Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

... Oui, tout à fait, il semblerait que nous soyons à nouveau vendredi et comme vous avez été sevré(e) de Bordel la semaine dernière par manque de matière (ça arrive), il n'y a pas de raison que ça ne soit pas un peu le bordel ici aussi vu que c'est le bordel partout dans le monde. Et comme il n'y a rien de mieux qu'un petit tour au bordel pour s'aérer la tête, autant y aller franchement. Où ? Mais vers la villa Sungai en Indonésie où je vous ai réservé un petit nid douillet afin d'être benèze lors du prochain confinement pour vos vacances.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Non ? Bof ? Autre option possible, je vous ai réservé une suite au Juma Amazon Lodge au Brésil avant que la déforestation n'ait tout détruit et ça, c'est bien. Car après, ce sera beaucoup moins joli (et utile mais tout le monde s'en fout).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Alors, on n'est pas bien là, détendus du ce que vous voulez ? Ah, vous êtes allergiques aux moustiques ? Bon, dans ce cas, le Bordel du Vendredi a d'autres options à vous proposer. Comme cette "Casa para el poema del ángulo recto", (images © Cristobal Palma) située à Vilches au Chili (prenez le RER A, changez à Massy-Palaiseau puis le 453 et après, c'est tout droit).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Pas assez épuré pour vous ? J'ai du plus brutaliste en stock pour les amateurs et amatrices de béton, de béton et rien que de béton (donc pas Renaud qui aurait mieux fait de se taire plutôt que de clamer son amour de Raoult).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Bn, après, ça ne peut pas plaire à tout le monde et peut-être avez-vous plutôt envie d'un retour à la nature, de simplicité et de dormir avec des ours auquel cas, cette magnifique cabane dans les bois de Bergslagen au beau milieu de la Suède est faite pour vous. Et peut-être un(e) invité(e). Mais pas plus. Et pas de flatulences, hein.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Ouh là là... j'en vois qui sont déjà là et las. C'est sûr, les derniers mois n'ont épargné personne alors posez-vous donc là avec nos charmantes hôtesses pour vous requinquer un instant avant qu'on n'attaque la suite. Non mais on ne va pas se fouler non plus, hein.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Tout de go et parce qu'ici c'est mon blog et que j'y fais ce que je veux, je vous mets ci-dessous un couloir de l'Étoile de la Mort un 787 tout nouveau tout beau sans sièges, la dernière équipe de France de hockey sur gazon à avoir disputé des Jeux Olympiques (en 68 à Mexico-Mexi-Hiiiiiiiiiiii-Co, ça commence à dater) et quelques typos plaisantes à l'œil, convenons-en (sinon, la porte est là-bas).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Une bonne idée aux États-Unis, c'est rare mais ça arrive parfois alors autant partager avec vous cette incroyable route chantante sise au Nouveau-Mexique sur la route 66 qu'il faut emprunter à la bonne vitesse pour entendre un air qui n'est heureusement ni d'Aya Nakamura ni de Maître Gims ni de Jul ni de Ben l'Oncle Soul et c'est déjà ça que les hommes-lézard Illuminati mélomanes n'auront pas.

Mais qu'avons-nous ici ? Mais Charlie Charlot sur un tonneau ah non, sur un balcon pour vendre des bons de guerre en plein Wall Street en 1918, Dom Pedro II, un nom qui fleure bon le rhum ancien maturé avec soin mais pas du tout car c'est en fait le dernier empereur du Brésil en 1885, un Rock Hudson relax chez lui par Earl Leaf en 1956 et un bon navet car si vous avez déjà des carottes, des oignons, des courgettes, du Ras el hanout et de quoi faire di boulettes, ça vous fera un couscous.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Quoi d'autre encore mais ça va bien, ça suffit, ah non, ça suffit pas puisqu'il nous reste un Steve McQueen avec une copine par William Claxton à Los Angeles en 1962 je me souviens c'était un mardi, on mangeait du guacamole et ils ont chargé les flics du LAPD, un Willem Dafoe à fond, des pervers sodomites abusant de pauvres créatures et puis un superbe illustration de Philippe Druillet en 1977 car jamais trop de Druillet ne nuit même en 2020 et en juillet, c'est bien du Druillet. 

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Qu'avons-nous enfin, mais alors c'est pas possible, mais si ça l'est avec la toute dernière sur les planches de l'immensissime Nina Simone. Et les USA de 2020, the Land of the Free de détester.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Bon, il reste un peu de The Wicked Man avec Britt Ekland et Christopher Lee et c'est toujours mieux qu'Emmanuelle Seigner et Christian Clavier. Non ? Ah bon.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Et puis si ça ne vous plaît pas, mangez un rat. Ou voyez ça avec Jason. Ou avec Jim Kelly. The Black Samurai. OoooooiiiiIiiiaaaoooooooo, mec.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Mais quelle est cette douce mélopée qui, de loin, arrive néanmoins à me parvenir malgré mon écoute forcément diminuée de quinqua avéré ?

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Il semblerait, selon des informations recoupées avec sagacité par toute l'équipe technique au fond de la cave, que cette messagère fort accorte semble vouloir nous délivrer un message mais que cela peut-il donc être, bougre de calembredaine ?

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Mais bien sûr, il est temps de laisser la place à quelques donzelles sans qui le Bordel ne saurait être une maison de tolérance qui se tient un tant soi peu avec un peu d'exercice physique, un peu d'hygiène, une bonne petite sieste et un réel problème à 90° en cycle court avec cette robe de chambre qui en a pris un sacré coup. Merci Mirlaine, ah bravo.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Et puis comme Raquel a décidé de débouler et que Raquel est ici chez elle comme pour quelques privilégiées telles que Claudia, Lynda, Ava, Eva et d'autres encore, je vous laisse aux bons soins de Raquel, ma belle, qui sont deux mots qui vont aussi très bien ensemble alors tais-toi le chevelu.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Et puis si ça ne vous va toujours pas, voyez ça avec blblbbblbblbbllll (un ami).

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Vite, passons à de l'art si vous le voulez bien avec  Helen Frankenthaler, "Wisdom" de 1969, année mmm ooooh aaaah, Caio Fonseca, "Pietrasanta Painting PO5.8" de 2005, année moins mmm ohh aah mais après tout, pourquoi pas, une dose d'Hermelindo Fiaminghi (lui-même), "Untitled" de 1956 et un peu d'Antoni Tàpies, "Arquitectura" de 1963.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Vous en voulez plus ? Vous en aurez encore avec Jean Dewasne, "Paris Paris" de 1953, Jean Fautrier, "Sans titre" de 1955, Karl Gerstner, "Carro 64 orange/violett/blau" de 1964 et un superbe Pierre Soulages, "Peinture 19 janvier 62", histoire de se finir en toute beauté.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Mais tout à fait et on me le confirme à l'instant dans l'oreillette, il est pile top l'heure de passer aux célèbres Messages à Caractères Informatifs. Three, two, one... Ignition.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429
C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Et c'est tout pour aujourd'hui sauf si vous avez passé un bon moment dans ce Bordel auquel cas, ce serait sympa de pas faire la pince et de le partager avec des amis sur Facebook, sur Twitter ou là ou vous voulez. Vous pouvez aussi vous abonner à ce blog (en rescrollant toooout en haut de cet article) pour absolument queutchi ou bien le suivre pour la même somme sur sa page Facebook ici : Après la Pub chez Zuckerberg. Sur ce, c'est pas tout mais avec le beau temps annoncé, va falloir acheter du rosé pamplemousse car il va pas venir tout seul, le drôle. Bon vendredi, bon week-end et à la semaine prochaine.

C'est Vendredi, c'est le Bordel #429

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article