Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après la Pub... the Spectrometers

par Pagman 8 Décembre 2008, 22:17 Après la pub


Après la pub est heureux de vous présenter aujourd'hui un spécimen rare. De ceux qui arrivent encore à avoir assez d'énergie et de passion pour faire autre chose que de la pub après avoir fini de faire de la pub très tard le soir. Il y en a. Fred Duvergé, directeur artistique de talent dans de nombreuse enseignes Parisiennes (la dernière en date étant Australie où il rugit toujours malgré son âge avancé) fait partie de ce cercle très fermé.

Dès qu'il quitte la pub, Fred est immédiatement pris de tremblements convulsifs de la jambe gauche, une technique apprise directement avec le grand James Brown lui-même. Puis la jambe droite se met au diapason et là, question beat, Michael Jackson peut aller se rhabiller (et le petit garçon tout nu caché derrière lui aussi).

Son costume de Stewart Granger des temps modernes se déchire soudainement, laissant apparaître un impeccable Tuxedo blanc en pur coton du Texas. Son pouls s'accélère, une cigarette longue à filtre doré pousse au bout de ses doigts, son visage se transforme... la métamorphose est en marche :  the Spectrometers sont là, tous autant qu'il sont. Et ils sont plein là dedans.



Engeance née d'un gang bang harmonique entre Pierre Henri et le groupe Suicide, the Spectrometers est une entité musicale protéiforme, bercée d'une culture musicale indiscutable et dont le doux gazouillis mâtiné de rythmes entêtants est à l'oreille fort agréable pour ne pas dire que ça déchire.

 Fred, aka The Spectrometers avait déjà sévi dans pas mal de groupes de la scène parisienne aux noms tellement inoubliables que je ne m'en rappelle plus. En 2005, le Docteur Spectrometer ayant définitivement pris le pas sur Mister Fred, ils avaient signé de concert un sublime CD 7 titres " Magnetic Fields (get lost) & other hits", dont le titre langoureux "Spectroblue" anime de toute sa classe mon site de photographies ici : link. The Spectrometers ont passé la vitesse supérieure en Juin 2008 en signant avec un label Anglais, Decasian Records, et avec la production d'un 33 tours intitulé "Dead Soul Music" (ci-dessous) avec seize titres aux noms rigoureusement improbables tels que "Smart Headless Man", "Reverse that train", "Hair of the Dog", "Macwyrginchbeat" et "Cosmic Bandito". Le tout accompagné de deux concerts à Londres le 26 et 27 Janvier 2008 et d'un autre le 11 Septembre, dans l'église de Shoreditch. Depuis, The Spectrometers/Fred a rajouté récemment de nouveaux titres sur son Myspace, dans sa veine si particulière; de la musique pour jugulaire. "New Spectrometry" signe clairement son affiliation à Suicide, "Secondaries" est plus house et presque dance, "Le Muspili", nouvelle bizarrerie délicate pour le prochain Georges A Romero, "Electric Mist", coïtus interruptus sonore qui ne laisse pas sur sa faim, "At Cedernine" que je vous laisse découvrir sans rien vous en dire, bien fait et "Tape Damage", déjà tout un programme. Le Myspace des Spectrometers, cliquez, montez le son, bougez, c'est ici : link



Sinon, le Vinyle 33 tours, oh que c'est beau, des Spectrometers est disponible à la vente dans toutes les excellentes charcuteries mais avant tout ici :





Sinon, re, pour voir le concert des Spectrometers le 11 Septembre à l'église de Shoreditch, c'est juste là :




Sinon, re re, pour voir "Too Much Nothing" des Spectrometers, c'est ci-dessous.




Et si vous en voulez encore, le dernier concert des Spectrometers à la galerie La Blanchisserie,
est juste là, en dessous, rien que pour vous, même pas besoin de vous pencher.















Et enfin, car il faut bien conclure, le Myspace de Decasian Records, label des Spectrometers, c'est ici : 
link




commentaires

Marc Lefrançois 09/12/2008 14:01

Bonjour. Je viens de consulter votre blog car nous partageons la même passion... Je viens juste d'arriver sur ce site et ce serait sympa de mettre un lien vers mon blog... Je suis un écrivain qui va raconter son parcours dans le monde des lettres...
Marc

Haut de page