Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ronaldo(r).

par Pagman 12 Juin 2009, 11:56 À part ça



... Cette jambe vaut 47 millions d'euro.





Et celle-là aussi.





Cristiano Ronaldo, footballeur portugais de son état, est devenu hier le joueur le plus cher de l'histoire du football, en étant transféré de Manchester United au Real Madrid pour 47 + 47 = 94 millions d'euro. Soit tout de même 9,4 millions d'euro pour chaque doigt de pied. À titre d'exemple, Zidane n'avait coûté QUE 75 millions il y a quelques années au même club madrilène.

Ce matin, Le Parisien s'est amusé à calculer que le transfert de Cristiano Ronaldo correspondait à 540 Ferrari F430, deux Airbus A320 (mais il paraît qu'ils font des bons rabais en ce moment), 59 millions de tickets de métro parisien, 7 immeubles de 12 appartements de 100m carrés dans le IXeme (pourquoi dans le IXeme ? Mystère), 600 ans de Club Med en Martinique ou encore 5929 années de Smic. Le pire, c'est que ce transfert monumental sera très certainement vite rentabilisé pour le club avec les droits d'images, les ventes de produits dérivés, les tournées internationales et tout le reste.




En 5 jours, le Real Madrid vient de dépenser 161,2 millions pour deux joueurs : Ronaldo et Kaka, qui, malgré son nom est un vrai diamant. Et pourtant, ce club accuse un déficit de près de 500 millions d'euro. Vous vous imaginez arriver chez votre banquier en disant "Ok, je sais... je suis dans le rouge de 50 000 euro mais cette sublime photo de Lewis Baltz à 10 000 euros, c'était impossible de résister. Elle est belle quand même, non ?" Et le banquier d'acquiescer avec le sourire "Oh oui, j'adore Lewis Baltz, j'aurai fait exactement comme vous. Par contre, j'en aurai peut-être pris deux."






Comme disait Marcellus à son pote Horacio et ce, bien avant la gentille crise mondiale qui nous secoue les pruneaux avec insistance car n'oublions pas que Shakespeare a écrit Hamlet en 1601 donc les sub-primes, les Madoff et les découverts, il n'a jamais connu :

" Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark".

Et pas qu'au Danemark, serais-je tenté d'ajouter pour conclure. D'ailleurs, je l'ajoute. Et je conclue.

 

 

commentaires

Haut de page