plus de stamina sous le capot et partout ailleurs au niveau des ailes, des jantes et de tout le reste.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Maintenant que nous avons le cul posé sur un soyeux cuir Connelly, profitons-en pour pousser à fond de quatrième (une boite de vitesse David Brown à 4 rapports synchronisés) les 302 chevaux (à 6000 tours/minute) du moteur alimenté par trois carburateurs Weber avec un taux de compression porté à 9.1. C'est important le .1. Le diable se situe dans les détails quand il ne s'habille pas en Prada même si chacun fait un peu comme il veut au niveau vestimentaire. Bref, tout ça pour arriver sur les chapeaux de roues mais avec classe à la Casa 14 réalisée par les architectes Alvano y Riquelme à Casablanca. Au Chili.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Tant qu'à faire, poussons un tout petit peu plus loin, oh à peine, jusqu'à Las Vegas, quasi la porte d'à côté, pour profiter de la dernière installation de l'artiste Daku qui a reproduit des vers de Shakespeare sur une building de là-bas. Le mieux, c'est d'arriver à midi car en fin de journée, on n'y voit plus grand-chose. Et ça n'a rien à voir avec le bourbon.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Bon, avec tous ces voyages, on se perd alors rien de mieux que de regarder la carte pour retrouver son chemin et c'est pour moi, ça me fait plaisir voici un joli petit lapin en émail noir dans un chapeau en argent plaqué. Un tour de magie que même le regretté Garcimore aurait réussi. Hi hi hi, décontrachté.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Tout de go, passons à ces trois rescapés réchauffés du Titanic, à l'équipe de France de hockey sur gazon aux Jeux Olympiques d'été d'Anvers en 1920 et à la suffragette Emmeline Pankhurst haranguant la foule de Wall Street en 1911, je m'souviens, c'était un mardi, on mangeait des spare ribs et ils ont chargé. The cops.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Pour aller encore plus loin vers l'espace, frontière de l'infini, munissons-nous au préalable de l'USS Enterpri... ah non, bon, de ces magnifiques 4L ou à défaut si vous n'êtes pas trop Renault de cette Davis Divan à trois roues et quatre places à l'avant de 1948.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Bon, en tout cas, pour la suite, il n'y a pas d'autre alternative : c'est par là et tant mieux car par le pouvoir du crâne ancestral, vous détiendrez désormais la force toute-puissante. Et c'est assez pratique pour ouvrir le bocal de cornichons.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Mais que vois-je dans les feuillages malgré ma vue de presque quinqua qui baisse irrémédiablement ? Mais la délicieuse Eartha Kitt photographiée par le non moins talentueux Gordon Parks à New York en 1952 et je me souviens, c'était un m... bon, d'accord on a compris.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Encore une côte à gravir mais une belle, la Iron Moutain par Margareth Bourke-White en 1937 et Jean Bugatti aurait pu nous prêter sa splendide Bugatti Royale "Esders" Roadster de 1932 mais comme il la joue perso, poursuivons à pied jusqu'au bureau de John Steinbeck et de sa chienne Angel à Sag Harbor et puis si ça ne vous plait pas, voyez ça avec Coco mais il est un peu amer en ce moment et les dents de l'amer, je serais vous, j'éviterais (we're gonna need a bigger boat, comme on dit dans ces cas-là).

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Ah, excusez mais Ingmar Bergman semble vouloir rajouter son grain de sel dans la conversation. Ja, Ingmar ? Är det här ditt första bordell ? Grattis ! (c'est la première d'Ingmar au Bordel, félicitez-le vous aussi)

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Berenice Abbott nous invite à visiter le New York des années 30 et on ne refuse pas une invitation, comme celle consistant à voir la statue de la Liberté avant qu'elle n'ait sa célèbre livrée verte (soit vers 1900). Quand à Kirk, il dubite. Il dubite fort et ce, malgré le fait qu'il ne vienne pas initialement de Sofia et qu'il soit assez chou. Le fameux dubite chou de Sofia (fait à la main, roulé sous les aisselles).

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Nous avons encore en magasin un Peter de qualité au studio Gabriel (forcément), une jeune femme en scooter dans ses pensées à New York en 1964 et les Beastie Boys avec Jam Master Jay et Run DMC et aussi Rick Hunter parce qu'ici, c'est mon blog et que j'y fais un petit peu ce que je veux quand toute l'équipe technique dans la cave ne déconne pas trop au niveau des manettes et Dee Dee McCall est excusée, elle a les oreillons.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Et puis si ça ne vous plait pas non plus, bon, vous êtes un peu casse-couille et voyez ça avec l'incroyable Bruce. Bruce, les gens, les gens, l'incroyable Bruce.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Bon, on a déjà bien fait travailler le cerveau, maintenant on passe au corpore sano avec un peu de gymnastique toute en souplesse et en délicatesse. Allez hnnng, on bande ses muscles. Hnnnng, on relâche. Hnnnng, on bande. Hnnng, on débande. Et on recommence.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Quoi ? Ça ne vous plaît toujours pas ? Toute l'équipe technique et moi-même vous soupçonnons d'être un peu maso. Depuis le temps. Tout de même. Bon, voyez ça avec Lars mais ça risque de piquer un peu.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Oui mesdemoiselles, qu'est-ce, qu'ouis-je, qu'entends-je, que me sussurez-vous-je-nous-tous-ensemble-tous-ensemble-hey-hey ? Diable oui, c'est tout à fait l'heure des donzelles.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Et de la donzelle de qualité, Antonija Misura en est une de puis qu'elle est internationale croate de basket-ball depuis 2009 et qu'avec elle, entre main au panier et tir à trois points, on ne sait que choisir. Peut-être une défense en zone.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Hormis Antonija, il reste aussi une jolie vue et c'eut été dommage de ne pas en profiter, une Bar contre une barre, une sieste à l'ombre du désir qui point, une Bellucci bellisima par Ellen von Unwerth et une, attendez mademoiselle je vais vous aider, carte du monde avec de très jolies latitudes et longitudes.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Et puis vous avez compris mais au cas où, voyez ça avec Micky.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Bon, on passe un petit coup de frais, on remet tout en place et on continue vers la suite de ce Bordel car si on ne continue par vers la suite mais plutôt vers le début, on n'est pas sortis de l'auberge qui n'en est pas une puisque c'est un Bordel. CQFD. Nan mais y'en a là-dedans.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Vite, passons à de l'art et je comptais solliciter votre immense générosité pour collecter entre 18 et 25 millions d'euro afin d'acquérir ce splendide "Parc des Princes" de Nicolas de Staël mis en vente pour la première fois depuis des lustres et qui peut tenir dans mon salon en poussant un peu le buffet acheté chez Emmaus il y a 25 ans et repeint trois fois depuis. Mais on m'apprend à l'instant dans l'oreillette qu'il s'est vendu à 20 millions alors oublions pour cette fois. Par contre, je veux bien de l'aide pour remettre le buffet en place.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Comme on n'a jamais assez d'art, rajoutons quelques feuilles de saison d'Alma Thomas, un "Roller Blind Painting" de 1965 par John Latham, le "Restaurant Bibet à Saint Bernard, Ain" en 1925 par Maurice Utrillo et un miroir de Wayne Thiebaud vers 1966. 

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Et vu qu'il me reste un splendide "Composition inachevée" de 1938-1940 par Piet Mondrian, un "Sans titre" de 1970 de Sonia Delaunay, des arc-en-ciels par dizaines par Patrick Hugues en 1981 et une belle "Playground Structure" de 2015 et de Przemek Pyszczek (1345 points au scrabble) et que Guy Roux dit toujours qu'y faut pas gâcher, ben ce serait dommage de gâcher alors ne gâchons pas.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Tiens, on me signale en Tamoul dans l'oreillette qu'il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs et comme je suis Tamoul-fluent, je comprends qu'il est l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405
C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vous vous dites "Tiens, je vais envoyer ce Bordel à un ami car le Bordel accueille tout le monde et en plus, il n'est toujours pas payant alors qu'il devrait être remboursé par la Sécu" (paraît-il) et vous pouvez partager ce Bordel sur Facebook, Twitter (hashtag #BordelDuVendredi), par mail, télégramme, morse ou comme vous voulez. Vous pouvez aussi vous abonner à ce blog en rescrollant tout en haut ou suivre le groupe Facebook d'Après La Pub Après La Pub sur Facebook comme déjà plus de 2000 fans en délire qui arrachent leurs vêtements à ma vue et fleurissent ma route de pétales de rose tous les matins. Le soir, ils mettent des petites bougies parce que ma vue baisse et qu'avec l'humidité, les pétales deviennent glissants. En attendant, permettez-moi de vous souhaiter un bon vendredi, un bon week-end et à la semaine prochaine à moins que Donald, Donnie, the Don n'arrive à courir jusqu'à la chambre nucléaire. It's gonna be huge. No one ever did it before. Stable genius.

C'est vendredi, c'est le Bordel #405

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jules 18/10/2019 10:23

Bien que fan unconditionel de ASSELINEAU je suis obligé de m'uncliner devant l’extrême beauté de ce bordel dont le délié et la souplesse n'a d'égale que sa profondeur (Même dans le petit bain)