Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inutilement vôtre.

par Pagman 8 Juillet 2009, 12:45 Vite - de l'art !


... Kenji Kawakami n'est pas un de mes amis mais l'inventeur du concept du Chindogu et c'est déjà beaucoup. "Mais c'est quoi encore ce truc ?" me direz-vous et vous n'avez pas tort car je ne le dirai pour personne d'autre que moi. Le Chindogu - qu'il faut prononcer "Chine" comme le glorieux pays démocratique, "dog" comme N7-Bœuf aux oignons et "où" comme ni ici ni là - est un concept issu de l'association de deux mots en japonais : "chin" qui veut dire "rare et étrange" et "dogu", "objet". Les Chindogus sont donc des objets rares et étranges. Jusqu'ici, tout se tient. En voici quelques exemples juste en dessous pour vous faire une petite idée de la chose.



Kenji Kawakami est ingénieur en aéronautique et japonais. Il a 63 ans et déteste le modèle japonais de production. Pour exprimer son sarcasme et sa désapprobation, il crée des objets presque inutiles : « presque » parce que les objets ont l'air utile, « inutiles » parce que les objets sont finalement inutilisables. Un chindogu se doit aussi d'être anarchique, innocent et inoffensif. Et tout le monde doit pouvoir l'apprécier.











Voici les 10 principes fondateurs du Chindogu :

  1. Un chindogu ne doit pas être conçu pour un véritable usage. Il doit être d'un point de vue pratique quasiment inutilisable.

  2. Un chindogu doit exister. Même si on ne peut pas l'utiliser réellement, le chindogu doit physiquement exister.

  3. Chaque chindogu doit véhiculer l'idée d'une certaine anarchie, et avoir été créé dans une certaine anarchie. Les chindogu sont des objets créés par l'homme mais qui se sont affranchis du concept d'utilité. Ils représentent la liberté de penser et d'agir; la liberté de défier l'ancienne et suffocante dominance de l'utile; la liberté d'être (presque) inutile.

  4. Les chindogu sont conçus pour la vie quotidienne. Il doit être compris par tout le monde, et partout.

  5.  Le chindogu est une forme de communication non verbale. Les inventions extrêmement spécifiques ou techniques ne sont pas classables comme chindogu.

  6. Les chindogu ne sont pas vendus. Les chindogu ne sont pas faits pour être vendus ou achetés.

  7. L'humour ne doit pas être la seule motivation de création un chindogu. La création d'un chindogu est à la base une activité de « résolution de problème ». L'humour est simplement le co-produit de la découverte d'une solution élaborée et/ou non conventionnelle à un problème qui n'était pas nécessairement contraignant.

  8. Le chindogu n'est pas de la propagande. Un chindogu est innocent. Il est fait pour être utilisé, même s'il ne le sera pas. Il ne doit pas être créé comme un commentaire pervers ou ironique de la condition humaine.

  9. Un chindogu ne peut être tabou. Il ne doit pas être vulgaire, ni porter atteinte à une créature vivante.

  10. Un chindogu ne peut être breveté. Les chindogu sont offerts au monde entier. Ils ne sont donc pas des idées pouvant être protégées, placées sous copyright, brevetées, collectionnées ou possédées.

  11. Un chindogu ne doit causer aucun préjudice.





En résumé, s'il peut être utile, alors ce n'est plus un chindogu. Un chindogu existe. Pour rien. Il est utile mais inutilisable du fait des contraintes qu'il génère. Il est précieux mais ne sert pas. C'est ça qui est bien.

 




À l'instar du célèbre "Catalogue des objets introuvables" de Carelman dont je vous livre ci-dessous quelques pages (et dont je vous recommande chaudement la lecture ne serait-ce qu'une fois), le Chindogu est donc l'art de déconstruire la notion d'utilité dans notre monde du "tout utile". Au fait, vous avez reçu votre Iphone 3Gs ?









Pour ceux qui voudraient aller au bout du bout de l'art du chindogu, Kenji Kawakami a fait paraître en 2005 un livre intitulé "Les 101 inventions japonaises inutiles et farfelues" traduit en plusieurs langues, que vous trouverez sûrement après quelques recherches. Et en cherchant encore un peu plus loin, vous découvrirez plein d'autres exemples de chindogu que je n'ai pas mis aujourd'hui, comme un système pour dormir debout dans le métro qui pourrait bien intéresser RyanAir, la machine à se vernir les cinq ongles en même temps, la collerette à pâtes pour ne pas s'éclabousser, les parapluies à chaussures et plein d'autres joyeusetés pleines de goût. Bons chindogus à vous.


 

commentaires

SÄndy Swenssön 08/07/2009 19:08

hahhahhahahhahahahahhahahahhohohohhohihihihihi!

Pagman 09/07/2009 18:26


Oui, aussi.


polly-esther 08/07/2009 18:50

Le Shindogu est-il recyclable? Il y a peut-être un marché Niche pour du récup'art?

Haut de page