Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lisa Scheer

par Pagman 9 Janvier 2009, 17:25 Vite - de l'art !




... Parmi les talents qui s'expriment quotidiennement sur Flickr, Lisa est tout en haut dans ma liste de chouchous. Si ce soir, je gagne les 53 millions de l'Euromillion (comme je n'ai pas gagné les 30 et des brouettes de la semaine dernière, ah zut, vous le savez maintenant), Lisa sera la première à qui j'enverrai un billet première classe pour qu'elle vienne exposer son travail dans ma sublime galerie de 250 mètres carrés en plein Marais, avec poutres métalliques apparentes, espace cathédrale et sol en béton brut. Ou ailleurs ou plus grand ou plus petit ou pas en béton ou pas dans le Marais. En tout cas, ce sera avec Lisa.



Lisa Scheer habite à Greesboro, en Caroline du Nord. Ca ne vous dit pas forcément grand chose, alors ça se trouve ici : 
link Pour les plus curieux, voici le site officiel de Greensboro : link



"Greensboro Vernacular" comme son nom l'indique, est un travail vernaculaire sur sa ville et non sur Arras. Si vous ne savez pas ce que vernaculaire signifie, remplacez par : autochtone, régional, du coin, du pays, eud' chez nous. Si vous ne savez pas où est Arras, c'est dommage car il y a une jolie place et une caserne datant de Louis XIV qui valent le détour.



Je connais mal Greensboro mais de ce que j'en ai vu, cette ville ne semble pas au summum de la performance industrielle même si c'est encore un important centre textile des USA. De surcroît, ces images datent de 2007, bien avant les subprimes qui nous ont foutu le bordel de partout alors depuis ça doit être encore moins l'éclate dans ce Roubaix accent chewing-gum. Quoi qu'il en soit, sa ville est son sujet de prédilection depuis deux ans.



Les spécialités de Greensboro sont : les bars années 50, les carcasses de voitures, le bowling et les bars années 50. Il y a aussi un Musée de l'histoire de Greensboro, une librairie publique, un centre culturel, un centre commercial Walmart et des bars années 50.



Etablie en 1808, Greensboro fut baptisée en l'honneur de Nathanael Green, un héros de la révolution du coin. Du coton, des coups de fouets, du coton et des esclaves plus loin, des Quakers s'installent et fondent le Guilford College puis d'autres écoles fleurirent puis il y eut la guerre civile, Johnson contre Sherman, les bleus contre les gris, une grosse boucherie et finalement Lee qui capitule le 9 Avril 1865 à Appotomax et l'abolition de l'esclavage la même année mais encore de la ségrégation car c'est le Sud et le Docteur Charlotte Hawkins Brown qui décide d'établir l'institut du Mémorial Palmer mais je n'ai aucune idée de qui est Palmer et de ce que ce Mémorial remémore mais en gros, ça a fait du bien à la ville et maintenant, ils sont dans les 250 000 à y habiter. Pour faire court.



Pour en revenir à Lisa, elle fut journaliste pendant de nombreuses années et a repris depuis ses études de photographie documentaire à l'université de Duke. Sinon, je ne sais pas grand chose de plus sur elle, si ce n'est qu'il est évident à moins d'être Ray Charles, que Lisa possède un sens aigu de la composition, qu'elle manie la lumière naturelle avec une énervante dextérité et que Lee Friedlander, Gary Winogrand, Stephen Shore et Joel Sternfeld peuvent bien trembler car voici venir l'heure du règne de Lisa 1er
.































Lisa fait aussi des portraits des habitants de Greensboro et là aussi, son choix de cadrage, sa maîtrise de la couleur et son sens du rythme me laissent comme deux ronds de flans. Doublement con et tremblant.














Et quand Lisa ne travaille pas sur son "Greensboro Vernacular" parce qu'elle est ailleurs, ça ne l'empêche pas de faire des images sublimes. Comme quoi, tout ce talent-là n'a absolument rien à voir avec Greensboro.















all images © Lisa Scheer



Bon, la dernière image ci-dessus est un petit plaisir personnel, d'accord, je l'avoue. J'aime Kiss.


Pour voir bien plus de Lisa si vous n'êtes pas rassasié(e)s, il y a trois écoles :

1. Son "Greensboro Vernacular", c'est maintenant, là, tout de suite, ici : 
link
2. Son journal de bord visuel n'est pas là, ni là mais juste ici : 
link
3. Sa page Flickr, pour être complet, aurait pu être là mais non, c'est ici : 
link

Et comme elle lit "just fine" le Français, je sais qu'elle comprendra tout ce que je viens d'écrire sur elle et qu'elle me pardonnera si j'ai commis des erreurs sur Greensboro et son histoire. Hi Lisa !


Lisa, c'est un peu mon Amérique à moi. J'espère que désormais, elle est devenue la vôtre aussi.
 

commentaires

p-a gillet 11/01/2009 00:44

Cher Monsieur Greensboro,

je ne prétends pas montrer Greensboro dans sa totalité ni expliquer pourquoi cette ville a 250 000 habitants, sauf peut-être par l'humour. Je ne prétends d'ailleurs à pas grand chose, sauf partager la vision de Lisa Scheer de sa ville. Sa perception de l'univers qui l'entoure et qui, semble-t-il, est loin de la votre. Je ne sais rien des voyages de Robbe-Grillet et pour tout vous dire, je m'en fous un peu. Je n'ai pas de préjugés sur l'Amérique profonde car elle doit bien valoir la Creuse (en espérant que vous ne soyez pas originaire de là-bas, sinon j'ai droit à la chaise électrique). Si j'en énonce probablement, c'est je n'ai qu'une vision très partielle et forcément suggestive de ce lieu. Des stéréotypes sur l'Amérique, nous Français, en avons tous après avoir été élevés à "Cours après moi Sheriff", "Chips", "Happy Days" et "Dallas". Pardon si cette image ne correspond pas à la réalité mais j'imagine que ces lieux sont plus intéressants pour Lisa que le quartier d'affaires. Je dis juste que son travail me plaît, que les histoires qu'elle raconte en images me parlent et que par ce blog, je tente de partager cette émotion avec des gens susceptibles (mais pas trop) de l'apprécier aussi.

Mais faites des photos de votre Greensboro et si elles sont de la même qualité que celles de Lisa, promis, je vous fais une tribune libre sur ce blog.

M Greensboro 10/01/2009 21:19

Quelles coneries! J'habite à Greensboro depuis 38 ans et je n'y reconna§it rien! Pourquoi cette ville a-t-elle 250,000 habitants? Serait-ce parcqu'on y trouve 2 universités, une ´cole de droit, 3 "colleges" deux grands centres hospitaliers, etc. Le romancier français, Alain Robbe-Grillerty y a enseigné, mais que sauriez vous ~a propos des voyages d'un membre de l'Académie Française, ´tant remplie de bons vieux préjugés sur "l'Amérique profondes" des stéréotypes?

Emeline 10/01/2009 16:21

Merci de me la faire découvrir, j'adore ! Ca me fait un peu penser à du Walker Evans en couleurs, même s'ils n'ont pas forcément beaucoup de points communs, à part l'Amérique...

cozette 10/01/2009 11:45

Ouah ! Trop vernaculaire !

spectrofred 09/01/2009 23:03

Superbe. bien mieux que mes polaroid de Roubaix.

Haut de page