Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gare au Gary

par Pagman 9 Avril 2009, 09:51 Vite - de l'art !



... Gary Gumanow aime les gens. Et les gens le lui rendent bien. Gary aime le moment, l'instant, le battement de cœur et il le rend mieux que personne. Gary aime se poster à un croisement, entre deux rues de Portland, où il a habité pendant très longtemps, Austin où il réside désormais ou encore à Las Vegas, Prague, Mexico ou Paris. Gary capte les âmes inconnues, en un clic de son Leica M6, de son Rolleiflex 2.8c ou son Mamiya 645. Gary cherche votre regard, ce contact intîme, fugace, entre deux personnes qui ne se croiseront probablement plus jamais. Gary cherche toute l'humanité dans cet instant déjà perdu mais figé pour l'éternité.

Gary travaille à l'ancienne, oui, avec des pellicules, oui, ça existe encore, avec des appareils photos où on ne voit pas le résultat tout de suite, oui, c'est dingue. Gary aime développer ses photos au fond de sa cave, dans une chambre noire. Il aime ce temps de latence avant de voir apparaître, avec un peu de chance, un moment magique. Gary aime cette incertitude, cette seconde de grâce qui s'imprime ou non sur la pellicule. Comme Elliot Erwitt avant lui et dans la lignée d'un Robert Frank et d'un Friedlander, Gary est un voleur de vies, il raconte des histoires qui durent un clignement, un souffle de vent. Il capte votre âme avec sa machine maléfique  et tire le meilleur de vous, au fond de sa cave, patiemment, devant le bac de son révélateur. Gary vient parfois à Paris mais la dernière fois, nous nous sommes loupés pour quelques heures. Gary aime le vin français et une bouteille l'attend au fond de ma cave.


Gary a même sorti un livre, "Street Seen", disponible sur Blurb et qui est disponible pour une somme somme toute modique, en somme. Et c'est ici : link . Et pour voir encore plus de Gary, car il y a encore beaucoup de Gary à découvrir, il vous suffit d'aller vous balader sur sa page Flickr qui ne se trouve ni à Portland, ni à Austin mais tout simplement ici : link













Gary a de l'humour, aussi, beaucoup même, surtout quand il rencontre des chrétiens crétins fondamentalistes qui pensent que Darwin est une marque de bière.












Ci-dessous, un exemple rare, où Gary détourne son attention de la recherche du regard. L'exception qui confirme la règle mais je n'ai aucune idée de la raison qui l'a poussé à casser ses codes traditionnels.
















C'est toujours sur Flickr, inépuisable source de talents, que j'ai rencontré Gary. Merci Flickr et hello Gary, welcome to Paris, even virtually for now.



Gary a un léger problème avec sa calvitie. Pour lui remonter le moral, je l'avais éhontément grimé en Don King, le manager de Mike Tyson, connu pour sa coupe légendaire qui inspirera un peu plus tard en France la grande chanteuse Desireless qui portait bien son nom, mais c'est une autre histoire.






commentaires

Marlou 10/04/2009 12:39

Bien le bonjour à toi, qui dois être à Bali si j'ai bien saisi!
J'ai pris le temps de me cyberpromener sur les pages de ton blog... pour dire que j'aime beaucoup cet univers; petits moments de vie, curiosités, humour...bon mélange! bonne continuation!

Pagman 11/04/2009 10:03


J'y suis, j'y suis et je te remercie de ton commentaire... tu viens quand tu veux sur ce blog et n'hésites pas à le faire passer autour de toi... à bientôt !


Haut de page