Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est lundi, c'est Tandoori

par Pagman 12 Janvier 2009, 11:37 À part ça


... et quand un lundi commence avec une bonne nouvelle, autant le faire savoir. Chicken Tandoori le blog essentiel à tout amateur de web, de nouvelles tendances et de musiques intelligentes décapantes me fait l'honneur d'inaugurer, je prends les ciseaux, je coupe le ruban, je lance la bouteille, j'applaudis, une toute nouvelle rubrique intitulée : "Une image, un Son".

Associer une de mes images à moi à un de mes sons préférés.
C'était le brief, je suis le brief. J'aime le brief. C'est un bon brief.

Fermez les yeux (mais pas trop pour pouvoir lire quand même)...
Il fait 30°. Il est presque minuit, vous êtes à Denver et vous avez décidé de vous rendre à San Francisco pour gagner un pari car vous êtes Kowalski, ancien flic et pilote de course dans "Point Limite Zero", un grand road-movie de 1971 dont voici la bande-annonce originale, là, en dessous, juste pour vous. Pour les amateurs de mécanique, la Dodge Challenger RT (pour Road/Track, Route et Circuit) est un V8 Six Pack de 7.2 litres avec 3 carburateurs double corps. En gros, ça pousse.



Sauf que vous, vous n'allez pas livrer une Dodge Challenger RT et faire 2000 bornes en moins de quinze heures, ni être poursuivi par toutes les polices d'état à travers le désert où vous rencontrerez au détour d'un cactus une jolie hippie blonde nue sur sa moto, ni être guidé par SuperSoul, un animateur radio aveugle qui vous aidera dans votre course folle sous amphétamines jusqu'à San Francisco mais qui s'achèvera je ne vous dis pas comment, ce serait dommage. Non, rien de tout ça. Et pourquoi ?



Pour une raison toute simple. Vous n'avez pas de Dodge Challenger RT sous la main. C'est comme ça. Dans votre malheur pourtant, vous avez de la chance. Sortant du dépot, un grand cigare d'aluminium de la Greyhound s'arrête pile devant vos santiags. Son panneau lumineux s'éclaire, deux mots dans la nuit : San Francisco. Vous finissez votre Winston, enjambez la première marche, saluez le conducteur, lui ne vous salue pas, vous avisez une rangée, le bus est presque vide, vous vous calez le plus confortablement possible sur le skaï glissant, vous fixez le point d'horizon, Denver, Grand Junction, Richfield, le désert de l'Utah... 30 heures de voyage si tout va bien. Le moteur se met à ronronner. Vous ouvrez la fenêtre, pas un souffle de vent. Vous prenez une lampée de whisky puis une seconde. Le ruban d'asphalte déroule sa mélancolie à 55 miles à l'heure bercé par le grincement récurrent de la double roue juste sous votre banquette. Vous changez de place et avalez une autre gorgée. Le voyage ne fait que commencer.



Bon, j'ai un peu romancé le tout mais si vous voulez aller voir ce qu'une de mes images intitulée V28 donne avec "Late Night Bus" de The Longcut et découvrir d'autres merveilles sur le blog Chicken Tandoori, pas besoin de tourner 107 ans autour du pot à curry, c'est juste ici :
link 

Et sinon, je ne sais pas s'il me lit mais s'il le fait, je souhaite un bon anniversaire à mon ami Tony Miccelli que j'embrasse très fort même s'il est vieux, moins que moi mais vieux quand même.

 

commentaires

den 14/01/2009 14:18

voila qui ne pouvait que super m'intéresser
j'avais fait cet exercice sur une série de tes photos que tu avais mis sur ton blog accompagnées d'un poème , un de mes poèmes préférés
Et ma fois, j'avais été plutôt satisfaite d'un titre de Tom Waits sur lequel j'avais réussi à
balancer les mots du poème Dont forget before

Haut de page