Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Clare Torride

Pour quiconque aime Pink Floyd (et les a écoutés inlassablement dans sa chambre de jeune boutonneux en rêvant psychotropiquement ou non), il y a peut-être (mais c'est très subjectif) un morceau qui vous a emmené un peu plus loin que les autres. Pour moi en tout cas, la première écoute du fabuleux album The dark side of the Moon et encore plus celle de The great gig in the sky avec la performance vocale absolument incroyable de Clare Torry fut non pas une révélation mais une grande claque dans la face de mes deux oreilles (à gauche et à droite) et de mon jeune cerveau (au milieu).

Clare Torride
Clare Torride

Quand la voix de Clare Torry démarre sur cet air de piano mélancolique tout en délicatesse après la dureté du morceau précédent (Time, avec ses horloges tintinnabulantes), elle vous prend par la main, vous caresse délicatement et vous élève jusqu'à vous faire découvrir le monde en apesanteur avec elle. Sans un seul mot, Clare Torry vous fait passer par tous les états, elle s'élève au dessus des nuages, redescend en rase-motte, se pose un instant pour remettre les gaz en une poussée vertigineuse vers l'espace (frontière de l'infini vers laquelle voyage notre vaisseau spatial l'Enterprise mais c'est une toute autre histoire).  Ci-dessous, la piste isolée de sa voix avec quelques instruments (pas tous). Attention, ça dépote.

Alors évidemment, on se dit qu'avec les Pink Floyd si pointus sur les détails, si tatillons (les gars étaient franchement de sacrés diptérosodomites quant à la production de leur musique), tout ceci devait être écrit, préparé, organisé. Et ben que nenni les amis, comme l'explique si bien dame Clare ci-dessous. Alan Parsons (le producteur) et les Floyd avaient entendu sa voix, elle est arrivée, elle a écouté le morceau sans aucune indication particulière, posé sa voix et elle est repartie avec 30£ en poche (ok, elle les a attaqués ensuite et gagné un peu plus) en pensant qu'elle avait merdé et qu'elle n'en entendrait plus parler. Comme quoi, la magie tient à rien parfois.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vincent 19/11/2020 08:49

Whaou ! merci ça fait du bien. Ca renvoise quelque dizaine d'année en arrière, mais ça fait du bien

Vincent

PA Gillet 21/11/2020 16:15

C'est toujours mieux que l'époque actuelle... :)