Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

... À la lueur du jour qui s'est levé (ouf, sauvés), il semblerait que nous soyons un jour de plus, un jour encore et même un jour nommé vendredi, tel l'ami de Robinson. Ah ok. Non parce qu'on n'est plus habitués à avoir des jours dans les semaines et des semaines dans les mois, toussa. Vendredi nous sommes donc et il n'y a aucune raison pour que ça ne soit pas un peu le Bordel ici aussi (comme souvent le vendredi depuis 11 ans) et vu le bordel alentour, autant se faire plaisir avec un vrai et beau bordel rien qu'à nous. Enfin, pour l'instant, il est à moi mais il ne tient plus qu'à vous qu'il soit votre ou celui de vos amis alors lançons-nous dans le grand bain (sans eau, tel la boucherie) avec "A Perfect Day, Elise...", série de Tereza Vlčková à voir ici : Tereza Vlčková (et je ne vous raconte pas comment j'en ai chié pour trouver ces putains d'accents étrangers sur mon clavier français).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Si vous avez des amis, 1. c'est bien et 2. s'ils sont en plus amateurs d'architecture et ornithologue du vendredi et des autres jours, n'hésitez pas à leur transmettre ces magnifiques maisons pour oiseaux façon maisons d'architectes qui s'inspirent de Frank Lloyd Wright ou Joseph Eichler sous la houlette (oui, j'avais envie d'utiliser "houlette") du designer Douglas Barnhard du comté de Santa Cruz. Bien joué Douglas. Du coup, pas besoin de lui jeter la pierre (la célèbre Pierre Douglas, bien sûr).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Le grand avantage du Bordel du Vendredi, c'est qu'il ne s'emmerde pas avec les dates et les lieux et peut voguer partout et quand il veut à son gré comme jusqu'en Suède en 1956 avec l'architecte Ralph Erskine qui vous présente sa magnifique et tout en rondeurs Villa Engström (photos © Sune Sundahl ArkDes), sise à Sorunda, ville située comme tout le monde le sait dans la commune de Nynäshamn dont la population était de 1325 habitants au dernier recensement de 2005 en Suède mais vous le saviez aussi. Vous savez tout.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Bon d'accord, j'en vois quelques uns et unes qui s'accordent peu à cette rondeur et préfèrent une rigueur bien verticale comme il faut alors passons donc faire un tour dans La Maison de verre, réalisée en 1928 par l'architecte-décorateur Pierre Chareau, l'architecte Bernard Bijvoet et l'artisan-ferronnier Louis Dalbet au 31, rue Saint-Guillaume (75007) à Paris.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Tant qu'à faire, cette étrange sculpture kinétique et modulable du bien nommé Felipe Pantone qui joue avec les couleurs, les formes et les perceptions irait très bien dans cette Maison de verre mais si vous êtes dans un F2 ou un F3, ça peut le faire aussi si vous avez décidé de vendre un rein car ça ne doit pas être donné. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Bon, là, j'en vois qui ne sont pas très sensibles à l'art kinétique alors restons dans le classique et l'intemporel (si vous avez une bonne vue) avec cette sublime bague jeu d'échecs qui demande non seulement de la stratégie mais aussi de la minutie. Et comme nous sommes dans le minuscule indispensable (ou non), vous pouvez également repartir avec l'encyclopédie Larousse en 12 volumes (tais-toi, Julien Lepers) un globe de voyage absolument essentiel des fois que votre GPS tombe en rade (et pas forcément à Toulon).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Bon, c'est pas tout mais où allons-nous désormais. Ah, il semblerait que la suite du Bordel soit par là. Ah ben oui, ça se mérite le Bordel. Allez hop, on s'accroche, on ne regarde pas en bas et on y va.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Bon, pour vous faire un corps de rêve pour cet été (enfin, si les plages sont à nouveau autorisées), toute l'équipe technique tamoul au fond de la cave et moi-même vous recommandons de suivre ces exercices à la lettre (l'une des 26, au choix) pour vous sculpter un physique qui fera se pâmer vos voisins dans des "Ohhh" et des "Aaah" de circonstance (comme le lac de).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Et puis vous n'y arrivez pas, il vous restera toujours ces deux solutions : le caisson de Mariko Mori ("Beginning of the End", New York, 1997) pour vous isoler à thermostat 180° jusqu'à cuisson parfaite ou cette superbe armure indienne en cotte de maille du XVIIe siècle. C'est une possibilité. C'est une option. C'est un choix et il ne tient qu'à vous (moi, j'écris ce Bordel, chacun son truc).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Comme ces derniers jours, la température grimpe sérieusement, je vous mets de côté ces petits glaçons rafraichissants de Jan Erik Waider pris en Antarctique, histoire de réguler un peu tout ça et puis ça peut toujours servir si vous avez du rosé pas loin.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Allez, on se pose le fondement deux minutes sur ce superbe bien que peu confortable canapé de Verner Panton pour Fritz Hansen avant de faire un tour du monde en accéléré parce que bon, c'est pas tout mais on a encore de la route dans ce Bordel, bordel.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Passons si vous le vouliez bien à un Bob qui attend, à un Tom qui attend mais pas longtemps non plus car son clavier le démange et puis si ça ne vous plait pas, y'a Kurt qui vous attend. Voyez ça avec lui. Enfin, décalez-vous car en face, il ne voit rien. Putain de guerre. Saleté de bandeau.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Au niveau du point de vue du mode de locomotion pour dérouler jusqu'au bout dans ce Bordel, plusieurs possibilités s'offrent à vous et quand on vous offre quelque chose, ça ne se refuse pas et voyez ce que vous préférez en fonction de vos envies mais il y a de la qualité sous le moteur alors hein, bon, avançons.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Parce que tout de même, il serait dommage de louper Hulk Hogan en plein repassage, cette Princesse Leïa pixellisée à souhait, cet hommage au défunt Piccoli (et mes sourcils, tu les aimes mes sourcils ?) et une Batgirl vachement bath posée fondementalement sur la commode.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Rajoutons un McQueen à deux doigts de devenir insultant, H.R Giger avec une toute nouvelle création pour Alain Mikli ou Alain Afflelou (les enchères sont encore en cours) et Sam Elliott et Kurt Russell à la cool en 1985, bien avant qu'ils ne se retrouvent en frères moustachus étoilés à Tombstone pour dessouder du desperado en tant que Wyatt et Virgil Earp.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Qu'avons-nous encore eud' par là ? Mais des panneaux d'oculistes et de beaux en Chine vers 1930, un Pablo qui embrasse une palombe, Suzy Parker par Richard Avedon en 1952 parce que c'est beau et que je fais ce que je veux ici vu que c'est mon blog et cette image sublime de Taiyo Onorato et Nico Krebs tirée de "The Great Unreal" pour sensiblement les mêmes raisons que celles sus-nommées précédemment si vous suivez un peu, ce dont je ne doute absolument pas.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Et puis de toute manière, si ça ne vous plaît pas non plus, z'avez qu'à voir ça avec Harry et son meilleur ami Magnum qui n'est pas un moustachu à chemise hawaïenne ridicule mais un Smith & Wesson calibre 44 alors nicht bouger, raus, restez groupir.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Oh, un Tina ! Tina Louise, les gens du blog, les gens du blog, Tina (argh) Louise. Tina fait partie du Club très fermé de celles qui ont une priorité absolue au Bordel comme Claudia Cardinale, Raquel Welch, Lana Turner, Lynda Carter et. Oui Tina ? Mais bien sûr, c'est l'heure des donzelles, merci de nous le rappeler avec ces arguments que nul ne saurait réfuter.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Quelques donzelles de ci, de là avec un duo sur canapé, un sombrero de qualité, une acrobatie perfectionnée, un bon dos et c'est déjà ça de gagné et une magnifique collection de vinyles. Assurément. Indéniablement.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Et puis soudainement, une envie de carré. Pas au coiffeur. Ni la tête. Juste Carré (à noter que Carré peut aussi monter à la tête de manière verticale en appuyant sur les bons boutons. D'où Carré Otis parce que Carré Roux & Combaluzier était déjà pris).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Vite, passons à de l'art avec un alléchant projet de Marcel Duchamp pour la revue "Le Surréalisme" en 1947, Roy Lichtenstein, "Blue and Green Modern painting" de 1967, un "Untitled" de Franz Kline et de 1952, visible au Guggenheim Museum dès qu'il aura rouvert, Zygmunt Rytka, "Obiekt nietrwały", de 1989 pour faire 341 points au Scrabble et ce caddie de Ryan Johnson pour faire respecter la distanciation physique tout autour de vous quand vous irez faire le plein chez Carrefour.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Et comme il est temps de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs, ce serait pas con si vous passiez tout de suite aux Messages à Caractères Informatifs sis ci-dessous.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426
C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vous voulez vous faire les prophètes du Bordel, alleluia, en le partageant avec des amis, des connaissances, des gens de passage, des coups d'un soir ou qui vous voulez grâce aux boutons Facebook et Twitter ci-dessous. Notez que vous pouvez aussi vous abonner à ce blog pour ne rien manquer ou suivre sa page Facebook ici Après La Pub sur Facebook comme 2260 fans en délire et pour à peu près les mêmes raisons. Sur ce, on va pas traîner avec cette chaleur qui appelle le goulot, ce vendredi qui sonne la fin du boulot alors bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #426

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jules 26/05/2020 15:01

L'autre jour quelqu'un a dit (Biolay je crois),
que Ian avait beaucoup pris à Jim.
C’est peut être vrai.
Mais j'aime pas qu'on le dise.


Bon c'est Biolay alors ça va